Orange Money 300%

Maradi/Deuxième session ordinaire du CNOP 2018 du PASEC : Mieux comprendre les difficultés afin de leur apporter des solutions

Le Directeur de Cabinet du ministre d’Etat en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, président du Comité National d’Orientation et de Pilotage du Projet PASEC, M. Mahamadou Aoudi Diallo a présidé, vendredi 7 septembre dernier à Maradi, l’ouverture de la deuxième session ordinaire du Comité d’Orientation et de Pilotage du Projet d’Appui à l’Agriculture sensible au climat (PASEC). Une session qui vise essentiellement à apprécier la révision du PTBA 2018, en relation avec les réalisations du 1er semestre. Cet exercice permettra aux membres du Comité national d’orientation et de pilotage du PASEC de mieux comprendre les difficultés majeures liées à la mise en œuvre du Projet et d’œuvrer à leur résolution.

Dans son discours d’ouverture, M. Mahamadou Aoudi Diallo a rappelé qu’au cours de la session précédente du comité National d’Orientation et de Pilotage, un PTBA d’un montant de 10.917.835.287 FCFA a été adopté dont plus de 10 milliards et demi sur crédit IDA. L’exécution de ce PTBA au cours des six premiers mois de l’année 2018 a permis l’obtention de plusieurs résultats qui seront analysés au cours de cette session. C’est en prélude à cette session que les membres du Comité National ont effectué une visite de terrain le 6 septembre 2018 afin de s’assurer que le PASEC joue véritablement sa partition dans le processus de réponse, de manière pertinente et efficace, aux principales contraintes qui caractérisent le secteur agricole dans les communes d’intervention du projet.

Le président du Comité National d’Orientation et de Pilotage du Projet PASEC, a ajouté que le programme du PASEC

comporte la dotation de 30 communes de sa zone d’intervention en stations automatiques et pluviomètres à travers une convention avec la Direction de la Météorologie Nationale. « Dans ce cadre 659 producteurs (dont 196 femmes) issus de 15 communes d’intervention du PASEC ont été sensibilisés sur l’importance des prévisions saisonnières comme outils d’aide à la décision à l’échelle de l’exploitation agricole. En outre, le dispositif de veille informationnelle du réseau des Chambres d’Agriculture (RECA) est en phase de renforcement afin de lui permettre d’atteindre les producteurs des 60 communes d’intervention du PASEC. Il a enfin remercié les partenaires au développement, la Banque mondiale et le Millénium Challenge Corporation du Gouvernement Américain qui cofinancent le PASEC.

Pour sa part, le secrétaire général du gouvernorat de Maradi, M. Soumana Karimou a indiqué que le PASEC découle du souci constant du gouvernement de la 7ème République d’améliorer les conditions économiques et de sécurité alimentaire des populations de notre pays. Il a rappelé qu’à l’entame de la campagne agricole d’hivernage 2018, plusieurs actions de Gestion durable de terres ont été initiées et mises en œuvre. « Elles ont permis aux populations de bénéficier des revenus conséquents de l’ordre de 114.089.875 FCFA » a-t-il soutenu. Aussi, 1030 ha de terres dégradées ont été récupérés et 3000 ha de pratiques améliorées de Régénération Naturelle Assistée sont en cours de mise en œuvre. M. Soumana Karimou a lancé un vibrant appel à toutes les parties impliquées dans la mise en œuvre de ce projet pour le respect des engagements, des procédures et pour leur sens de responsabilité en vue d’atteindre les résultats assignés à ce projet. Il a enfin, au nom des laborieuses populations de la région de Maradi, exprimé sa profonde gratitude aux partenaires techniques et financiers qui œuvrent inlassablement aux côtés du gouvernement dans le combat quotidien contre l’insécurité alimentaire et la résilience face aux effets néfastes du changement climatique devenus aujourd’hui une préoccupation mondiale parce que constituant une énorme entrave au développement socio-économique durable de nos terroirs.

Tiémogo Amadou ANP/ONEP Maradi

24 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique