Visite du ministre en charge de la Santé publique dans les centres de prises en charge de la Covid 19 : Dr Idi Illiassou Mainassara appelle les populations à se faire vacciner pour freiner la propagation du coronavirus

Le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires sociales, Dr Illiassou Idi Maïnassara en compagnie de la Représentante de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Anya Blanche, a visité, hier matin, les centres d’hospitalisation des malades atteints de la Covid -19 à l’hôpital national de Niamey et de l’Hôpital Général de Référence. Il s’est aussi rendu à la direction de la surveillance et de la riposte aux épidémies pour s’enquérir des conditions de travail des agents et du dispositif de la riposte. Le ministre a enfin visité l’unité de gestion des stocks pour constater la disponibilité des intrants de prise en charge et des équipements de protection.

La visite du ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales s’inscrit dans le cadre de la vérification du dispositif de la riposte et des prises en charge.

À l’Hôpital National de Niamey, tout comme à l’Hôpital Général de Référence, le ministre en charge de la Santé Publique s’est rendu au chevet des malades atteints de la Covid-19. «Tous les malades en hospitalisation n’ont pas été vaccinés», a-t-il déploré. D’où son appel à la population à se faire vacciner surtout avec l’installation de la période de froid, qui est un facteur de propagation de la Covid-19. En effet, a alerté le ministre Illiassou Idi Maïnassara «la maladie est réelle, il y’a des malades hospitalisés. Le virus actuel est très virulent». 

Le ministre de la Santé publique a évoqué la question de la vaccination obligatoire pour tous les agents de santé et les stagiaires dans toutes les formations sanitaires. Il a instruit les responsables des deux hôpitaux visités de veiller à la mise en œuvre de cette décision du gouvernement. «Les différents responsables des services de santé doivent prendre des dispositions pour que la vérification des cartes de vaccination des agents de santé soit effective», a-t-il déclaré.

Au niveau de la direction de la surveillance et de la riposte aux épidémies, le ministre en charge de la Santé Publique a échangé avec les agents du centre des opérations qui coordonnent la riposte et la prise en charge. Ceux ci lui ont notifié leurs besoins afin de bien mener leurs activités. Par rapport à l’insuffisance du personnel pour le traçage des cas contacts et du besoin en matériel roulant, le ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales a annoncé que des dispositions vont être prises dans un bref délai.

«Je sors satisfait de cette visite de par le constat que je viens de faire par rapport à l’engagement des agents et aussi à la disponibilité des instants», s’est-il- réjoui. Il a enfin réitéré les remerciements du gouvernement à l’endroit de tous les partenaires, dont l’OMS pour les efforts fournis et l’appui considérable apporté.

Pour sa part, la Représentante de l’organisation Mondiale de la Santé (OMS), Dr Anya Blanche a salué la mise en place du mécanisme de tri à l’accueil des hôpitaux. Elle a soutenu que l’OMS poursuit son accompagnement pour renforcer l’aspect d’investigation, le suivi des cas contacts et le système de tri à l’accueil des hôpitaux.

 Oumar Issoufou(onep)

22 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/