Les deux participations du Mena au CHAN : Des résultats mitigés !

L’équipe nationale du Niger, version locaux, participera pour la troisième fois à une phase finale du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN). Pour sa première participation en 2011 à Kahrtoum au Soudan, l’équipe de Harouna Doula a brillé de mille feux. Mais cinq ans plus tard à Kigali au Rwanda, le parcours de l’équipe a été cauchemardesque avec une élimination dès le premier tour. Que nous réserve le Mena cette année au stade de Japoma à Douala ? Wait and see!

A l’occasion de sa première participation au CHAN, en 2011 à Khartoum au Soudan, le Mena du Niger a montré un visage reluisant en se qualifiant pour les quarts de finale de cette 2ème édition du championnat d’Afrique des Nations. Un quart de finale que le Mena a joué contre les Crocodiles du Nil dans la bonbonnière du mythique stade d’Al Hilal à Ondurman. Le match s’est soldé par un score  nul de 1 but partout entre les deux équipes au terme des 90 minutes de jeu. Après les prolongations, la séance des tirs au but a finalement permis aux Soudanais de se qualifier pour les demi finales en réussissant 4 tirs contre 3 pour le Niger.

Le Mena quitte ainsi cette compétition, certes avec un goût d’inachevé, mais surtout avec le sentiment du devoir accompli. Car, pour une première participation au CHAN, l’équipe de Harouna Doula a véritablement fait sensation. Le Mena a démontré que ses bons résultats enregistrés lors des éliminatoires sont loin d’être le fait d’un heureux hasard. Lors de la conférence de presse d’après match, le sélectionneur soudanais, Mohamed Abdallah a rendu un hommage mérité au Mena. «Nous n’avons pas pu évoluer comme nous l’aurions voulu parce que nous avions en face de nous une équipe très forte, et qui a déjà réalisé de bons résultats» devait-il indiquer. Le bilan du onze national nigérien à ce CHAN 2011 est satisfaisant ; 4 matches joués, 2 matches gagnés, 2 défaites, 3 buts marqués, 3 buts encaissés, et un quart de finale joué.

Cinq ans plus tard, lors de la 4ème édition du CHAN dans la région des grands lacs, le Mena a fait piètre figure. Dans un groupe C très relevé, les Nigériens ont bu le calice jusqu’à la lie notamment contre la Tunisie, après des prestations équivoques contre les Green Eagles du Nigeria et le Sily National de la Guinée. Les mauvais contrôles, les passes imprécises, les hésitations bref les nombreux défauts constatés dans le jeu nigérien ont réduit à néant les offensives de l’équipe nationale dans son match capital contre la Tunisie. Et c’est sans surprise que le Mena a encaissé 5 buts sans en marquer un seul aux Aigles de Carthage. Au cours de ce match, on a senti une supériorité physique et technique de l’équipe tunisienne face au Mena.

Lors de la conférence de presse qui a suivi ce match, l’entraineur adjoint du Mena M. Jean Soussini a mis cette lourde défaite de son équipe sur le compte de l’inexpérience, et du dur apprentissage du haut niveau. Contrairement au Soudan en 2011 où l’équipe a atteint les quarts de finale du CHAN, le parcours du Mena a été très court au Rwanda. Une fin de parcours très amère, mais qui était révélatrice du grand travail qui restait à faire pour hisser le niveau de jeu de l’équipe nationale au diapason de celui des grandes nations de football en Afrique.

L’entraineur Harouna Doula qui a entre temps perdu les rênes de l’équipe, avant de les retrouver récemment, a-t-il pu faire ce travail ? Réponse le dimanche 17 janvier prochain au terme de la confrontation contre les Chevaliers de la Méditerranée de la Libye au stade Japoma de Douala.

Oumarou Moussa

13 janvier 2021
Source : http://www.lesahel.org/