Sport : Des signes prometteurs pour redorer le blason du Niger en matière de sport

Le domaine du sport est l’un des secteurs qui est placé au cœur du programme de renaissance acte 3 du Président de la République, et qui vise  à faire en sorte que  le sport nigérien retrouve ses lettres de noblesse. Les engagements du Chef de l’Etat sont d’ores et déjà visibles à seulement 100 jours à la tête de la magistrature suprême du pays. Les actions s’enchainent, certaines plus pertinentes que d’autres.

Le premier acte que le Chef de l’Etat vient de poser dès sa prise de fonction a été consacré à l’accueil des athlètes nigériens ayant pris part au tournoi africain de Taekwondo qui s’est déroulé du 5 au 6 Juin 2021 à Dakar. Le Niger a aligné cinq athlètes lors de ce tournoi. Les athlètes du Niger ont  brillé grâce à leur dévouement et leur dynamisme en remportant deux médailles en or et trois en bronze. Aussitôt rentrés au pays, les athlètes avec à leur tête Abdoul Razak Issoufou Alfaga s’étaient rendus de l’Aéroport au Palais de la Présidence de la République où ils ont été reçus par le Chef de l’Etat SE Mohamed Bazoum.  Satisfait des résultats enregistrés par ces jeunes qui font honneur à l’Etat du Niger, le Président de la République a exhorté les athlètes à œuvrer davantage pour le triomphe du sport du Niger à l’échelle

internationale, avant de les rassurer de son accompagnement. Les jeunes savent encore une fois de plus compter sur le soutien inestimable du Président de la République car  les activités  sportives nécessitent des moyens financiers, techniques et matériels. La Fédération Nigérienne des Luttes Traditionnelles de concert avec le Ministère de la Jeunesse et du Sport a quant à elle, organisé du 18 au 20 Juin 2021 à Maradi la 1ère édition du tournoi de lutte traditionnelle du Président de la République. Les combats se sont déroulés dans la joie et l’allégresse dans l’Arène des Luttes Yacouba Ango dit  Kantou de Maradi entièrement rénovée sur financement de l’Etat qui a injecté plus de deux milliards de FCFA pour développer et promouvoir le sport roi au Niger. L’arène de Maradi qui a changé de visage est désormais dotée d’une capacité de 5.000 places faisant de l’infrastructure la plus importante dans la sous-région dans le domaine de la lutte. Compte tenu de l’intérêt de l’événement, ce sont 32 lutteurs ayant pris part à la compétition en raison, de 4 combattants par région. Il est à préciser que l’Etat a dégagé des ressources permettant la bonne tenue du tournoi. Tous  les lutteurs ainsi que les autres acteurs de la lutte ont, à cette occasion, perçu des primes. Il s’agit à travers cette action d’inciter à plus de combativité, de fair-play et cultiver et perpétuer davantage l’esprit de solidarité et de fraternité ayant toujours caractérisé la pratique de la lutte traditionnelle. Par ailleurs, ce qui a le plus marqué le début du quinquennat de Mohamed Bazoum  dans le domaine du sport, c’est surtout sa participation à la finale de la 42e édition de la Coupe nationale au Stade Général Seyni Kountché de Niamey. La présence du Chef de l’Etat a été saluée par l’ensemble des acteurs et observateurs  du football au Niger car cela fait 22 ans qu’aucun Chef d’Etat n’a pris part à la finale de la Coupe Nationale. La dernière participation d’un Chef d’Etat à la coupe nationale remonte à 1999. C’est un événement majeur pour les sportifs de voir le Chef de l’Etat effectué le déplacement pour assister au match ayant mis aux prises  l’USGN à l’AS/Police.  Pour la circonstance, il  a réitéré sa détermination à œuvrer pour le rayonnement du sport au Niger. Le Président  a offert une somme de 15 millions de FCFA à l’ensemble des acteurs du football en termes des primes de motivation. C’est un signal fort que le Chef de l’Etat vient de matérialiser en ce qui concerne la politique de l’Etat en matière de la jeunesse et  du sport.

Sur un tout autre plan, le ministre de la Jeunesse et du Sport, M. Sékou Doro Adamou,  a fait une communication lors d’un Conseil des ministres pour faire le point relatif à la situation du Stade Général Seyni Kountché qui est suspendu des compétitions internationales de football. L’intervention du ministre a consisté à informer les autorités sur l’impact d’une  telle mesure. Il revient donc  à l’Etat de tout mettre en œuvre pour réhabiliter la plus grande infrastructure sportive du pays, et permettre à nos footballeurs de jouer leurs matches internationaux sur leurs propres installations. Ce qui est sûr cette communication trouvera très bientôt une suite favorable au grand bonheur du pays. Ajoutons aussi que dans quelques jours le Niger  participera aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Sans nul doute, l’Etat mettra  à la disposition de la délégation nigérienne des moyens conséquents  leur permettant de  faire une belle prestation  à la grande messe sportive internationale.

Par Laouali Souleymane(onep)

12 juillet  2021
Source : http://www.lesahel.org/