Front social - Une tournée riche d'enseignements : Par Moussa Tchangari

Front social - Une tournée riche d'enseignements : Par Moussa TchangariAprès les étapes de Dosso et Tillabery, à l'Ouest du pays, nous avons sillonné, sans escorte, les principales villes, et même quelques villages, de l'intérieur du pays. Cette tournée nous a conduit successivement dans les régions d'Agadez, de Maradi (Maradi ville, Aguié, Tessaoua et Guidan-Roumdji), de Zinder (Zinder ville et Gouré), de Diffa (Diffa ville, Ngagam, Garin Wanzam et Gueskerou), de Tahoua (Madaoua, Tahoua ville et Birnin-Konni), et de Dosso (Dogon-Doutchi, Koré-Mairoua) et de Niamey.

Partout où nous sommes passés, nous avons été accueillis chaleureusement par un nombre impressionnant de personnes, hommes et femmes, jeunes et vieux, qui ont parfois attendu des longues durant notre arrivée dans leurs localités. C'est le lieu de remercier toutes ces personnes qui, abandonnant leurs diverses activités, sont venues à notre rencontre, nous écouter et nous exprimer leurs encouragements à poursuivre notre combat contre les mesures fiscales antisociales contenues dans la loi de finances 2018, l'occupation de notre pays par des forces étrangères et la mauvaise gouvernance.

Certes, l'épisode d'Agadez a été particulièrement douloureux, aussi bien pour nous que pour tous ceux qui en ont reçu les échos, pour les raisons sur lesquelles il n'est plus nécessaire de revenir; mais, dans l'ensemble, et partout ailleurs, nous n'avons rencontré aucun obstacle à la tenue de vos activités, sauf peut-être à Madaoua, dans la région de Tahoua, où le Maire, accompagné du responsable local de la police, s'est cru en devoir de tenter une petite manœuvre d'intimidation.

A Maradi, seconde étape de notre tournée, le gouverneur de la région, sans doute pour marquer sa différence d'avec son collègue d'Agadez, nous a même rendu un grand service en nous lançant le défi de visiter le nouvel hôpital de référence en construction. Le gouverneur s'attendrait certainement à ce que son offre soit rejetée pour se fendre en critiques contre des acteurs de la société civile plus enclins à pointer les mauvaises choses qu'à louer les belles oeuvres du régime en place.


C'est sans complexe que nous avons visité, en compagnie de quelques autorités régionales et sous les projecteurs de la camera de l'ORTN, le chantier de l'hôpital de référence de Maradi; car, cette visite s'est présentée à nous comme une belle occasion de rappeler que la politique sanitaire actuelle, qui se fonde sur une logique de marchandisation des soins de santé, ne permettra pas aux pauvres de Maradi et environs de profiter de cette grandiose réalisation. Le gouverneur de Maradi, qui s'attendait probablement à ce que cette visite ramollisse notre ardeur critique, a dû en tirer un petit enseignement : nous avons continué à parler de l'hôpital de référence de Maradi comme un bel exemple de ce que nous dénoncions depuis longtemps, à savoir la politique des réalisations "tape-à-l'oeil", qui laisse entières les difficultés d'accès des populations aux soins de santé.

Dans toutes les localités où nous avons pu tenir des conférences publiques, nous avons constaté que le sens de notre combat est bien compris par les populations; car, malgré toute la propagande orchestrée par le pouvoir en place, le caractère non partisan de ce combat n'échappe point à la plupart des gens. C'est déjà là un réel motif de satisfaction pour nous; mais, le plus réjouissant a été surtout de voir et d'entendre des hommes et des femmes déclarer fièrement que ce combat est le leur et qu'ils entendent le mener jusqu'au bout. Cette détermination, nous l'avons sentie partout, y compris dans les camps de déplacés de Nguagam et Garin-Wanzam, dans la région de Diffa, où les populations sont prêtes, malgré le climat de terreur qui y règne, à se faire entendre dans les prochains jours.

A l'issue de cette tournée, nous retenons que la prise de conscience citoyenne est forte au sein de la population, et qu'elle s'exprimera dans les prochains jours à travers des initiatives diverses. L'effervescence que nous avons constaté à travers tout le pays indique que l'espoir est permis de voir les populations faire elles-mêmes barrière à la politique d'austérité inspirée par les institutions financières internationales, à la dérive autoritaire du régime en place et au bradage de la souveraineté nationale. Nous disons grand merci à tous ceux qui, hommes et femmes, ont fait de cette tournée un succès éclatant. Qu'ils trouvent ici l'expression de notre profonde gratitude pour la considération, et surtout la confiance qu'ils ont placée en nous, des simples citoyens comme eux, qui ne détiennent aucun mandat électif venant du peuple, et qui s'efforcent simplement d'accomplir leur part de la grande mission que seul le peuple entier, mobilisé et déterminé, peut réaliser.

Moussa Tchangari
08 septembre 2018
Source : https://www.facebook.com/moussa.tchangari

Imprimer E-mail

Politique