Réforme et modernisation de la Douane nigérienne : Remise des résultats d’étude géo-spatiale des unités douanières, couplée à la signature des contrats de performances des Chefs de bureau des douanes de plein exercice

Depuis 2017, la Douane nigérienne est engagée dans un processus de réforme et de modernisation. Ce processus est strictement basé sur la compétence et la performance. Il s’agit de moderniser les structures, les procédures et surtout les ressources humaines pour plus d’efficacité dans le travail. C’est dans ce cadre que la Direction Générale des Douanes, a organisé, en collaboration avec la Banque Mondiale, une cérémonie de remise des résultats d’étude géo-spatiale des unités douanières couplée à la signature des contrats de performances des Chefs de bureau des douanes de plein exercice. Cette activité qui s’est tenue le mardi 2 novembre 2021 à Niamey a été présidée par le ministre des Finances, M. Ahmat Jidoud en présence du Directeur Général des Douanes, le Colonel Harouna Abdallah, des responsables de la douane et des Chefs de bureaux douaniers.

Dans son allocution, le ministre des Finances, M. Ahmat Jidoud a déclaré que la recherche permanente des voies et moyens pour l'amélioration des performances globales de l'administration des douanes est désormais inscrite dans le processus de pilotage et de gouvernance des services de douanes. «Cela est d'autant plus nécessaire dans le contexte actuel nécessitant des ressources importantes pour le financement des politiques publiques ainsi que des incertitudes permanentes dans la réalisation des objectifs des recettes», a-t-il reconnu.

Concernant le premier acte de la cérémonie, à savoir : l'étude géo-spatiale des unités douanières nigériennes et du flux transfrontalier avec les pays voisins, le ministre dit noter que cette étude permettra sans doute de découvrir de nouvelles agglomérations qui se sont formées, en miroir, tout le long des frontières. «Cela aidera l'administration à envisager un redéploiement des unités douanières vers de nouveaux centres urbains qui se sont créés. A travers cette étude, nous cherchons à maitriser tous les flux commerciaux entrant au Niger afin de capter toutes les recettes qui sont dues sur les marchandises étrangères», a fait savoir le ministre des Finances. Par rapport au deuxième volet de la cérémonie, M. Ahmat Jidoud a également constaté que ‘‘la culture de l'excellence et du résultat est désormais ancrée au sein de l'administration des douanes avec l'instauration des contrats de performance entre le principal représentant de l'administration et les principaux acteurs de la chaine de dédouanement à savoir les chefs de bureau et les vérificateurs en douanes’’.

Pour le ministre, la résolution de cette équation de la contrainte est bien pensée puisque des indicateurs d'évaluation de ces acteurs sont mis en place à partir des données  SYDONIA. Le ministre Jidoud a ensuite décliné les multiples intérêts de ces indicateurs. Ils favorisent, d’abord, le respect des procédures douanières, visent la facilitation du commerce et ont la vertu de promouvoir les actes responsables au sein de toute administration. «S'agissant particulièrement de cette question, qui a trait à l'éthique et aux actes responsables dans l'administration publique, qui est clairement exprimée dans le discours d'investiture du Président de la République, Chef de l'Etat, S.E. Mohamed Bazoum, j'engage la Direction Générale des Douanes à mener davantage de réflexions pour lutter efficacement contre la corruption à tous les niveaux de l'administration conformément aux recommandations issues de la Journée de réflexion sur les pratiques corruptives en milieu douanier, tenue le 19 octobre passé», a indiqué le ministre des Finances. Enfin, le ministre des Finances a exprimé la reconnaissance du gouvernement à la Mission de la Banque Mondiale au Niger, pour les appuis multiples et multiformes que la Banque apporte au Pays.

Intervenant auparavant, le Directeur général des Douanes le Colonel Harouna Abdallah a déclaré que l'étude géo spatiale, qui est une sollicitation de l'administration douanière, vise à s'informer sur la situation de nouvelles agglomérations le long des frontières nigériennes en vue de la création de nouvelles unités douanières ou du redéploiement des unités existantes. Il a estimé que les résultats de cette étude permettront, sans nul doute, à la DGD, d'aller vers un meilleur maillage du territoire. «Le ferme engagement des autorités douanières, pour plus de performances, se poursuit à travers les multiples mesures administratives et réformes entreprises depuis quelques années. En effet, après une large utilisation des nouvelles technologies dans les opérations douanières qui débouche sur une dématérialisation progressive des procédures et documents administratifs, aujourd'hui nous voilà à l'ère de l'analyse des données et de la mesure des performances», a noté le DGD.

A partir des données Sydonia, a ajouté le Colonel Abdallah, la douane est désormais capable d'évaluer et de retracer les actes de tous les intervenants dans le processus de dédouanement ayant accès au système. «Chaque action et chaque geste d'un agent peuvent être comparés à une référence et recevoir des notes permettant d'évaluer sa performance et la performance globale de son unité», a-t-il souligné. Le DGD a ensuite notifié aux Chefs de bureau de plein exercice qu’ils seront évalués sur la base des indicateurs dont ils avaient participé à la formulation au cours d'un atelier qui s'est tenu le 9 septembre 2021 à Niamey. Il a ensuite rappelé les 4 indicateurs que sont le taux de prise en charge des marchandises issues du transit; le taux d'apurement des manifestes dans le délai ; la durée moyenne d'accomplissement des formalités douanières et le taux d'efficacité de contrôles des valeurs.

«A travers l'évaluation de vos rendements individuels vous serez guidés à exercer vos prérogatives de premier responsable du bureau et de les placer au centre de la culture de l'excellence dans l'exercice de vos lourdes fonctions», a-t-il fait savoir. «Je sais que l'administration des douanes est attendue sur plusieurs fronts, en particulier sur celui de la lutte contre la corruption», a poursuivi le DGD. Le Colonel Abdallah a ensuite assuré que ces indicateurs concourent effectivement à la promotion de l'intégrité et des actes responsables dans les services opérationnels. «En outre, des actions spécifiques et énergiques que nous avons entreprises pour mettre fin à la violation des règles d'éthique et de déontologie dans le cadre des douanes seront poursuivies de plus belle», a-t-il averti.

Mahamadou Diallo

08 novembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/