Lancement de la mise en œuvre de la Politique Foncière Rurale au Niger : Le pays se dote d’un outil adapté au contexte et aux enjeux du moment

Le ministre de l’Équipement, M. Hamadou Adamou Souley a présidé le 9 novembre 2021 à Niamey, la cérémonie de lancement de la mise en œuvre de la Politique Foncière Rurale au Niger et de son plan d’actions 2021-2025. Plusieurs acteurs impliqués dans l’élaboration de cette Politique et la mise en œuvre du plan d’actions ont pris part à cette cérémonie, dont des membres du Gouvernement, le représentant des partenaires techniques et financiers, le secrétaire permanent du Code Rural, etc. Lors de cette cérémonie, le secrétaire permanent du Code Rural a officiellement remis les documents de la Politique Foncière Rurale au Niger et le plan d’action 2021-2025 au ministre de l’Équipement, M. Hamadou Adamou Souley.

Dans son discours du lancement, le ministre de l’Équipement a rappelé que c’est suite à une évaluation réalisée en 2013 de la mise en œuvre de l’ordonnance fixant le principe d’orientation du code rural qu’il a été décidé de convoquer les états généraux sur le foncier rural. Ces états généraux tenus à Niamey du 13 au 16 février 2018 ont abouti à la recommandation phare consistant à doter le Niger d’une politique foncière rurale plus adaptée au contexte et aux enjeux du moment. Ce comité de 44 membres est essentiellement composé des représentants des acteurs de la Gouvernance foncière au Niger, notamment des ministères, collectivités territoriales, chefferies traditionnelles, chambres d’agriculture, Organisations de la Société Civile, Associations Professionnelles, promoteurs immobiliers, etc. «Immédiatement après ces assises, un comité technique multi-acteurs a été mis en place pour conduire le processus d’élaboration de la politique. C’est ainsi qu’a été déclenché le long processus participatif, inclusif d’élaboration de la PFRN. Le dit processus a été jalonné de plusieurs étapes clés», a déclaré le ministre de l’équipement.

Auparavant, le représentant des PTF M. Luc GENOT a précisé qu’au stade actuel, la mise en œuvre efficace de la politique reste une étape très importante. Selon lui, cette mise en œuvre est capitale car, au Niger, l'accès aux ressources naturelles, particulièrement l'accès par des couches vulnérables (femmes, jeunes,...) est une problématique de taille marquée par des défis, notamment ceux liés aux us et coutumes. «La gouvernance foncière influence la façon dont nous utilisons et mettons en valeur les ressources naturelles à savoir: la terre, les forêts et les eaux. La Politique foncière rurale est une opportunité unique pour aborder ces questions d'une manière holistique. Je félicite donc encore une fois de plus toutes les femmes et hommes du Niger pour avoir obtenu ce résultat historique»,a déclaré M. Luc GENOT. Aussi, il a réitéré l'engagement de la FAO à continuer à partager avec le Niger, son capital d'expériences et d'expertises pour une mise en œuvre coordonnée de toutes les initiatives pour améliorer la gouvernance foncière et pour toutes les actions visant à l'atteinte de l'objectif «Faim zéro » tel que prôné par l'Initiative 3N «les Nigériens nourrissent les Nigériens».

Pour sa part, le secrétaire permanent du Code Rural, M. Abey Bazou Alhou a axé son intervention sur la nécessité de l’élaboration, les orientations et les différents axes prévus par la Politique Foncière Rurale au Niger. Ainsi, il a rappelé que cette politique est le résultat du bilan de 20 ans de mise en œuvre de principe d’orientation du code rural. «De ce bilan, il ressortait la nécessité d’engager des réflexions plus approfondies par rapport aux ressources naturelles. Le Comité National duCode Rural qui a pris le bilan en compte a émis l’idée de tenir des états généraux du foncier afin d’aboutir à une politique foncière», a rappelé M. Abey Bazou Alhou. 

Engagements des acteurs pour la mise en œuvre de la politique Foncière Rurale

Plusieurs acteurs ayant contribué à l’élaboration de la Politique Foncière Rurale au Niger et du plan d’action 2021-2025 présents à la cérémonie du lancement ont témoigné leur disponibilité et leur engagement de multiplier les efforts pour une meilleure mise en œuvre de cette politique. C’est à ce titre que Dr Amadou Sayo responsable de la composante ‘’Gestion Durable des Terres’’ au niveau de l’activité ‘’Terres Eau Vie’’ de l’USAID a notifié que l’élaboration de cette politique foncière est un élément qui répond à une demande nationale et d’une obligation internationale du Niger. Il a expliqué que ce document donne un cadre plus opérationnel et une vision claire des axes stratégiques sur lesquels le Niger veut travailler au coursdes prochaines années. «Nous soutenons les structures du Code Rural afin qu’elles soient opérationnelles. Nous faisons ce travail parce que le foncier est la base de toute activité humaine. Tout ce que vous voulez faire est basé sur le foncier. Quand vous voulez construire, faire l’agriculture, l’élevage, etc. vous êtes concernés par les questions foncières. Il faut assurer qu’il y ait une gestion concertée et harmonieuse des ressources naturelles. Cette politique va permettre d’aborder la marchandisation à outrance et anarchique des terres de façon plus dynamique et adaptée au contexte du Niger», a témoigné Dr Amadou Sayo.

Pour le Conseiller Technique Reduction des Risques des Catastrophes et Gouvernance du projet USAID GIRMA mis en en œuvre par CRS M.Mahamane Sani Jiga Dan Neto, la date du lancement de la mise en œuvre de la Politique Foncière Rurale au Niger est historique. «Cette date est un grand jour pour le Niger. Le document qui a été lancé est une réussite car une fois mis en œuvre, cela va permettre une bonne capitalisation des acquis sur les terres. Pour l’accompagnement de USAID GIRMA, comme nous sommes beaucoup plus proche de la communauté, nous allons montrer comment il faut utiliser les résultats dans la mise en œuvre des activités. Je pense que cette politique est un outil très important qui va beaucoup nous faciliter les contacts que nous aurons avec les communautés dans le cadre de la gestion des ressources naturelles», a rassuré M. Mahamane Sani Jiga Dan Neto.

Notons que lors du lancement de la mise en œuvre de la Politique Foncière Rurale au Niger, le plan d’action 2021-2025 a fait l’objet des échanges et de discussions afin de respecter les différentes étapes de sa mise en œuvre dont les actions et les mesures identifiées, notamment le renforcement du cadre institutionnel et juridique du foncier au Niger, la gestion du domaine public de l’Etat, la sécurisation des producteurs, le contrôle et la régulation de la marchandisation des terres par l’Etat, etc.

Pour rappel, l'objectif global du Plan d’Action 2021-2025 de la Politique Foncière Rurale au Niger est de contribuer à faire du foncier rural un puissant levier de développement économique et social du pays. Cela, grâce à une gouvernance foncière modernisée et intégrée, responsable et efficace qui assure la gestion durable du foncier, l'accès équitable et non conflictuel aux terres et aux ressources naturelles rurales renouvelables ainsi que la sécurisation des droits fonciers légitimes dans leur diversité et en particulier ceux des opérateurs ruraux vulnérables (femmes, jeunes, personnes en situation de handicap).

Abdoul-Aziz Ibrahim

11 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/