Orange Money 300%

38ème Edition de la Journée Mondiale de l’Alimentation : Divers produits alimentaires nationaux valorisés et exposés à l’INRAN

Produits alimentaires nationaux valorises exposes INRANDans le cadre de la célébration de la 38ème Journée Mondiale de l’Alimentation, le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, en collaboration avec le Programme Alimentaire Mondial (PAM), la FAO et le FIDA, a organisé hier 16 octobre une exposition-vente des produits alimentaires dans l’enceinte du Centre Régional de Recherche Agricole de l’Institut National de Recherche Agronomique du Niger (INRAN) de Gamkallé. C’est le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’élevage, M. Albadé Abouba qui a présidé la cérémonie de lancement de cette activité en présence des membres du gouvernement, des responsables du Commissariat à l’Initiative 3N, des représentants des institutions Onusiennes, ceux du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, des Instituts de recherche et plusieurs autres invités.

C’est au total un cinquantaine de stands qui ont été dressés, présentant et mettant en valeur divers produits agro-silvo-pastoraux du Niger. Huile de sésame, poudre de feuille de baobab, viande séchée ou Kilichi, produits laitiers,

semences améliorées de céréales, jus de moringa, ont notamment été présentés aux visiteurs qui se sont donnés le plaisir d’en goûter et d’en acheter. Après la visite des stands, le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture a fait une intervention devant la presse. « Nous avons eu l’opportunité de visiter plusieurs stands, que nous ont proposés ces producteurs nationaux. Nous sommes épatés de constater la qualité, la diversité et la variété des produits présentés. D’ores et déjà je peux affirmer que les Nigériens ont pris davantage conscience de la nécessité, non seulement de bien produire mais aussi de mieux transformer et conserver leurs produits » a déclaré le ministre Albadé Abouba.

Il a ajouté qu’au niveau international, la plupart des consommateurs sont très attentifs à ce qu’ils consomment au quotidien. Généralement, a estimé le ministre d’Etat, ces consommateurs s’intéressent beaucoup plus aux produits naturels et bios. «Fort heureusement, ici au Niger nous avons exclusivement des produits bios, qui sont très prisés ailleurs. Au-delà de la nature de ces produits, il faut aussi améliorer leur présentation et leur conservation pour être compétitif sur le marché international. Même au niveau local, on a besoin de vulgariser un certain nombre de produits de manière à ce qu’ils soient à la portée de chacun de nos concitoyens », a suggéré le ministre d’Etat Albadé assurant que les autorités actuelles vont s’y atteler pour cela. « Je pense qu’à l’occasion du prochain salon de l’Agriculture qui va intervenir très prochainement, en début de l’année 2019, la gamme de produits que nous avons eu le privilège de voir ce matin seront présentés avec plus de qualité, de visibilité et de mise en valeur ; nous avons toujours souhaité, à ce que les Nigériens consomment nigérien, c’est-à-dire que nous consommons ce que nous produisons et que nous produisons ce que nous consommons », a souhaité le ministre d’Etat en charge de l’Agriculture.Albadé Abouba a rappelé que l’objectif faim 0 d’ici 2021 est une ambition du Président de la République SE Issoufou Mahamadou et de l’ensemble du gouvernement. « Cette ambition n’est pas au-delà de notre portée. Le Niger ne compte que 20 millions d’habitants mais possède de nombreux atouts à exploiter pour son développement agricole : des zones propices à des systèmes de production intensive, avec notamment le développement de l’irrigation, un important cheptel qui peut être mieux valorisé et des filières compétitives (bétail, oignon, niébé, poivron, sésame, etc.). Et comme le président de la République l’a toujours déclaré, d’ici 2021 nous allons éradiquer définitivement le spectre de la faim dans ce pays», a-t-il dit. M. Albadé Abouba a indiqué que cela ne nécessite pas des actions extraordinaires qui ne sont pas au-delà des capacités de notre pays. Il a ajouté qu’actuellement le gouvernement est en train de mettre en œuvre un certain nombre de stratégies qui vont dans le sens d’éradiquer définitivement le spectre de la faim dans notre pays.

Cette exposition-vente est une véritable fenêtre ouverte sur l'Agriculture dans toutes ses facettes et sa diversité. Elle a permis de valoriser les potentialités agro-sylvo-pastorales du Niger, de reconnaitre le savoir et le savoir-faire des producteurs et productrices, et de faciliter une plus forte intégration avec les autres acteurs du développement. Ces salons rassemblent les producteurs et leurs organisations, les Chambres Régionales d’Agriculture, les services d’appui conseil, les chercheurs, les équipementiers, les gouvernants et les partenaires techniques et financiers de l’Agriculture et de l’élevage. Elle offre également aux autorités et aux partenaires au développement rural un cadre privilégié pour s’adresser à un public plus large et d’améliorer très nettement la visibilité des orientations nationales en matière de développement agricole et rural. Rappelons que la JMA de cette année a tiré la sonnette d’alarme suite à la hausse des statistiques sur la faim et a exhorté les pays et autres parties prenantes à relancer le processus pour atteindre l’Objectif de Développement Durable n°2 (Faim Zéro). Elle a également mis l’accent sur le rôle central de la stabilité, de la paix durable et d’une meilleure nutrition pour l’atteinte de cet objectif.

Mahamadou Diallo

17 octobre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique