Lancement des travaux de construction du Pipeline international Niger-Benin par le Président de la République : " C'est le projet le plus grand de l'histoire du Niger depuis l'indépendance"

Issoufou-pose-Pierre-Pipline-02.jpgLe Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a procédé mardi 17 septembre 2019 au lancement des travaux de construction du Pipeline international export reliant le Niger au Bénin pour un linéaire total de 1982 km dont 1298 km en territoire nigérien. La cérémonie s’est déroulée à Koulélé (Agadem) dans la région de Diffa en présence de nombreux invités.
La construction de ce pipeline constitue une étape importante dans la production pétrolière au Niger. Les travaux de construction seront exécutés par la CNPC et la société de pipeline au Niger dénommée West African Oil Pipeline Company (WAPCO-Niger).
Conformément à la feuille de route que le gouvernement s’est oixée en collaboration avec ses partenaires, le gros des travaux démarrera en janvier 2020 et sera achevé en novembre 2021 et la mise en exploitation interviendra en janvier 2022.
De par sa taille, son niveau d’investissements, les recettes attendues et les emplois qu’il générera, ce projet est l’un des plus importants que le Niger ait enregistré depuis son indépendance.
C’est dire que ce projet d’oléoduc impactera positivement la marche du Niger vers l’émergence économique et sociale. En effet, le secteur pétrolier représente déjà un fort levier de croissance au Niger.
Répondant à la presse, le Chef de l’E tat a dit qu’il s’agit « d’un moment historique parce c’est le projet le plus grand de l’histoire du Niger depuis l’indépendance », avec un investissement de près de 4 milliards de dollars US entre 2019 et 2021.
En tenant compte des investissements qui sont programmés jusqu’en 2031, le montant total des investissements sera de 7 milliards de dollars, ce qui va soutenir la croissance du Niger, a indiqué le Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou.
A partir de 2021-2022, le Niger va connaitre un taux de croissance à deux chiffres, de l’ordre de 12 pour cent. C’est dire que ce projet va apporter près de 6 points de croissance.


Ce projet va également permettre de restructurer l’économie du Niger, a-t-il ajouté. Jusqu’ici, le pétrole contribue pour 4 pour cent au PIB du Niger, mais à partir de 2022, il va représenter 24 pour du PIB, a expliqué le Chef de l’Etat.
Ce projet va aussi générer des recettes oiscales pour l’Etat et créer beaucoup d’emplois, a-t-il poursuivi.

Il y aura également beaucoup d’infrastructures socio-économiques qui vont être réalisées dans toutes les régions qui vont être traversées par le pipeline.

20 septembre 2019
Source : La Hache

Imprimer E-mail

Politique