Journée Mondiale de la Poste 2021  : Le ministre Hassane Barazé Moussa appelle à une synergie d’actions pour assurer la réussite du secteur postal

Depuis maintenant 52 ans, la communauté internationale célèbre la Journée Mondiale de la Poste, le 9 octobre de chaque année en souvenir à la création de l’Union Postale Universelle (UPU) en 1874 et par une décision prise lors du congrès de Tokyo en 1969. A l’occasion de cette édition 2021 portant sur le thème : ‘‘Innover pour repartir’’, le ministre de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information, M. Hassane Barazé Moussa a livré un message dans lequel il a d’abord rappelé le contexte international et national de la tenue de la présente édition. Il a aussi décliné l’ambition des nouvelles autorités du Niger ; celle de faire du secteur postal un secteur performant et dynamique.

«La célébration de cette journée intervient dans un contexte mondial marqué par les effets particulièrement pernicieux de la pandémie de la Covid-19 sur la société et sur nos économies. En plus des pertes immédiates en vies humaines, elle a aussi induit un recul à l’accès aux services postaux qui, si elle n’est pas réglée de manière agressive, pourrait mettre en péril tous nos efforts si laborieusement acquis», a déploré le ministre Hassane Barazé Moussa. Selon lui, la COVID-19 a, en effet, non seulement paralysé une grande partie du secteur postal international pendant de longues périodes, mais, elle a aussi eu un impact négatif sur les stratégies commerciales et les plans d’activités. Dans ce contexte, a-t-il ajouté, le secteur a dû faire preuve de créativité et développer des idées et des méthodes nouvelles pour servir les clients.

Pour le ministre Barazé Moussa, le thème de cette édition ‘‘Innover pour repartir’’cadre parfaitement avec la vision du Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, ‘‘qui fait du développement de la poste l’une des priorités de son Programme politique. le Chef de l’Etat, a pris la pleine mesure de la montée en puissance du numérique qui impacte toutes ses activités et entraîne le déclin structurel de ses métiers historiques, notamment le courrier et la fréquentation des bureaux de poste. «C’est pourquoi, le Gouvernement du Niger s’est engagé dans un processus de réformes en profondeur du secteur pour doter la poste de modèle économique diversifié et faire de celle-ci un leader des services de proximité humaine. Ces reformes visent à l’adoption d’une nouvelle loi postale, qui prendra en compte le nouvel environnement postal, la restructuration de l’opérateur historique Niger Poste et la création de la microfinance Poste Finances», a précisé le ministre.

L’objectif du Gouvernement, a-t-il poursuivi, tel que défini dans la Déclaration de Politique Générale (DPG) est de faire du secteur postal, un secteur performant et dynamique qui facilite les échanges et l’inclusion financière, tout en contribuant à la réalisation des objectifs de la stratégie du développement durable et de croissance inclusive. «La Poste doit désormais placer le facteur humain et la confiance au cœur de ses relations avec ses partenaires. Elle doit être présente pour tous, partout et tous les jours pour accompagner le plus grand nombre, simplifier la vie de chacun et contribuer aux transformations en cours dans la société», a estimé M. Hassane Barazé Moussa. Inhérent au secteur postal, le numérique a, estime le ministre, fusionné avec nos systèmes et processus et se trouve désormais profondément ancré dans nos futures stratégies. Le secteur postal est désormais lié à la croissance et à la réussite du commerce électronique. «Cependant, si nous voulons en tirer parti, nous devons mettre en œuvre les stratégies, la technologie et les cultures de travail nécessaires pour assurer cette réussite», a-t-il lancé.

«Ensemble, nous devons tirer les leçons de la pandémie de COVID-19 et comprendre que l’innovation est fondamentale. C’est le moteur de la reprise. Ce qui rend ce secteur crucial pour des milliards de personnes», a dit le ministre Barazé Moussa. Il a saisi l’occasion pour remercier les consommateurs, les travailleurs et les opérateurs postaux pour les efforts qu’ils ont faits et continuent de faire, en particulier en ce moment de la pandémie de la COVID-19.

Notons qu’au Niger, la poste n’est pas restée en marge de la marche mondiale. Depuis quelques années un progrès remarquable est en train d’être enregistré grâce notamment à l’adoption de la politique sectorielle postale 2019-2028, le choix de Niger Poste comme partenaire principal pour la bancarisation des agents de l’Etat. Il s’agit d’une réforme qui a eu pour effet immédiat d’augmenter le chiffre d’affaires de notre opérateur postal national qui est passé de 900 millions 2017 à plus de 4 milliards en 2020, devenant une société viable parmi les établissements publics de l’Etat. Conséquemment, la performance et l’efficacité de l’entreprise se sont bien améliorées.

Mahamadou Diallo

11 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/