Au Cabinet du Premier ministre : Le Chef du Gouvernement reçoit la directrice régionale de la Fédération internationale pour la planification familiale

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE. Ouhoumoudou Mahamadou a réçu en audience, hier dans l’après-midi, la directrice régionale de la fédération internationale pour la planification familiale, Mme Marie Evelyne Petrus Barry.

A sa sortie d’audience la directrice régionale dit avoir partagé avec le Premier ministre les résultats de sa rencontre avec l’association nigérienne pour le bien-être familial, affiliée à la fédération internationale pour la planification familiale. «Cette structure fait partie des 40 associations que notre organisation finance et soutient en Afrique», a indiqué Mme Marie Evelyne Petrus Barry. L’association nigérienne pour le bien-être familial intervient en faveur du maintien de la jeune fille à l’école, dans la santé de reproduction. Elle s’occupe également des questions du planning familial, de la gestion des violences faites aux femmes ainsi que des mutilations génitales féminines. «Cette association essaie d’engager aussi des jeunes filles dans des activités qui peuvent leur permettre de sortir des difficultés», a-t-elle ajouté.

La fédération appuie ainsi l’association dans ses activités de plaidoyer et de communication conformément à son programme. Cependant, «depuis que nous existons, il y’a plus de 30 ans aujourd’hui, nous sommes basés à Nairobi où se trouve notre siège Afrique. C’est loin de l’Afrique de l’ouest et de l’Afrique centrale», a expliqué la directrice régionale de la fédération avant d’annoncer que la Fédération vient d’avoir l’autorisation des autorités de la Côte d’Ivoire pour ouvrir un Bureau dans leur pays, afin de pouvoir «travailler en plus étroite collaboration» avec les acteurs de l’Afrique de l’Ouest, dont le gouvernement du Niger et l’association affiliée.

«Le Premier ministre nous a indiqué que les domaines dans lesquels notre fédération intervient sont d’une très grande importance pour le gouvernement du Niger, notamment en ce qui concerne le maintien des jeunes filles à l’école, de s’assurer qu’elles y restent afin d’éviter le mariage précoce et la pauvreté à l’avenir», a-t-elle poursuivi. Elle a  souligné  que le Niger est l’un des pays qui a le plus fort taux de fécondité du monde «avec 6,2 enfants par femme».

Ismaël Chékaré(onep)

18 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/