Environnement

verte

Il y a quelques jours de cela, un jeune homme qui se préparait à convoler en justes noces avec sa dulcinée, a été sauvagement assassiné par des individus non identifiés juste pour lui arracher sa moto. Après l’émoi suscité par cet acte criminel dont les auteurs doivent être recherchés et punis par la justice, les voix sont en train de s’élever pour demander à la communauté urbaine de Niamey de prendre des mesures draconiennes afin de sécuriser la ceinture verte et mettre hors d’état de nuire les malfaiteurs.

Cette pétition intitulée visible sur le site Avaaz.org et intitulée « autorités municipales de Niamey : la ceinture verte est un mouroir !! » a déjà recueillis plusieurs centaines de signatures explique que « les bandits continuent de tuer silencieusement dans la ceinture verte de Niamey, les autorités municipales de Niamey ne font rien », constitue un appel à la mobilisation des autorités municipales afin de sécuriser cet espace vert qui sert de nids aux malfrats de tout acabit qui n’hésitent pas à ôter des vies pour des peccadilles.

Cette pétition émanant d’un nigérien est ainsi libellée : « Halte aux assassinats dans la ceinture verte de Niamey. Hadi Nouhou Fodio, a été lâchement assassiné dans la nuit du 17 juillet 2018, à cause de sa vieille moto, achetée avec ses pécules d’agent bénévole de la mairie, que des bandits ont décidés de lui arracher. Plusieurs coups de couteaux et d’autres armes blanches ; la violence est indescriptible. Notre cher frère n’a pas survécu. Jeune, sérieux, respectueux et déterminé, il est l’exemple même du prototype de la jeunesse nigérienne décidée et engagée à s’en sortir malgré les difficultés des étudiants nigériens. Après plusieurs échecs au baccalauréat, tenace, il n’a jamais abandonné, décidé d’aller au bout. Après le bac, il a connu toutes les difficultés comme la majorité des jeunes étudiants des universités du Niger, décidé de décrocher un diplôme universitaire pour servir notre cher pays. Ce jeune titulaire de Master en Droit, voyait déjà sa carrière de juriste bien lancée, c’est le temps de se marier. Il était en service civique volontaire au cabinet du juge du 4eme arrondissement de Niamey en tant que volontaire pour défendre les droits civiques des plus démunis. Le jeune serviable Hadi devrait convoler en justes noces ce samedi 21 juillet 2018 avec sa chère cousine, infirmière de son état. Pour l’occasion, toutes les familles se sont réunies à Niamey tout comme à Harikassounou notre village natal (91 Kms de Niamey) pour célébrer le mariage de ce vieux célibataire, décidé d’en finir d’abord avec les études.

Imprimer E-mail

Environnement