Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 : Le comité national du sport paralympique au Niger se prononce sur la participation du Niger

Le Niger a participé aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2020, tenus du 24 août au 5 septembre 2021. Pour cette grande rencontre des sportifs paralympiques, 4 athlètes paralympiques, notamment M. Ibrahim Dayabou, Abdoulaye Habi (en para-athlétisme), Fati Hamidou et Ousmane Habi (en lancer du poids) ont défendu le drapeau du Niger en terre du Soleil-Levant. Très malheureusement, ces athlètes sont rentrés aux pays en silence, car ils n’ont apporté aucune médaille. Lors des jeux para de Tokyo, c’est seulement deux athlètes qui ont pu compétir à savoir Dayabou Ibrahim qui a fait 100 m en 12,41 secondes et Fati Hamidou ayant lancé dans la catégorie 5,76m.

Au retour de Tokyo, le chef de la délégation nigérienne aux jeux paralympique de Tokyo et président de la Fédération Nigérienne des Sports Paralympique M. Harouna Ousmane, a précisé que le Niger n’a pas démérité aux jeux paralympiques de Tokyo. En ce sens, il tire un bilan satisfaisant de la participation du Niger, malgré les défaites qui ont caractérisé les joutes des athlètes nigériens.

« Notre appréciation est positive. Le Niger a fait une participation que nous avons souhaitée victorieuse, mais du point de vue pool, c’est-à-dire groupe de concurrents dans lesquels nos athlètes ont été mis, la victoire n’a pas été en faveur du Niger. Nous n’avons pas pu remporter de médailles mais je peux vous assurer que cette participation nous a permis d’améliorer nos performances, notamment du côté des athlètes et de l’encadrement. Nous avons acquis beaucoup plus d’expériences qui vont nous servir de leçons pour développer davantage le sport paralympique au Niger », a notifié M. Harouna Ousmane.

Par ailleurs, le responsable de la structure qui fait office du comité national du sport paralympique au Niger, M. Harouna Ousmane souligne que tous les athlètes n’ont pas pu compétir lors de ces jeux paralympiques. « Ce sont deux seulement de nos athlètes qui ont pu compétir, les restes ont eu un problème de classification ; par conséquent, ils n’ont pas été pris en compte. Nous sommes rentrés en compétition avec deux athlètes seulement notamment Dayabou Ibrahim catégorie 100m en athlétisme et Fati Hamidou Abdou en lancer du poids. Nous avons voulu faire une participation victorieuse. Et arrivés à Tokyo, nous avons mis tous les moyens, les techniciens de la délégation ont adopté un programme d'entraînement intensif. Et nos athlètes ont connu beaucoup de progrès du point de vue de leur performance initiale. Mais très malheureusement, nous avons été mis dans des pools des pays qui sont beaucoup en avance sur nous en termes de sport paralympique»,a expliqué M. Harouna Ousmane.

Ainsi, le chef de la délégation nigérienne aux jeux paralympiques de Tokyo a ajouté que le comité national du sport paralympique au Niger a tiré beaucoup de leçons de cette rencontre des para-sportifs. « Les rencontres avec les autres comités paralympiques vont nous permettre d’améliorer les gouvernances des organisations des sports pour personnes handicapées. Ces rencontres vont nous aider à mieux gérer nos administrations et à avoir plus d’initiatives afin de développer le secteur des sports paralympiques. Nous allons élargir notre champ de partenariat. Nous avons rencontré beaucoup de partenaires qui sont prêts à nous appuyer pour le développement des sports paralympiques au Niger. Du point de vue technique, je peux vous assurer que nos encadreurs qui étaient membres de la délégation ont acquis beaucoup de techniques nouvelles », a-t-il ajouté.

Par Abdoul-Aziz Ibrahim

1er octobre 2021
Source : http://www.lesahel.org/