Orange Money 300%

Société civile : La Révolutionnaire Démocratique a fini sa course à la Présidence !

Société civile : La Révolutionnaire Démocratique a fini sa course à la Présidence !C’est sans grande surprise que l’opinion publique a appris la consécration d’Abdoul Moumouni Ousmane en qualité de Conseiller spécial à la Présidence de la République. C’était d’ailleurs prévisible. Car le concerné, dans une impertinence obsessionnelle qui frise le comique, a brillé dans le dénigrement du régime. Il a fait de sa structure un tribunal dont la finalité est le procès du régime, en tout temps et en tout lieu. La révolution démocratique, une insignifiante association qu’il a créée à cet effet se distinguera dans des critiques contre l’impérialisme occidental dont les valets locaux seraient selon lui. les dignitaires de la Renaissance. C’est à travers ce malicieux discours de ‘’révolutionnaire’’ mal inspiré qu’il engagera une lutte qui lui permettra de se taper un décret en bonne et due forme.

Très enchanté par le résultat de son combat, il annonce sur la toile sa nomination. Pour donner un aspect magistral à sa nouvelle fonction, il déclare de façon solennelle que le Président de la République lui fait l’honneur de le conseiller. ‘’J’en suis honoré et espère être à la hauteur de ce devoir républicain et patriotique’’.

Pour les analystes avertis, Ousmane Abdoul Moumouni a toutes les raisons de jubiler. Car le Président Issoufou, personnalité magnanime malgré les incessantes attaques portées contre sa personne, vient de lui trouver un boulot concret et relativement bien rémunéré. Servir la patrie serait mieux que de passer son temps à vociférer sur des dogmes. Les analystes estiment aussi qu’il n’a pas l’expertise nécessaire pour Conseiller un Chef d’Etat de la trempe du Président Issoufou. Qu’il se désillusionne ! Abdoul Moumouni veut un boulot, le Président lui en a trouvé un.

D’autres observateurs pensent que le prix des invectives portées à l’égard du régime ne dépassait pas guerre un décret sur fonds de trahison. Pour ce décret, Ousmane Abdoul Moumouni a passé sept bonnes années a caricaturé le régime du Président Issoufou.

Dans sa logique de Marxiste ou encore Sankariste, la Renaissance incarnait le mal, le mal absolu. Il dit souvent dans ses interventions que le Niger mérite mieux que les Gouvernants actuels et que depuis l’accession du Président Issoufou à la magistrature suprême le pays ne fait que reculer sur tous les plans notamment dans le domaine du respect des libertés individuelles et collectives.

Que s’est-il alors passé pour que ce ‘’révolutionnaire’’ ravale ses vomissures ? Le Niger a-t-il changé de Gouvernants ? Les bases étrangères, objets du fantasme des opposants et de la société civile, ont-elles quitté le pays ? La loi de Finances 2018 a-t-elle été abrogée ? Le code électoral a-t-il été changé ou encore la CENI a-t-elle été dissoute ?

Non. Rien de tout ça. Le leader de la ‘’Révolution Démocratique’’ voulait juste révolutionner son quotidien. Et là, le pari est réussi ! Bravo Abdoul. La réponse à ce genre de revirement spectaculaire se résume à une chose : la quête du gain facile. Pour ce faire, de nombreux acteurs de la société civile connaissent bien la recette. Elle est toute simple. Il suffirait de créer une quelconque structure de la société civile, ce que d’ailleurs le Président Bazoum qualifie d’obscures organisations, puis faire du boucan dans les milieux estudiantins, occuper l’espace médiatique et se faire une bonne conscience en promouvant des illusions. L’avantage de cette posture est que la structure devient tôt ou tard un relais des partis politiques.

Sur les plateaux des télévisions, les acteurs de cette catégorie d’organisations de la société civile se prennent pour des ‘’connaisseurs’’ en tout. Impertinents, confus et inconséquents, ils ne prennent du plaisir qu’en dénigrant le pouvoir. Pour eux, le calvaire des Nigériens n’a commencé qu’avec l’avènement de la renaissance. Pour le cas de la Révolution Démocratique, l’astuce a certes payé.

Mais la crédibilité des acteurs est désormais ternie. Il est également évident que cette structure, au regard des ambitions des principaux animateurs, se transformerai en parti politique. Le temps nous donnera sans aucun doute raison !

M.H 

28 octobre 2018
Source : L'Actualité

Imprimer E-mail

Politique