Installation officielle de la Commission Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat : Réhabilitation du mécanisme consultatif pour un meilleur développement urbain

Le ministre de l’urbanisme et du logement, M. Maïzoumbou Laoual Amadou a procédé, hier matin à Niamey, sous le haut patronage du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE Ouhoumoudou Mahamadou, à l’installation officielle de la Commission Nationale de l’Urbanisme et de l’Habitat. La cérémonie solennelle s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement et des représentants des partenaires techniques et financiers.  

Cette cérémonie de réinstallation de la commission Urbanisme-Habitat est la ferme traduction de l'important intérêt que les plus hautes autorités de la 7ème République portent aux questions de développement urbain et d'habitat. Elle intervient au lendemain de la journée mondiale de l’habitat, célébrée le premier lundi du mois d’octobre. Cet « Octobre Urbain » est un cadre de réflexion institué en 2014 par l’Organisation des Nations Unies, à l’effet d’amener tous les acteurs du développement urbain et de l’habitat à organiser des évènements, des rencontres, des discussions, des sensibilisations sur des sujets concernant la problématique du logement et le défi de gestion durable des villes. 

Le Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou a tenu à placer l’événement dans ce contexte international pour faire toucher du doigt la complexité des actions en matière de développement urbain et de l’habitat. En effet, « malgré les plus grandes conférences organisées par les Nations Unies sur ce domaine et les décisions très engageantes de la conférence des chefs d’Etats et des gouvernements de l’Union Africaine, le problème persiste en la matière », souligne le chef du gouvernement.

 « Après avoir défini la politique nationale en matière d’habitat, le gouvernement, soucieux du bien-être des populations, est fermement engagé à mener une lutte généralisée contre les conditions de vie indécente, tant en zone rurale que dans les centres urbains », a réaffirmé SE. Ouhoumoudou Mahamadou.

Le Premier ministre a poursuivi en rappelant que, pour une mise en œuvre efficiente de cette volonté du gouvernement, le département ministériel en charge de l’urbanisme et de l’habitat (créé en 2002) a élaboré et fait adopter en 2004, une stratégie nationale de développement urbain. De cette dernière, s’inspire, en effet, la nouvelle politique nationale en la matière dont le document est en instance d’approbation. Il a souligné la préoccupation de son gouvernement quant à l’amélioration du cadre de vie des populations, déclinée dans l’axe du développement du capital humain de la DPG adoptée le 26 mai 2021. « Un habitat décent, dans un environnement saint, est un cadre de vie convenable et indispensable à l’épanouissement de l’homme. Le fait d’assurer sa promotion et de faciliter son accès à un grand nombre de citoyens, c’est respecter la dignité humaine et garantir les conditions d’un développement harmonieux durable », a soutenu le premier ministre.

Le Chef du gouvernement explique que c’est pourquoi il tient à encourager toutes les initiatives engagées dans le développement urbain et de l’habitat cadre avec les objectifs du programme de Renaissance III.   « J’entends accorder une attention particulière à l’actualisation de la stratégie sur le financement de l’habitat social, conformément aux engagements de la déclaration de la politique générale du gouvernement », a déclaré SE. Ouhoumoudou Mahamadou. « Si nous voulons assurer une urbanisation durable à nos villes, nous devons activer et maintenir un fonctionnement régulier des organes consultatifs en matière d’urbanisme et d’habitat », a soutenu le Premier ministre parlant de la Commission Nationale et les commissions régionales, départementales et locales d’urbanisme et de l’habitat.  

Auparavant le ministre de l’urbanisme et du logement, a rappelé que la dernière session de la Commission Nationale d'Urbanisme et d'Habitat remonte à 2004. « Dix-sept années d'une période de latence des Organes Consultatifs en matière d'Urbanisme et d'Habitat, au cours de laquelle les conditions de vie et d'habitat n'ont certainement pas changé en mieux ; l'essentiel des actions envisagées dans la Stratégie Nationale de Développement Urbain n'ayant pas été mises en œuvre », a relevé M. Maïzoumbou Laoual Amadou.

Le gouvernement a décidé de réhabiliter les Organes Consultatifs en matière d'Urbanisme et d'Habitat par décret N° 2020-438/PRN/MDUL du 12 juin 2020, portant création, mission et organisation desdits organes. Il s’agit d'une part d’accroître la sensibilisation aux problèmes de l'urbanisation rapide, de ses répercussions sur l'environnement ainsi qu'aux conséquences d'une pauvreté urbaine croissante et des difficultés qui y sont associées et d'autre part, de faire prendre conscience que l'urbanisation provoque des changements irréversibles dans la façon dont nous devons utiliser la terre, l'eau et l'énergie dans notre cadre de vie.

Ismaël Chékaré

07 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/