Orange Money 300%

A la Présidence de la République : Le Chef de l’Etat reçoit plusieurs personnalités

Issoufou Mahamadou responsables G5 SahelLe Président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou a hier plusieurs audiences. C’est ainsi qu’il a, reçu successivement dans la matinée les Représentants de plusieurs institutions financières notamment le Chef de Division Adjoint Département Afrique du FMI, M. Christoph A. Klingen, le Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Niger, M. Nouridine Kané Dia et la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger, Mme Joëlle Dehasse. Dans l’après midi, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec les ministres du G5 Sahel qui tiennent depuis hier leur Conseil à Niamey.

A l’issue de la première audience accordée au Chef de Division Adjoint Département Afrique du FMI, M. Christoph A. Klingen, il a indiqué que leurs échanges avec le Chef de l’Etat, ont porté sur les réformes économiques que le Niger a entreprises, la situation économique du pays en général et particulièrement le programme qu’il partage avec le Fonds Monétaire International (FMI). Les deux personnalités ont discuté notamment du développement du secteur réel de l’économie, et ont examiné les voies et moyens pour avoir les meilleures retombées possibles sur l’économie nationale. En ce qui concerne les finances publiques, M. Christoph Klingen a apprécié tous les progrès qui sont en train d’être faits par le Niger pour satisfaire aux critères de convergences de l’UEMOA.

Quelques plus tard, le Chef de l’Etat s’est entretenu avec le Représentant Résident de la Banque Africaine de Développement (BAD) au Niger, M. Nouridine Kané Dia. Au sortir de l’audience, M. Kane dit s’être entretenu avec le Chef de l’Etat sur plusieurs questions qui concernent son institution et le Niger. Il a précisé avoir remercié le Président de la République, le Gouvernement pour avoir bien accepté sa nomination comme Représentant Résident de la BAD au Niger. « Aussi, j’ai profité pour lui renouveler les remerciements du président du Groupe de la BAD pour son leadership remarquable sur la scène internationale particulièrement sur des questions qui tiennent à cœur l’institution, notamment celles des changements climatiques, des migrations et plus récemment la réalisation de la ZLECAf dont le Président Issoufou est Champion», a déclaré M. Nouridine Kané Dia. La BAD est un partenaire historique, de premier choix pour notre pays. « Elle intervient au Niger depuis pratiquement une cinquantaine d’années et les engagements en cours se chiffrent pratiquement à 450 Milliards de FCFA dans des domaines aussi essentiels que l’Agriculture, l’énergie et les transports » a-t-il expliqué.

Nouridine Kané Dia a réaffirmé la volonté de la BAD à accompagner le Niger dans son développement économique et social. « Nous avions tenu à rassurer SE Issoufou Mahamadou que dans le cadre du plan stratégique pour la période 2018-2022, la BAD intensifiera son assistance au Niger toujours dans les domaines prioritaires et particulièrement les programmes Kandadji, de l’énergie et de l’autonomisation de la femme. C’est une rencontre importante pour nous, car elle nous a permis de voir l’engouement et la détermination du Président à améliorer les conditions de vie des populations. Nous sommes impressionnés par sa présentation du Programme de Renaissance et nous nous réjouissons qu’au niveau du groupe de la BAD que cette vision qu’il a pour son pays, cadre parfaitement avec les cinq grandes priorités de la Banque qui sont : éclairer l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique ; améliorer les conditions de vie des populations africaines et intégrer l’Afrique» a soutenu le Représentant résident de la BAD au Niger.

Le Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou a accordé la troisième et dernière audience de la matinée à la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger, Mme Joêlle Dehasse. A l’issue de l’audience, Mme Dehasse a indiqué avoir eu un entretien fructueux et constructif qui lui a permis de faire une revue de la coopération entre la Banque Mondiale et le Niger. « Nous avions eu le privilège de rencontrer SE Issouhou Mahamadou, il a partagé avec nous ses priorités pour le Niger, en particulier il a mis l’accent sur la productivité agricole, les questions d’irrigation, la transformation du monde rural. Aussi nous avions échangé sur les questions du capital humain, et sur comment nous pouvons avoir un impact plus important sur l’éducation de la jeune fille, les questions de taux de mortalité infantile », a-t-elle expliqué.

