Scandale à la SONIBANK : Recrutement d'agents sur fond de favoritisme

 Jamais dans l'histoire du Niger, le favoritisme, le clientélisme et le népotisme n'ont connu un niveau exponentiel de développement qu'avec l'avènement de l'oligarchie rose au pouvoir. La morale sociale et les bonnes moeurs et pratiques sont reléguées au second plan au profit du favoritisme et du clientélisme. On se rappelle encore et toujours de l'affaire du recrutement d'agents de santé à la fonction publique. Une affaire qui, en 2015, a éclaboussé plusieurs hauts responsables politiques et leurs épouses et qui n'a toujours pas connu son épilogue judiciaire. On se rappelle, également, que dans le même ministère de la Fonction publique, il a été procédé au recrutement sans concours et sur une base illégale de plusieurs enseignants du secondaire. Une affaire qui, à l'époque, a mis à nu les turpitudes de certains thuriféraires du régime.

Aujourd'hui, selon des sources dignes de foi, après les multiples scandales de recrutement qui ont éclaté au ministère de la Fonction publique, c'est la SONIBANK qui prendrait le relais du favoritisme. Selon nos sources, il aurait été procédé dans cette banque au recrutement d'une quinzaine d'agents sous fond de favoritisme. Ce qui ferait, aujourd'hui, grincer des dents et démotiver des agents qui crient au scandale. Une situation d'injustice et de favoritisme derrière laquelle se trouverait une dame bien connue par le grand public pour ces genres de pratiques honteuses. Du reste, dans cette sale affaire, on parlerait également de la complicité de certains responsables de l'institution bancaire. Une affaire qui est au centre des débats dans toutes les autres banques de la capitale. Aux dernières nouvelles, nos sources indiquent qu'une plainte serait en préparation contre certains responsables de la banque et leurs commanditaires. À suivre !

A.S