Bras de fer en perspective entre le ministre des Finances et le Snad : Ahmat Djidoud sème la chienlit

Le 30 août 2019, la Haute autorité de lutte contre la corruption et les infractions assimilées (Halcia) s’est prononcée, par voie de communiqué officiel, sur le concours de recrutement d’agents des douanes ; un concours que l’opinion nationale a décrié avant que la Halcia ne confirme les graves irrégularités qui l’ont entaché. Entre autres, la Halcia a relevé, sur le recrutement des inspecteurs principaux, catégorie A1, « qu’aucun des candidats ne remplit les deux conditions cumulables pour candidater ». La Halcia a alors déclaré que ce concours, dans cette option, doit être déclaré nul et de nul effet ». Au niveau « droit et douanes », la Halcia a relevé que, parmi les admissibles, seuls deux candidats devraient être déclarés admissibles. Quant aux quatre autres options, en l’occurrence le droit privé, le droit public, l’économétrie et les ingénieurs statisticiens économistes, la Halcia a conclu que « ces concours doivent être déclarés nuls et de nul effet ». Certains fonctionnaires accusent Djidoud de chercher à foutre le b… dans le milieu

Au total, sur les 150 candidats déclarés admissibles, la Haute autorité a estimé que 102 ont satisfait aux dispositions légales et règlementaires des concours. Bref, la Halcia, sur ce dossier, a joué sa partition. Et les prédécesseurs de Djidoud ont certainement évité de s’embourber dans un dossier aussi entaché d’irrégularités. Si ce n’est pas en respect à l’institution, c’est probablement pour se garder de répondre, un jour, de complicité à des fraudes à ce concours. Le ministre Djidoud a, lui, ses raisons et il est difficile de croire que c’est pour servir la justice. Dans les milieux du ministère des Finances, certains fonctionnaires interrogés l’accusent d’ailleurs de vouloir foutre le b… en compliquant davantage un dossier assez pourri, déjà. Voudrait- il, comme cela se susurre dans les couloirs dudit ministère, pousser les douaniers à débrayer ?

La lutte contre la corruption au Niger, une chimère !

Malgré la gravité des irrégularités qui ont entaché le concours et nonobstant le rapport de la Halcia, le ministre des Finances actuel, Ahmat Djidoud, veut, donc, en faire à sa tête. Selon le syndicat national des agents des douanes (Snad), il a instruit les services chargés des concours et recrutements de la direction générale des douanes de procéder à la validation du recrutement de tous les candidats admissibles auxdits concours. Une décision unilatérale qui engage, certes, la responsabilité de l’intéressé si, un jour, l’affaire venait à être jugée. C’est tout de même une affaire de corruption et Djidoud doit certainement être sûr de lui pour passer outre un rapport d’enquête de la Halcia qui établit formellement de graves irrégularités.

Ministre délégué au budget avant d’être ministre des Finances, Ahmat Djidoud est notamment cité, selon de nombreuses sources, dans le dossier Ibou Karadjé. S’il a été étouffé alors qu’il porte sur plus de huit milliards de francs CFA, sans jamais que la justice ait fait la lumière sur la culpabilité ou non des acteurs présumés, ce n’est pas une affaire de fraudes à un concours qui va faire trembler une personnalité de la trempe de Djidoud. Le contexte ne s’y prête pas et le Snad ne s’est peut-être pas trompé en s’interrogeant sur le contexte politique. Par cet acte, on ne peut plus osé, Djidoud veut probablement renseigner sur la réalité de la lutte contre la corruption au Niger. Une chimère !

Le Snad face profil bas et implore la Halcia de faire son combat

Si Djidoud est si sûr de lui au point de mépriser le rapport de la Halcia et de décider de la validation de recrutements entachés de graves irrégularités, ce n’est sans doute pas uniquement parce qu’il se croit uniquement au-dessus de la loi. L’attitude du Snad, qui attend que la Halcia fasse son combat, l’y encourage. Dans sa lettre datée du 8 novembre 2021 et adressée à la Halcia, le Snad implore pratiquement la haute autorité de faire barrage à la décision du ministre Djidoud. Comment ? Seuls les membres du Snad le savent. « …je voudrais vous exhorter vivement à créer les conditions d’arrêter cette dérive innommable, digne d’une période d’exception ». À la fin de la lettre, pas même la traditionnelle mention « le Snad se réserve le droit d’user de ses moyens propres pour faire entendre raison au ministre des Finances ». Les douaniers font, donc, profil bas et s’en remettent au bon vouloir d’une institution qui, dans ses missions, n’a pas vocation à faire un bras de fer avec une autre institution. On ignore, pour l’heure, ce que la Halcia a répondu au Snad. Encore moins ce que le Snad compte faire si la Halcia lui exprime son incompétence et/ou son impuissance face à une telle attitude du ministre Djidoud.

YAOU