Formation technique et professionnelle au Niger : Le FAFPA se réjouit de l’importance accordée par le Président de la République au secteur et de l’engagement des acteurs

Le Président de la République a rencontré le vendredi 1er octobre dernier à Niamey, l’ensemble des partenaires et acteurs du secteur de l’enseignement technique et professionnel au Niger. Une rencontre qui a permis au Président de la République de souligner ses priorités et son engagement politique pour le secteur. Les échanges avec le Président de la République interviennent à un moment où le Fonds d’appuis à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA), enregistre des taux allant jusqu’à 77,85% d’insertion sur 34.155 personnes formées.

Suite à cette rencontre, le directeur général du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA), M. Abdou Lawal Djerma, s’est réjoui des priorités énoncées par le Président de la République pour le secteur afin d’en faire « un outil par excellence de renforcement des compétences et de lutte contre le chômage et la pauvreté » au Niger. Il précise qu’au cours des dix (10) dernières années, la formation technique et professionnelle a enregistré des avancées illustrées par la création de plusieurs établissements tels que les centres de formations aux métiers qui sont implantés dans chaque commune. Malgré ces points positifs, a-t-il nuancé, il ressort de l’analyse du secteur «qu’il y'a des insuffisances à solutionner tels que la conformité aux standards internationaux de nos centres de formation professionnelle, mais aussi en terme d'équipements et de la qualité des formateurs».

Pour M. Abdou Lawal Djerma les échanges permettront «de changer la donne pour garder les acquis» dans le secteur de la formation. Il a expliqué qu’il faudra non seulement renforcer les outils et résultats satisfaisant qui existent, mais aussi faire en sorte que les étudiants issus des différentes formations techniques et professionnelles sortent avec des compétences avérées. «C'est pour cela que le président a demandé aux différents partenaires extérieurs et intérieurs de soutenir le secteur pour l'atteinte de ses objectifs», a conclu le directeur général du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA), M. Abdou Lawal Djerma.

Au cours de la rencontre avec le Chef de l’Etat, les partenaires techniques et financiers, représentés par la délégation de l’Union Européenne au Niger, ont apprécié l’engagement personnel du Chef de l’Etat et les priorités qu’il a soulignées. En effet, ont-ils reconnu, le renforcement du secteur de l'éducation et de la formation technique et professionnelle ne pourra se faire qu’à travers un leadership fort et continue en la matière et l'alignement des financements par rapport aux priorités nationales énoncées par le Président de la République. «Ce secteur est un secteur stratégique car, c'est la passerelle entre l'éducation et l'économie, entre l'enfance et le monde du travail et c'est le déterminant pour la jeunesse», disent-ils.

Mme Denisa-Elena Ionete, cheffe de file des partenaires du secteur, a assuré les autorités de l’accompagnement des partenaires, malgré les défis énormes qui attendent a être relevés. Elle a considéré la rencontre comme étant un point départ et un engagement de leadership fort et sans précèdent, de même qu’un signal important pour le secteur, et notamment pour sa gouvernance. «Le dialogue de qualité qui a été initié aujourd'hui sur ce sujet, permettra de mettre en œuvre ces priorités d'intervention pertinentes, de s'attaquer aux prérequis pour le secteur pour en permettre tant son plein essor, mais aussi l'accompagnement efficace de nous, les partenaires techniques et financiers», a indiqué l’ambassadeur de l’Union Européenne au Niger.

L’Association des parents d’élèves et étudiants du Niger, l’Associations des promoteurs des établissements privés d’enseignement technique et professionnel, ainsi que les syndicats ont apporté leur soutien aux reformes prônées dans le secteur afin de «reformer notre système éducatif pour un meilleur avenir des futurs cadres du Niger». Ils saluent également la volonté du Président de la République de faire de l’éducation en général et l'enseignement technique et la formation professionnelle en particulier, un levier important de développement socio-économique au Niger.

 Souleymane Yahaya

06 octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/