Au moins 19 morts dans l'attaque d'un village de l'ouest du Niger

Des hommes armés à moto ont tué au moins 19 personnes lors d'une attaque samedi contre le village de Gaïgorou dans l'ouest du Niger, ont annoncé dimanche les autorités locales. Cette zone proche de la frontière malienne a déjà été frappée à plusieurs reprises par des attaques jihadistes.
La partie nigérienne de la zone dite "des trois frontières" a subi une nouvelle attaque meurtrière, a appris l'AFP auprès des autorités locales, dimanche 18 avril. Au moins 19 habitants du village de Gaïgorou, dans la région de Tillabéri (ouest) proche du Mali, ont été tués samedi soir lors d'un raid d'hommes armés à moto.

"On a un bilan : pour l'instant, on est au dix-neuvième corps (de villageois tué) et il y a eu deux blessés lors de cette attaque de Gaïgorou par des hommes armés venus à moto", a déclaré à l'AFP un responsable de la municipalité de Dessa, qui administre le village de Gaïgorou.

"Les bandits ont (dans un premier temps) trouvé des gens au cimetière où ils étaient partis pour un enterrement et ils ont massacré sur place neuf personnes", a expliqué ce responsable. Après, les assaillants, dont l'identité et le nombre ne sont pas déterminés, "sont entrés dans le village et ont tiré sur toute personne qu'ils apercevaient", a-t-il affirmé.
Le corps de la dix-neuvième victime a été découvert et inhumé dimanche matin, a-t-il dit.

 
Les attaques se multiplient

La région de Tillabéri est située dans la zone dite "des trois frontières" entre Niger, Mali et Burkina Faso, régulièrement frappée par les groupes jihadistes affiliés à Al-Qaïda ou à l'État islamique.
"Ce qui nous préoccupe beaucoup, c'est cette escalade de violences et d'insécurité qui se propagent au niveau de la région. Prélèvement de la zakat (impôt islamique), enlèvements de bétail, et aujourd'hui, c'est la population civile qui est massacrée", avait dénoncé en mars Tidjani Ibrahim Katiella, le gouverneur de Tillabéri, après une attaque sanglante contre des civils.
En mars dernier, treize personnes avaient été tuées au cours d'attaques contre trois villages (Zibane-Koira Zéno, Zibane Koira-Tégui et Gadabo) dans l'Anzourou, une commune voisine de Dessa.

Les attaques contre des civils se sont multipliées depuis le début de l'année au Niger : plus de 300 personnes ont été tuées dans trois séries d'attaques contre des villages et des campements de l'ouest du pays, frontalier du Mali. Aucune n'a été revendiquée.

La dernière de ces attaques de grande ampleur a eu lieu le 21 mars dernier dans la région de Tahoua, faisant 141 morts en quelques heures dans trois villages touareg et des campements alentour, selon le ministère nigérien de l'Intérieur.

La région de Tahoua, vaste et désertique, se trouve à l'est de celle de Tillabéri, toutes deux proches de la frontière avec le Mali.

Avec AFP

Source : https://www.france24.com/fr/afrique/