Réunion extraordinaire, hier, du Conseil national de dialogue politique (CNDP) : Les partis politiques s’accordent sur la révision du code électoral

Reunion extraordinaire CNDPLe conseil National de dialogue politique (CNDP) s’est réuni hier sous la présidence du Premier ministre, chef du gouvernement, Président du CNDP, SE Brigi Rafini. La classe politique nigérienne était presque au complet à cette session extraordinaire convoquée par le Premier ministre. Et pour cause une partie de l’opposition politique a répondu présent à l’appel du président du CNDP.

Les acteurs politiques nigériens de la majorité comme de l’opposition avaient eu à échanger lors de cette réunion extraordinaire sur le code électoral, un sujet qui a suscité des polémiques et des débats. C’était le principal ordre du jour de la session, et les acteurs l’avaient abordé de long en large, sans restriction aucune, afin de détecter les points de divergence entre les différentes parties et de trouver le chemin à suivre pour donner au Niger un outil électoral consensuel devant le conduire à des élections crédibles lors des prochains scrutins. Et comme beaucoup de Nigériens l’espéraient, cette réunion a permis de renouer le fil du dialogue car, l’on s’en souvient qu’une partie de la classe politique a justement boycotté le CNDP à cause notamment de cette question du code électoral.

A l’entame de la réunion, le président du CNDP, a rappelé l’ordre du jour tout en soulignant pour le reconnaitre que le code électoral a des dispositions susceptibles d’être revisitées. Le Chef du gouvernement a indiqué que le débat devait se faire sans tabou, estimant que l’objectif est de ramener la sérénité au sein de la classe politique et de réinstaurer la confiance réciproque. Mais aussitôt l’annonce de l’ordre du jour, le représentant des partis non-affiliés a suggéré d’inscrire un point, à savoir la révision du règlement intérieur du CNDP. Proposition dont le représentant de la mouvance pour la renaissance du Niger a reconnu la pertinence mais souhaité le maintien en l’état de l’ordre du jour initial pour une question de respect des principes régissant le CNDP.

Le Président du conseil a lui aussi marqué son accord de principe tout en expliquant qu’une telle question pourrait faire l’objet d’une autre réunion car au regard de son volume le document ne peut être examiné et révisé sans un travail préliminaire, rassurant ainsi les initiateurs. Le cap est remis sur le code électoral. Et le Premier ministre d’indiquer que la réunion est importante et le Président de la République lui accorde un point d’honneur ; lui qui souhaite voir le Niger organiser des élections respectant toutes les normes. En lançant les débats, le président du CNDP a appelé à la bonne volonté de tous les acteurs pour aller à un système fiable et un code consensuel. La composition de la CENI nationale, régionale, départementale et communale ainsi que la nomination des présidents des bureaux de vote, la DI-FEB étaient les principales préoccupations soulevées par le représentant des partis de l’opposition en l’occurrence, M Koroney Massani du MPN   KIishin Kassa.

La majorité, par la voix de son coordonnateur, M Alkassoum Indatou a énuméré les propositions ainsi faites par la MRN. « Cela participe de la bonne volonté des partis de la majorité d’aller de l’avant vers le consensus », a-t-il expliqué. Les débats ont permis aux trois camps de s’accorder sur la nécessité de réviser le code électoral. La réunion a décidé de manière consensuelle de créer un comité tripartie de travail réunissant donc les représentants de la majorité, de l’opposition et des partis non-affiliés pour produire et présenter un rapport comportant des propositions d’amendement du code électoral. Un délai de trois semaines a été donné au comité pour soumettre son rapport à la réunion qui l’examinera avant de le soumettre à l’Assemblée Nationale pour son adoption. Le comité a également été chargé de plancher sur la question du règlement intérieur du CNDP.

A l’issue de la réunion, le Président du CNDP a salué le retour de la sérénité et félicité tous les acteurs pour les débats emprunts de fraternité qui ont marqué la réunion extraordinaire. SE Brigi Rafini a saisi l’occasion pour lancer un appel aux partis n’ayant pas participé à cette session à reprendre leur place au sein de cet organe de dialogue et d’échanges qu’est le CNDP estimant que toutes les préoccupations se rejoignent.

Zabeirou Moussa(onep)

02 octobre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique