Consommation du poulet  : La différence entre le local et l’importé, selon les nutritionnistes

La viande de poulet fait partie aujourd’hui des aliments les plus consommés par la population. Elles sont  nombreuses  les personnes qui s’intéressent beaucoup à cet aliment au quotidien sans pour autant connaitre les  différents bienfaits qu’il procure à l’organisme. 

Selon le nutritionniste Bello Abdoul Razack, la principale  vertu du poulet  est sa teneur en protéines.  Le poulet est généralement classé dans le groupe des aliments constructeurs et en tant qu’aliment constructeur, le poulet est très riche en protéines. « Quand vous prenez 100 g de poulet  vous avez autour de 30 g de protéine dans l’organisme  c’est-à-dire qu’à peu près un tiers de la viande de poulet est constitué de protéines et que  ces protéines jouent un rôle important pour la réparation des cellules et des tissus en tant qu’élément favorisant la croissance », a-t-il expliqué. 

En terme de besoin quantitatif du poulet pour l’organisme, M. Bello Abdoul Razack a  précisé qu’il n’y a pas en tant que tels des besoins quantitatifs, cependant un être humain a besoin à peu près d’un gramme de protéines par jour et par kilogramme.

« De façon simple on  peut dire que  pour un adulte, avec 200g de poulet, il arrive à satisfaire ses besoins en protéines », a-t-il dit.

M. Bello Abdoul Razack ajoute qu’en plus, le poulet est riche en protéines de qualité. « Un aliment peut être riche en protéines mais s’il n’est pas riche en protéines de qualité, son utilité pour l’organisme sera de moindre importance », a-t-il souligné. En outre, le poulet contient également selon lui, de la vitamine B et des sels minéraux qui font partie des éléments importants qui participent à de nombreuses réactions au niveau de l’organisme. Il y a également dans le poulet du magnésium, du potassium et  du fer. « Le fer étant  un élément qui permet de lutter contre des pathologies comme  l’anémie », a-t-il affirmé.

Faisant la comparaison entre le poulet et la viande rouge, le spécialiste a relevé que l’avantage  du poulet à la différence de la viande rouge c’est que le  poulet contient relativement moins de lipide que la viande rouge. « Plus une viande va être maigre mieux elle sera utile pour l’organisme et moins elle va favoriser les risques pour la santé notamment  en terme de risque pour les maladies cardiovasculaires ».

Expliquant la différence entre le poulet local et celui importé, il a dit que l’avantage du poulet local, c’est que ce dernier est d’abord élevé à l’air libre avec l’avantage du mouvement de va et vient dans la nature, une activité physique qui a une influence corporelle sur sa viande par conséquent plus  riche en protéines et moins riche en acide gras et c’est cela malheureusement le désavantage des poulets importés car ils sont élevés en batterie dans un espace clos ce qui fait que leur viande est pauvre en protéines et plus riche en acide gras.

Autrement dit, le poulet local est meilleur que le poulet importé parce que le poulet local est plus riche en protéines et moins riche en acide gras tandis que le poulet importé contient beaucoup trop de graisse et ces graisses sont favorables à la survenue des maladies cardiovasculaires.  Les poulets importés sont riches en cholestérol, ce qui a des conséquences néfastes pour la santé. Le poulet importé peut contenir des germes  et ces germes peuvent malheureusement être pathogènes et parmi ces germes qu’on peut avoir dans ce poulet, il y a des germes comme les salmonelles, les staphylocoques, les plasmodiums  et tous  ces germes peuvent entrainer des intoxications alimentaires (vomissement, diarrhée et la fièvre).

« Même si  les poulets locaux  sont d’excellentes sources  de  protéines, il est surtout recommandé d’alterner et de diversifier  l’alimentation pour satisfaire ses besoins en d’autres protéines ».

Parlant de quelques  risques de la consommation des poulets braisés ou rôtis, le nutritionniste Bello Abdoul Razack affirme que certaines conditions de chauffage peuvent avoir une influence sur l’apparition d’un certain nombre de substances nocives. En effet, le poulet peut être braisé et réchauffé plusieurs fois donc carbonisé et noirci avec la conséquence qu’il perd son goût. Aussi, le consommateur court le risque d’ingérer des composés chimiques susceptibles de se former dans cette viande carbonisée notamment « les hydrocarbures aromatiques polycycliques qui peuvent être nocifs pour la santé », prévient le nutritionniste Bello Abdoul Razack.

Par Yacine Hassane

07 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/