5ème édition du Salon 100% ‘‘made in Niger’’ jumelée à la 2ème édition de la campagne ‘‘Consommer local’’ dans l’espace l’UEMOA : Mettre en lumière les chaines de valeurs agro-sylvo-pastorales et halieutiques locales

Du 1er au 3 octobre 2021, s’est tenue au Palais du 29 juillet de Niamey, la 5ème édition du Salon cent pour cent ‘‘made in Niger’’ couplée à la campagne ‘‘Consommer local’’ dans l’espace l’UEMOA. Placée sous le thème ‘‘Promouvoir le consommer local : une contribution à la mise en œuvre réussie de la ZLECAf’’, cette activité co-organisée par le salon  ‘‘Made in Niger’’, 2SCALE, l’UEMOA et leurs partenaires a pour objectif d’abord de promouvoir la production et la consommation des produits locaux, d’améliorer leur transformation, voire d’industrialiser ce secteur. C’est le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Entreprenariat des jeunes, M. Gado Sabo Moctar qui a procédé, vendredi 1er octobre dernier, au nom du Premier ministre, à l’ouverture de cette activité.

Les objectifs visés par la campagne ‘‘consommer local’’ et la ZLECAf concernent essentiellement le renforcement de l’intégration économique sous régionale et le développement du commerce intracommunautaire. Ces objectifs cadrent parfaitement avec la vision du gouvernement nigérien, qui consiste à substituer les importations par une offre de produits et services nationaux en quantité et en qualité.

Durant les trois jours du salon, les visiteurs ont eu droit à des séances de dégustation, des expositions-ventes et des panels pour valoriser la production et la consommation des produits locaux. C’est ainsi que des dizaines de stands ont été dressés et animés. Divers produits locaux, déclinés en plusieurs sous-produits sont présentés par les transformatrices et les transformateurs et producteurs locaux, invitant ainsi les visiteurs à découvrir, à déguster et/ou à acheter ces produits locaux et naturels. On y trouve des produits à base de mil, riz, maïs, pomme de terre, lait, moringa, épices, miel, fruits et feuilles de baobab, manioc, etc.

Dans son allocution d’ouverture du salon, le ministre Sabo Moctar a déclaré que «l’ambition de la campagne ‘‘consommons local’’ de cette année est de préparer nos producteurs à occuper pleinement le marché national, mais aussi à réfléchir sur les opportunités d’exposition dans les autres régions de notre continent grâce aux possibilités que nous offre la mise en œuvre de la Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf)». Il a ajouté que, durant tout le mois d’octobre, les Etats membres de l’UEMOA sont invités à intensifier les actions de promotion de la consommation de nos produits locaux et ceux de l’espace UEMOA. «Les réflexions, menées au niveau des ministères en charge du Commerce des pays de l’UEMOA, ont mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de mettre en place une plateforme de promotion des produits locaux à travers des expositions et des campagnes de sensibilisation sur la qualité, la diversité et disponibilité des produits», a-t-il noté.

Le ministre en charge du Commerce a ensuite fait savoir qu’à l’ occasion de ce  mois du ‘’Consommer local’’, plusieurs activités sont prévues afin de valoriser davantage les compétences de nos artisans et producteurs de terroir. Il s’agit entre autres d’approcher les médias pour un partenariat permettant des émissions spéciales sur les produits locaux avec des tarifs préférentiels ; d’encourager en milieu scolaire et à une périodicité à déterminer, le port d’une tenue traditionnelle faite à base de cotonnade ; de sensibiliser les responsables des supermarchés afin qu’ils organisent, au cours du mois d’octobre, une campagne de vente à des prix promotionnels des produits locaux présents dans leurs stocks et un meilleur positionnement de ces produits dans les rayons d’exposition ; d’organiser au cours du mois d’octobre, une mini foire pour valoriser les potentialités nationales et régionales ; d’approcher les administrations et services publics pour privilégier les produits locaux lors des achats de biens destinés à la consommation de masse (militaires, écoles, universités, mines, maisons d’arrêts, rencontres internationales, etc.) et d’impliquer les chambres consulaires, les laboratoires et les services de normalisation et de promotion de la qualité dans les actions de promotion des produits locaux.

Auparavant, la promotrice du Salon Made in Niger, Mme. Rabi Arzika et le Directeur de 2SCALE M. Bachir Issoufa ont lancé un appel pour une prise de conscience générale en matière de “consommer le local”, afin de promouvoir les jeunes pousses industrielles vers un futur porteur. Quant à la Directrice du bureau sous régional pour l’Afrique de l’ouest de la CEA, Mme Ngone Diop, elle a indiqué que la CEA est aux côtés du Niger pour l’appuyer dans sa volonté d’accélérer son développement industriel et la transformation structurelle de son économie. «C’est dans cette perspective que nous avons manifesté notre disponibilité immédiate et totale à soutenir le 100% made in Niger et le lancement de la campagne consommons Nigériens», a-t-elle dit. Par la suite, le Représentant de l’UEMOA et du Représentant de l’Ambassade du Pays-bas au Niger ont intervenu pour encourager cette initiative et pour réaffirmer leur disponibilité pour accompagner et soutenir les initiatives tendant à promouvoir la production et la consommation des produits locaux nigériens.

Pour rappel, lors de leur réunion annuelle tenue le 25 octobre 2019 à Ouagadougou, les ministres en charge du Commerce des Etats membres de l’UEMOA avaient décidé d’adopter à compter de l’année 2020, le mois d’octobre comme «mois du consommer local». Cette décision a pour objectif d’accompagner les efforts de transformation des produits locaux dans l’espace UEMOA, à travers la promotion du savoir-faire national. C’est pour se conformer à cette décision des ministres en charge du Commerce des Etats membres de l’UEMO que les entrepreneurs, initiateurs de ‘‘100% made in Niger’’ ont lancé la campagne ‘‘Consommons les produits Locaux’’. Cette initiative découle du constat qui a été relevé sur la préférence des consommateurs de l’union vis-à-vis des produits importés. En effet, malgré la présence des produits originaires de l’union sur les marchés, les populations ont tendance à porter leur choix sur les produits similaires venus d’autres régions du monde. C’est pour changer cette tendance que ce genre d’activité se tient pendant le mois d’octobre de chaque année.

Mahamadou Diallo

04 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/