Association des jeunes dénommée ARDA YESSO : La passion de se sentir utile

De nos jours, les jeunes sont de  plus en plus engagés dans les activités de volontariat. Ainsi, ils utilisent leur temps libre pour soutenir d’autres en initiant des actions communautaires. C’est le cas de l’association dénommée ARDA YESSO qui signifie  en fulfulde “Aller de l’avant”. Une association d’étudiants dont l’objectif premier est d'œuvrer pour l’amélioration de trois secteurs qui sont l’éducation, l’environnement et la santé à travers plusieurs projets. C’est dans cette optique que l'association fut créée le 19 Août 2019. Le but étant de contribuer au développement des populations défavorisées du Niger et d’appuyer les secteurs éducatif, humanitaire, et celui du travail à travers des techniques, des projets et activités innovantes et favorisant une nette implication de la jeunesse.

D’après les explications de la vice-présidente de l’association ARDA YESSO, Melle Rakia Boubé, l’activité de ce groupe a débuté sur les réseaux sociaux en partageant des informations et des astuces en relation avec les trois secteurs précités que « nous avons subdivisés en rubriques. »  Au-delà de « nos trois rubriques, nous faisons également de l’activisme social en ligne sur nos réseaux avec le ‘’HASHTAG’’ », a-t-elle déclaré.

Selon la vice-présidente de l’association ARDA YESSO, à travers ce canal, les jeunes débattent sur divers sujets comme les violences faites aux femmes, les droits des enfants, l’emploi des jeunes et les droits des personnes handicapées. Avec le temps, l’association a graduellement commencé à mettre en place des projets en rapport avec les trois secteurs d’activités. C’est ainsi que dans la cadre de la rubrique environnement, « nous avons initié une journée de salubrité dans le quartier Koira Tégui au cours duquel des jeunes du quartier nous ont rejoint et ont contribué à rendre salubre une partie de leur habitat. Concernant la rubrique éducation, nous avons effectué des séances d’orientation pour les futurs bacheliers au Collège Mariama », a rappelé la vice-présidente.

Ces projets sont encore à leurs débuts, «nous comptons au fil du temps les élargir et nous avons d’autres projets qui sont en cours de préparation », affirme cette responsable de ARDA YESSO. Au-delà de ces trois secteurs, « nous nous efforçons également de soutenir des personnes dans le besoin à travers des cagnottes que nous avons lancées en leur faveur et ce, en fonction de leurs besoins. Nous avons actuellement une cagnotte en cours en faveur de l’Union Nationale des Aveugles du Niger (UNAN) », a-t-elle déclaré.

Outre ces cagnottes, « nous avons également un projet en cours que nous avons nommé “Une seconde chance” qui vise à autonomiser des jeunes femmes issues des milieux défavorisés à travers l'apprentissage d’activités génératrices de revenus», a-t-elle confié.

Evoquant les effets positifs de cette action citoyenne, la vice-présidente de l’association ARDA YESSO s’est réjouie d’avoir constaté  que les jeunes se sentent concernés par la cause défendue par l’association et s’impliquent pour apporter leurs contributions. A chaque fois que « nous arrivons à toucher ne serait-ce qu’un petit nombre de personnes notamment les jeunes filles qui bénéficient du projet “Une seconde chance” ou les futurs bacheliers, cela représente pour nous une fierté, car nous aurons réussi à opérer un changement à ce niveau et avec le temps ces mêmes personnes impacteront d’autre personnes et ainsi de suite », a-t-elle ajouté. 

Pour la vice-présidente de l’association ARDA la famille ARDA YESSO continue d’enregistrer des jeunes qui apportent leurs soutiens et leur temps dans l’organisation et la réalisation de nos actions.

 « Lorsqu’on a des événements avec des orphelins. Chacun d’eux apporte sa contribution personnelle du mieux qu’il le peut et nous leur en sommes très reconnaissants », a-t-elle souligné. Il arrive également que « nous recevions des contributions financières de la part des bonnes volontés que nous appelons “membres bienfaiteurs" qui nous soutiennent dans certaines dépenses car notre caisse principale repose sur des cotisations sur fonds propres », a-t-elle dit.

«Mon souhait est que ARDA YESSO s'élargisse et que ses actions s’étendent partout à travers le Niger, qu'elle ait la capacité de faire encore plus et qu’on puisse créer un grand réseau de personnes engagées et dévouées aux causes que nous défendons (sans rien attendre en retour). Je sais qu’il est difficile de travailler et ne rien gagner, mais quand on pense à l’impact que notre travail aura sur beaucoup de personnes, de familles, d’enfants, je vous assure qu’on se sent utile et très comblé », a-t-elle conclu.

Par Mamane Abdoulaye

07 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/