Commémoration du 115ème anniversaire de la naissance de Léopold Sédar Senghor, poète, écrivain et premier président du Sénégal : Le dialogue des civilisations au service de la paix, célébré

L’ambassade la République du Sénégal et le Conseil Economique, Social et Culturel (CESOC) du Niger ont célébré le 10 octobre au Centre Culturel Franco-Nigérien Jean Rouch (CCFN/JR), le du 115ème anniversaire de la naissance de feu Léopold Sédar Senghor, poète, écrivain et premier Président du Sénégal. L’événement a permis de faire mieux connaitre les valeurs incarnées par cet illustre homme qui est l’un des initiateurs de la francophonie. « Léopold Sédar Senghor n’appartient plus au seul Sénégal, mais constitue un patrimoine intellectuel et culturel intarissable pour l’ensemble de la Communauté humaine », disait l’ambassadeur de la République du Sénégal auprès du Niger, SE Paul Benoit Sarr.

Pour l’ambassadeur de la République du Sénégal auprès du Niger le partenariat avec le CESOC va assurément permettre un renforcement de la coopération bilatérale entre les deux pays. L’amitié fraternelle entre les plus hautes autorités du Sénégal et du Niger ne date pas d’aujourd’hui, elle plonge ses racines dans le compagnonnage historique entre les Présidents Diori Hamani et Léopold Sédar Senghor dans le cadre du mouvement de décolonisation culturelle et d’émancipation politique et va s’élargir et se structurer autour de leurs successeurs, a souligné SE Paul Benoit Sarr. 

Pour la célébration de la naissance de Léopold Sédar Senghor, le diplomate Sénégalais, a indiqué que c’est la dimension internationaliste dans la pensée du grand intellectuel  qu’ils ont souhaité mettre en exergue, à travers le panel « Senghor ou le dialogue des civilisations au service de la paix ». SE Paul Benoit Sarr a ajouté que les Nations-unies ont donné raison au Président Senghor parce qu’elles ont effectivement consacré la notion de dialogue des civilisations dans leur lexique diplomatique et dans leur architecture normative, car le 20 octobre 2005, la 60ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations-unies a voté une résolution en faveur du dialogue entre les civilisations qui va donner naissance à « l’alliance des civilisations ».

Le président du Conseil Economique, Social et Culturel, M. Maïrou Malam Ligari, dont l’institution participe à l’organisation de l’événement a relevé que le Sénégal et le Niger, ainsi que leurs dirigeants, S.E.M Macky Sall et S.E.M Mohamed Bazoum partagent des réalités et valeurs communes. Outre les liens solides de coopération entre Etats, le Sénégal et le Niger appartiennent à un espace commun : pays sahéliens, ils sont membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). « Ils partagent des réalités socioculturelles, religieuses et économiques communes : par exemple, la lutte traditionnelle est sport roi dans les deux pays ; il y a la prédominance de l’Islam ; et une monnaie commune (le FCFA), pour ne citer que cela. Les Sénégalais sont chez eux au Niger, tout comme les Nigériens le sont au Sénégal », a-t-il déclaré.

Rappelant l’influence de Léopold Sédar Senghor, le président du CESOC a dit qu’il est toujours là dans « nos programmes d’enseignement et de formation, du niveau primaire au niveau secondaire et à l’université, aussi bien dans les lettres, à travers ses écrits littéraires (poète et écrivain de renom) que dans les sciences, notamment en histoire, en politique et relations internationales pour tout ce qu’il a incarné ; pionnier de la lutte anticoloniale, combattant de la liberté, idéologue, homme politique, père de l’indépendance du Sénégal et précurseur de la francophonie ». Aussi, a ajouté M. Maïrou Malam « hier, Senghor y était ; aujourd’hui, il y est ; et demain et pour toujours, il continuera de nous inspirer ».

Pour sa part, le directeur général adjoint du CCFN, M. Tahirou Ganda, s’est réjoui du choix porté sur ce centre pour abriter cet évènement  sous le signe ‘’Senghor ou le dialogue de civilisations au service de la paix’’. Il a rappelé que ledit centre est né en 1963 de la volonté du Niger et de la France dans cette idée justement du dialogue de civilisations à travers la culture de la paix et la fraternité entre les peuples de nos deux Etats.

Mamane Abdoulaye 

12 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/