Certes, selon Mme Joêlle, ce sont des indicateurs sur lesquels le Niger a fait beaucoup d’efforts au cours de ces dernières années, mais beaucoup reste à faire. « Au niveau de la Banque Mondiale, nous avons des programmes qui visent justement ces priorités en particulier le développement du monde rural. Nous avons des programmes qui accompagnent le Gouvernement dans tous ses efforts. Concernant les infrastructures, nous avions discuté sur le programme Kandadji, un programme phare pour le Gouvernement et aussi pour la Banque Mondiale. Nous espérons voir comment nous pouvons travailler ensemble pour faire avancer ce programme aussi rapidement que possible tout en prenant en compte des aspects environnementaux et sociaux qui sont aussi très importants» a expliqué Mme Joêlle.

Ces trois premières audiences se sont déroulées en présence du ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi.

Dans l’après-midi, le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou a reçu en audience, une délégation du Conseil des Ministres du G5 Sahel. A leur sortie d’audience, Mme Rosine Hadiza Sorry Coulibaly Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement du Burkina Faso a souligné, au nom de ses homologues, qu’ils sont venus « rendre compte des travaux qui se tiennent à Niamey sous la présidence de la ministre du Plan du Niger, Mme Kané Aichatou Boulama, présidente du Conseil des Ministres du G5 Sahel. Nous avons fait avec SE Issoufou Mahamadou le point de l’avancement du programme et des défis de l’heure. Nous avons reçu ses orientations pour la suite du processus » a-t-elle confié.

Parlant des défis qui se présentent à eux, Mme Rosine Hadiza Sorry Coulibaly a expliqué « qu’il s’agit déjà au niveau de la force conjointe de s’assurer que toutes les mesures sont prises pour son opérationnalisation comme l’ont souhaité les Chefs d’Etat du G5 Sahel qui ont donné des instructions très claires à ce sujet ». Et, selon elle, le travail est en cours.

Le deuxième point abordé au cours de la rencontre, concerne le volet développement et la présentation des travaux des programmes d’urgences. La ministre burkinabè des Finances a annoncé que ces questions seront débattues lors d’une rencontre en début Décembre prochain à Nouakchott. «Globalement, il ressort que le Président Issoufou suivait de très près tout ce qui se passe au niveau de cette organisation », a relevé Mme Rosine Hadiza Sorry Coulibaly. « Nous avons observé que le Niger a joué un grand rôle et un leadership très important et nous nous sommes félicités de cela surtout avec tous les problèmes que traversent nos pays », a-t-elle ajouté. Compte tenu de ces menaces terroristes, Mme Rosine Hadiza Sorry Coulibaly a estimé que tous les pays de cet espace doivent fournir des efforts pour la lutte contre le terrorisme. Aussi, elle a lancé un appel à une mobilisation de la communauté internationale pour accompagner nos Chefs d’Etat notamment dans cette lutte injuste imposée à nos pays.

Il faut par ailleurs rappeler que le vendredi 26 octobre dernier, le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Issoufou Mahamadou, a reçu, en audience une délégation de la Force Conjointe du G5 Sahel, conduite par le Commandant de ladite force, le Général Hanena Ould Sidi. L’entretien s’est déroulé en présence du ministre Directeur de cabinet du Président de la République, M. Mahamadou Ouhoumoudou, du ministre de la Défense Nationale, M. Kalla Moutari, du Chef d'Etat-major des Armées, le Général de Corps d'armée Ahmed Mohamed, également Président du Conseil de Défense et de Sécurité du G5 Sahel, du Secrétaire Permanent du G5 Sahel, M. Maman Sambo Sidikou. L’opérationnalisation de la force conjointe de G5 Sahel était au centre des discussions.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

30 octobre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique