Session d’accueil à la Cour des Comptes du Niger : Dix nouveaux vérificateurs rejoignent la Cour

Le Premier président de la Cour des Comptes, Pr Oumarou Narey a présidé hier matin, l’ouverture de la session d’accueil des nouveaux membres du personnel de contrôle de la cour des comptes. Cette cérémonie placée sous le thème «La cour des comptes, outil de promotion de la bonne gouvernance dans la gestion des finances publiques» est organisée en l’honneur des dix (10) vérificateurs qui ont rejoint la cour au cours de l’année judicaire 2021. Cette session d’accueil est une occasion d’immersion qui couvre les diverses attributions de la Cour des Comptes (compétence juridictionnelle ou pouvoir de juger, compétence de contrôle, et compétence consultative), la composition, l’organisation et le fonctionnement de cette haute juridiction. Elle est proposée pour une meilleure appropriation afin d’être au plus près des fondamentaux des contrôles opérés par la cour des comptes. 

Ainsi, la cour des comptes a choisi de consacrer, d’une part, une demi-journée pour ouvrir ses portes afin de la faire connaitre davantage et d’autre part, de mettre un point d’honneur sur le thème de cette session d’accueil.

Dans son discours d’ouverture, le premier président de la cour des comptes a de prime abord relevé que pour contrôler les comptes publics, la cour des comptes fait appel à des compétences variées (notamment juridiques, comptables, économiques, en planification et gestion des projets, de la commande publique, en informatique etc.) dans un environnement normatif international, communautaire, voire législatif et réglementaire en évolution permanente, en recourant à des méthodes et des outils qui doivent s’adapter aux mutations techniques.

Pour relever ces défis, la cour a recruté, avec l’appui du gouvernement et de l’Union Européenne, une dizaine de vérificateurs qui relèvent, selon les dispositions de l’article 9 de la loi organique régissant la cour des comptes, du personnel de contrôle doté dorénavant d’un statut autonome, avec notamment l’adoption de la loi n° 2020-066 du 10 décembre 2020 modifiée et complétée par la loi n°2021-001 du 15 mars 2021.

De par leurs compétences professionnelles et techniques déterminées par la loi organique, ces vérificateurs sont chargés d’appuyer les magistrats financiers dans l’accomplissement des missions de contrôle qui leur sont confiées, conformément au programme élaboré et exécuté chaque année.

Ainsi, la session d’accueil pour les nouveaux arrivants, constitue une bonne pratique, offrant un temps fort de présentation du fonctionnement institutionnel de la juridiction financière et de ses différentes missions.

En effet, en sa qualité de plus haute juridiction chargée du contrôle des finances publiques, la Cour des comptes a toute sa place dans la promotion de la bonne gouvernance dans ce domaine. Il en va ainsi, a souligné Pr Oumarou Narey, pour plusieurs raisons dont la première tient au fait que la Cour des Comptes est en charge de la vérification sur pièces de la régularité des recettes et des dépenses inscrites dans les comptabilités publiques, ainsi que des conditions de la bonne tenue de la comptabilité publique. Elle doit aussi s’assurer du bon emploi des crédits et des fonds gérés par les services de l’Etat. La deuxième raison explicative du rôle de promotion de bonne gouvernance que joue la cour des comptes est liée à sa mission d’assistance apportée à l’Assemblée nationale dans le contrôle de l’action du gouvernement, au concours dans l’évaluation des politiques publiques et à la production du rapport d’audit sur la situation globale des finances publiques préparé par le gouvernement. Enfin, la cour constitue un précieux outil de promotion de la bonne gouvernance dans la gestion des finances, en ce sens qu’elle est tenue d’informer les citoyens des travaux qu’elle conduit. Elle s’acquitte de cette obligation par la publication de rapport.

Cette session d’accueil a également été couplée à l’inauguration de la salle d’audience de la cours des comptes en la mémoire de son ancien président feu Saidou Sidibé, en la présence de la famille du défunt.

Après l’ouverture de la session dans la matinée, Pr. Oumarou Narey a procédé à celle de la demi-journée porte ouverte pour permettre aux journalistes et à la société civile de découvrir, connaitre les composantes de la cour des comptes. Ils ont mis à cette occasion à la disposition du public des brochures de présentation de la cour des comptes et un exemplaire du rapport général public 2020. Aussi, le premier président de la Cour des comptes a souligné que les différentes chambres et le parquet sont disposés à répondre à toutes les questions. Cette initiative a été saluée par les acteurs de la société civile notamment le président de l’AN2C M. Mousoulmi Malam Sita.

 RahilaTagou(onep)