Lumana et Bazoum : Un rapprochement inévitable

N’en déplaise aux détracteurs : entre l’actuel Président de la République Bazoum Mohamed et le parti LUMANA FA il y a bien une affinité incontestable. Cette vérité, les sbires du président Issoufou Mahamadou ne veulent pas la reconnaître. Pourtant chaque jour que Dieu fait, le Président Bazoum Mohamed pose des actes de droitures pour ou redresser ou corriger les actions destinées à faire mal au parti de Hama Amadou. Ces derniers jours, c’est l’affaire des nominations des secrétaires généraux des communes qui a sonné le glas. En effet, pour qui veut être réaliste, il reconnaîtra que la communauté urbaine de Niamey est bien une chasse gardée du LUMANA FA. Qu’on le veuille ou pas, même demain, une éventuelle compétition électorale verra sans aucun doute ce parti briguer la majorité. D’ores et déjà, les dernières élections ont donné à ce parti l’essentiel des suffrages qui l’ont amené à siéger à la tête de la présidence du Conseil de ville. Voilà aussi une réalité qui fait saigner le coeur des barons du PNDS qui ont éparpillé leurs avoirs dans certains quartiers périphériques croyant ainsi déboulonner le LUMANA. Peine perdue et déjà lors des votes pour l’élection des membres du Conseil de ville, plusieurs de leurs manoeuvres dilatoires étaient tombées à l’eau. Kalasourou. C’est justement ce comportement que ne veulent pas adopter les militants du PNDS. Pourtant, déjà à cette époque, le Président de la République Bazoum Mohamed a été très strict : il a interdit toute manipulation et fraude. Ceci a contribué à accorder légitimement au LUMANA FA l’essentiel des postes au sein du Conseil de ville. On peut dire que c’est bien sous l’autorité de Bazoum que le LUMANA s’en est sorti sans grands dommages; sauf ceux causés aux tricheurs du PNDS qui ont vu le contrôle de la capitale leur glisser sous les doigts. Déjà à cette époque, plusieurs observateurs et analystes politiques se sont interrogés sur les réelles motivations du Président Bazoum par rapport au LUMANA. Très vite, ils se sont résolus à comprendre et accepter qu’il est s’agit juste d’un homme intègre et juste qui veut faire les choses au respect des dispositions des textes de Loi.

Aujourd’hui encore, dans le différend qui oppose le président du Conseil de ville Oumarou Dogari au gouverneur de la Région de Niamey sur la question de la nomination des secrétaires des communes, le Président Bazoum vient de trancher en faveur du militant du LUMANA FA, en l’occurrence Oumarou Dogari. Avec son franc parler, le Président a tout simplement demandé de laisser faire les choses selon les dispositions de Loi; autrement dit de consacrer la nomination des secrétaires selon les propositions du Conseil de ville. Au fait, le Conseil étant contrôlé en grande partie par le LUMANA, comment alors le gouverneur masqué par le ministère de l’intérieur voudrait-il imposer des collaborateurs d’un autre bord? Pour certainement créer des conflits administratifs pour insubordinations et ainsi engendrer une crise qui conduirait à déstabiliser le Conseil de ville. Ce que les gens n’ont pas réussi par le bais des urnes, ils voudraient le régler par la tricherie. Kalasourou. Que les uns et les autres se désabusent; la gestion de Niamey la capitale revient à la majorité qui est ici inhérente au LUMANA FA. Pour le temps que cela durera, les gens doivent mettre de l’eau dans leur vin et laisser le président de ville se consacrer aux grands projets qu’il est en train de mettre en oeuvre au profit de notre très chère capitale.

Kaillo