Fonds pour la Consolidation de la Paix du Secrétariat Général des Nations Unies : 1ère réunion du comité de pilotage pour la rééligibilité du Niger aux Fonds couplée au lancement des projets PBF pour la Phase 2021-2025

Le Fonds pour la Consolidation de la Paix du Secrétariat Général des Nations Unies a organisé le mercredi 6 octobre dernier la 1ère réunion du comité de pilotage pour la deuxième rééligibilité du Niger au Fonds PBF 2021-2025. Cette cérémonie a été couplée au lancement officiellement des projets PBF pour la phase 2021-2025. Au cours de cette rencontre, plusieurs communications ont été faites notamment, la présentation de la rééligibilité du Niger, les priorités stratégiques et géographiques pour les cinq prochaines années et le lien avec la planification stratégique en cours ; une présentation des nouveaux projets et du portefeuille PBF 2020-2023.

En procédant à l’ouverture des travaux, le représentant de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, M. Yahaya Adié a rappelé qu’au terme de la première éligibilité du Niger au Fonds PBF, le Gouvernement avec l'appui du Système des Nations Unis (SNU) a soumis une demande de renouvellement d'éligibilité au PBF en avril 2021 afin d'accéder au Fonds de relèvement et de consolidation de la Paix. « Cette demande a reçu l'approbation du secrétaire général des Nations en mai 2021. Le préalable au financement de la requête du Gouvernement était la priorisation des interventions pour la consolidation de la paix à la suite d'une mise à jour de l'analyse des facteurs de conflits et l'évaluation du premier plan prioritaire. Au regard de la persistance des dynamiques et des facteurs de risque de conflits, constatée dans le rapport de l'analyse des conflits (janvier 2021), et en appui aux efforts de précédentes interventions du PBF qui ont atteint des résultats probants sur la consolidation de la paix, le Niger a obtenu la rééligibilité au PBF sur la base d'une nouvelle planification quinquennale allant de 2021 à 2025 », a expliqué M. Yahaya Adié.

Auparavant, le représentant du Système des Nations Unies, M. Ataher Maiga a indiqué que cette rencontre intervient après le succès du premier Plan Prioritaire pour la consolidation de la paix qui a été mis en œuvre de 2015 à 2019 avec un portefeuille de 22 projets totalisant environ 38 millions de dollars US.  «  Je me félicite que le Niger soit de nouveau bénéficiaire des ressources du Fonds des Nations Unies de Consolidation de la Paix pour un montant initial de près de 9 millions US », a dit M. Ataher  Maiga.

M. Ataher Maiga a rappelé que c'est le Gouvernement du Niger, avec l'appui du Système des Nations Unies, qui a introduit en avril 2021 la demande du renouvellement de l'éligibilité du Niger aux fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix compte tenu de la persistance des défis sécuritaires dans le pays, identifiés suite à une analyse des conflits réalisée à partir de septembre 2020. Un exercice de planification conjointe gouvernement-SNU a permis de dégager les domaines prioritaires d'intervention pour les cinq ans à venir, a-t-il précisé. Ces interventions s'articulent autour de quatre domaines prioritaires à savoir : la prévention et gestion des conflits locaux liés à l'accès aux ressources naturelles ; le renforcement de la résilience des groupes à risques de radicalisation et/ou affectés par l'extrémisme violent ; la consolidation de la paix et de la sécurité communautaire dans les zones frontalières ; le renforcement des partenariats stratégiques pour l'analyse ; la programmation et la coordination des acteurs de Consolidation de la paix, etc.

Lors de la cérémonie d’ouverture des travaux, un film a été projeté mettant en lumière quelques actons menées par le Fonds pour la Consolidation de la Paix. Notons que ce Fonds est l'instrument financier de premier recours de l'Organisation des Nations Unies pour maintenir la paix dans les pays à risque ou ceux touchés par un conflit violent.

Abdoul-Aziz Ibrahim

07 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/