Coopération bilatérale Nigéro-nigériane : Signature d’un protocole d’accord sur la lutte contre la traite des personnes

La République du Niger et la République Fédérale du Nigéria ont procédé, le mercredi 16 Novembre 2021 à Abuja, au Nigéria, à la signature d’un Protocole d’Accord sur la lutte contre la Traite des Personnes à travers leurs structures respectives de mise en œuvre des politiques nationales en matière de lutte contre la Traite des personnes à savoir, l’Agence Nationale  pour l’Interdiction de la Traite des Enfants (NAPTIP) pour le Nigéria et l’Agence  Nationale de Lutte contre la Traite des Personnes et le Trafic illicite des Migrants(ANLTP/TIM) pour le Niger.

Le Niger était représenté à cette cérémonie par une délégation forte d’une dizaine de membres, conduite par le Directeur Général de l’ANLTP, M. Ousmane Mamane. Cette délégation est composée notamment du Président de la Commission Nationale de lutte contre la Traite des Personnes et le Trafic illicite de Migrants, M. Moumouni Hamidou, des représentants du Ministère de l’Intérieur (DST),  du Ministère de la Justice, du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération et des organisations de la Société Civile.

Le Niger, carrefour migratoire majeur en Afrique Occidentale, fait partie des pays qui luttent activement contre la Traite des Personnes, notamment des femmes et des enfants. En raison de l’ampleur du phénomène et la menace qu’il fait peser sur la vie des femmes et des enfants, le Niger et le Nigéria, se sont engagés, à travers ce protocole d’accord de coopération, à prévenir, éradiquer et sanctionner la Traite des Personnes. La Traite des Personnes constitue un fléau dont l’impact très négatif sur le bien-être  des populations demeure préoccupant.  C’est pourquoi, conscients du fait que la lutte contre la Traite des Personnes, en particulier des femmes et des enfants à travers les frontières, ne peut être menée  de manière efficace et effective que si les pays d’origine, de transit et de destination, adoptent une approche  globale, le Niger et le Nigéria ont donc décidé de  conjuguer leurs efforts pour combattre ce fléau. Ils entendent y parvenir à travers le partage de renseignements et l’organisation de campagnes de sensibilisation dans leurs pays respectifs. Aussi, il s’agit pour eux, à travers ce protocole d’accord, de protéger, de réhabiliter et de réintégrer les victimes de Traite dans leur environnement d’origine.

En signant ce protocole d’accord, au nom du Niger, le Directeur  Général de l’ANPLT, M. Ousmane Mamane et la Directrice Générale de la NAPTIP au nom du Nigéria, Dr Fatima Waziri, viennent ainsi de  renforcer davantage les relations  séculaires de coopération  et de bon voisinage qui ont toujours existé entre les deux pays et les deux peuples. 

La cérémonie de signature s’est déroulée sous l’égide de l’Ambassadeur Akinremi Bolaji, Directeur des Affaires Juridiques et Consulaires du Ministère des Affaires Etrangères du Nigéria et de Monsieur  Boubacar Seyni, 1er Conseiller de l’Ambassade du Niger au Nigeria.

Après la signature du protocole d’accord, la Délégation Nigérienne a été reçue en audience par le Ministre Délégué chargé de l’intégration Régionale du Nigéria, l’Ambassadeur Zubeiru Dada qui a exprimé toute sa satisfaction de voir les deux pays conclure cet accord qui permettra de combattre efficacement ce fléau. Il a également magnifié la qualité des relations multiformes qui unissent le Niger et le Nigeria.

 Il y a lieu de  noter que la signature de ce protocole d’Accord a été rendue possible grâce à l’appui financier du Royaume des Pays Bas à travers « International Center for Migration Policy Development (ICMPD). »

 Moustapha Tinao

24 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/