Assemblée Générale Ordinaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Niger : Plusieurs points inscrits à l’ordre du jour dont l’adoption du rapport moral et financier de l’année passée

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Entreprenariat des Jeunes, M. Gado Sabo Moctar, a présidé, hier jeudi 20 mai 2021, au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie d’ouverture des travaux de l’Assemblée Générale ordinaire de la Chambre du Commerce et d’Industrie du Niger. Cette activité est une obligation statutaire en vertu du décret N°2016-74/PRN/MC/PSP du 26 Janvier 2016 portant approbation des statuts de la Chambre de Commerce et d'Industrie du Niger. A cette occasion, les membres examineront trois points soumis à leur appréciation. Il s’agit  du Rapport moral du président, du Rapport financier du Trésorier Général et du Rapport du Commissaire aux comptes exercice 2020. La cérémonie s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités et des partenaires de cette institution.

Cette instance a pour objectif de faire le bilan des activités de l'année écoulée, d'approuver les comptes de l'exercice précédent mais aussi de définir des orientations futures. C’est pourquoi, l’ordre du jour de l’Assemblée Générale comporte quatre points soumis à l’examen des participants. Il s’agit de la sensibilisation sur les procédures de domiciliation, d’encaissement et de rapatriement des recettes d’exportation (CNSRRE/BCEAO) ; le rapport moral du président, le rapport financier du trésorier général ; le rapport du commissaire aux comptes et les questions diverses. L’Assemblée Générale ordinaire se tient, conformément aux textes statutaires de l’institution, une fois l'année et de manière alternative dans les huit régions que compte le Niger. Selon toujours les principes qui régissent le fonctionnement de la CCIN, le reste de l'année, c'est la Commission Permanente de la Chambre Consulaire Nationale qui exerce les attributions de l'Assemblée Consulaire Nationale en deux assises. Une telle rencontre aborde des éléments déterminants dans le choix des orientations pour l'accomplissement des missions assignées à l'institution. C'est dire qu'en organisant une Assemblée Générale ordinaire chaque année, la CCIN se conforme d'abord aux textes qui la régissent et crée un cadre d'échanges et de réflexions pour un meilleur encadrement et appui au secteur privé national.

C’est pourquoi, dans son discours d’ouverture des travaux de cette assemblée générale, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Entreprenariat des Jeunes a saisi cette occasion pour rappeler le contexte sanitaire lié à la pandémie de la COVID 19, qui a impacté considérablement les économies mondiales. Il a aussi souligné les défis immenses auxquels font face les commerces et les industries à cause de cette crise sanitaire. Le Ministre Gado Sabo Moctar a ainsi saisi cette opportunité pour mentionner les efforts et les engagements des gouvernements en faveur du secteur privé en vue d’aider les acteurs à surmonter les conséquences de la pandémie. « Les défis à relever sont encore immenses ; l’accès aux marchés ; la capacité à respecter les normes techniques et l’accès au financement adéquat pour l’accompagnement du secteur privé. Il revient donc de conjuguer nos efforts pour mobiliser les ressources nécessaires à la consolidation des acquis et à l’émergence économique de notre pays. Pour satisfaire notre ambition toujours plus grande de voir notre économie dans le top du classement mondial, la CCIN doit investir en faisant du secteur privé un levier du développement économique et social de notre pays », a indiqué le Ministre. Ainsi, il a invité les acteurs du secteur privé à œuvrer dans la mise en œuvre de la ZLECAF afin de permettre à notre pays de tirer le maximum d’avantages de ce processus. Le Ministre a rassuré les acteurs du secteur privé quant aux engagement du gouvernement à continuer à déployer les efforts en gardant tout espoir que la COVID 19 serait vaincue et que l’économie soit relancée pour soutenir les entreprises. Aussi, le Ministre Gado Sabo Moctar a, au nom du gouvernement, salué et remercié la chambre du commerce pour avoir soutenu les efforts nationaux dans le cadre de la lutte contre cette terrible maladie. « Dans le cadre de la gestion de la pandémie de la COVID 19, l’Etat du Niger a créé et fixé les modalités de fonctionnement d’un fonds de solidarité pour la lutte contre la pandémie de COVID 19 et la mise en place d’un plan intégré de réponse aux inondations pour un montant de 372 milliard de Francs CFA. A cet effet, je voudrais saluer au passage la contribution de la chambre du CCIN pour non seulement atténuer l’impact de la pandémie sur la vie des entreprises, mais aussi les souffrances des populations sinistrées en vue de placer notre pays sur le chemin de la croissance », a-t-il dit. Le Ministre a aussi salué les différentes reformes initiées dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires dont notre pays tire déjà les effets positifs à la satisfaction de tous.

Pour sa part le Président de la Chambre du Commerce, M. Moussa Sidi Mohamed, a dans le discours qu’il a prononcé présenté un exposé sur les résultats de certaines actions majeures entreprises par la CCIN en tant qu'organisme d'encadrement et de promotion du secteur privé, et force de proposition pour les pouvoirs publics. « L'Assemblée Générale de la CCIN est un évènement annuel majeur de la vie consulaire de l'institution. Elle offre un faisceau d'informations et un panorama complet de la place du secteur privé nigérien dans la dynamique économique nationale », a-t-il dit.

Il a saisi cette opportunité pour présenter son institution, mais aussi pour rappeler les différentes mutations qu’elle a subies, de 1944 à 2016, année à laquelle le volet artisanat a été retiré pour donner naissance aujourd’hui à la CCIN. En citant les missions de la CCIN, il a souligné qu’elles concourent toutes à la promotion du secteur privé à travers plusieurs axes.

Il faut noter qu’auparavant, le Président de la circonscription consulaire régionale de Niamey, M. Illa Hatimi, et le Gouverneur de la Région de Niamey, M. Oudou Ambouka, se sont prononcé ; ils ont respectivement salué la chambre du commerce pour avoir choisi la circonscription et la région de Niamey pour abriter les travaux de cette assise.

Par Ali Maman(onep)

21 mai 2021
Source : http://www.lesahel.org/