Soutenance de thèse de Doctorat en sciences économiques à l’université d’Orléans en France : Notre compatriote, Rabiou Abdou, honoré et félicité par le jury pour la qualité du travail

Notre compatriote, M Rabiou Abdou, actuel ministre du Plan a soutenu mercredi 22 septembre 2021 dans la grande salle des thèses UFR Droit, Economie et Gestion, sa thèse doctorat en sciences économiques à l’Université d’Orléans en France. Le thème de ses travaux est : «Inclusion financière, croissance économique, et problématique de réduction de la pauvreté au Niger». Durant trois heures d’horloge, le doctorant a ébahi les membres du Jury pour l’originalité et la qualité du travail. Il a reçu toutes les félicitations du jury, composé de célèbres universitaires.

La base du travail est fondée sur le domaine de recherche en microfinance, économie internationale, inclusion financière et pauvreté. Le directeur de la thèse, M. Christian Rietsch a affirmé qu’il vient de diriger la meilleure thèse de sa carrière. En effet, l’objectif de l’étude est de parvenir, à partir des méthodes factorielles et économétriques, à élucider l’existence d’une relation théorique ou empirique entre l’inclusion financière des ménages et la réduction de la pauvreté, mais aussi entre l’inclusion financière des micros, petites et moyennes entreprises et leurs performances économiques et financières.

Dans ses travaux de recherche, l’auteur a préalablement établi un diagnostic de l’économie. Il a mis en évidence les principaux leviers de la croissance particulièrement le secteur agropastoral et le secteur minier comprenant l’uranium et le pétrole. Le diagnostic confirme également la profondeur du phénomène de pauvreté ainsi que la faible inclusion financière au Niger. le travail scientifique considérablement mathématique a relevé que le calcul du seuil de pauvreté multidimensionnel dans le sous-échantillon des chefs de ménages exclus des services financiers fait ressortir une pauvreté plus prononcée que celle qui prévaut dans les ménages qui ont accès aux services financiers. Ainsi, l’impact positif de l’inclusion financière sur la pauvreté est robuste et demeure valable aussi bien en matière de pauvreté monétaire qu’en ce qui concerne la pauvreté multidimensionnelle.

En ce qui concerne des micros, petites et moyennes entreprises, les résultats de la thèse montrent que l’accès aux produits et services financiers adéquats semble s’accompagner d’une amélioration de leur performance économique et financière, notamment en termes d’accroissement du bénéfice et de la création d’emplois. L’inclusion financière des ménages et des MPME est donc le meilleur canal de transmission des vertus de l’accès aux services financiers sur la croissance économique au Niger.

Selon le travail de Docteur Rabiou Abdou, la recherche des déterminants de l’inclusion financière des ménages, au moyen d’un modèle Logit, indique la proximité des institutions financières comme élément essentiel dans un contexte où le taux géographique de pénétration des services financiers est très faible. Au niveau des MPME il ressort que l’estimation du modèle indique le niveau du capital social, la tenue de la comptabilité et la possession d’un Registre de Commerce comme principaux déterminants de l’accès aux services financiers. A partir de ces hypothèses, l’étude montre qu’être dans le secteur informel est un frein à l’inclusion financière des MPME nigériennes, et donc à la croissance. Les enseignements ainsi tirés recommandent des politiques économiques plus ardues visant à réduire le périmètre du secteur informel, à l’instar des initiatives de simplification des procédures et des formalités des MPME en cours au niveau de la Chambre de Commerce et de la Direction Générale des Impôts.

S’agissant de l’inclusion financière des ménages, l’étude recommande d’accélérer la mise en œuvre des Stratégies nationale et régionale de la finance inclusive, pour améliorer la desserte géographique du pays tout en assurant l’interopérabilité entre les acteurs. Ces deux principales politiques seront de nature à maximiser l’apport de l’inclusion financière sur la croissance et la lutte contre la pauvreté au Niger.

Il faut rappeler que Dr. Rabiou Abdou était cadre de la BCEAO avant de diriger plusieurs banques. Il avait occupé plusieurs postes au niveau régional en sa qualité d’ingénieur statisticien-économique avant que le Président de la République, SE Mohamed Bazoum, lui confie le poste du ministre du Plan au sein du gouvernement du Niger en avril 2021.

Seini Seydou Zakaria(onep)

27 septembre 2021
Source : http://www.lesahel.org/