Mission parlementaire d’information et de sensibilisation dans la région de Dosso : Des échanges francs et constructifs entre les députés et les populations sur la paix, la sécurité et le développement

Mission parlementaire d’information et de sensibilisation dans la région de Dosso : Des échanges francs et constructifs entre les députés et les populations sur la paix, la sécurité et le développementLes membres de la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles (CAGI) de l’Assemblée nationale poursuivent leur mission parlementaire d’information et de sensibilisation des populations ainsi que le contrôle de l’action gouvernementale dans les régions de Dosso et Niamey. C’est ainsi que, du 23 au 24 septembre 2019, la délégation des députés conduite par le président de ladite commission, M. Souley Dioffo, a séjourné dans la région de Dosso.

Le lundi 23 septembre, les parlementaires ont rencontré les autorités administratives et coutumières ainsi que les représentants de la société civile pour échanger avec eux sur les sujets d’intérêt national, notamment l’unité nationale, la cohésion sociale, la paix, la sécurité et le développement. Ils ont également effectué une visite de terrain dans la commune rurale de N’Gonga pour s’enquérir des activités de cultures de contre-saison menées par le groupement féminin de la dite commune. Ils se sont rendus dans les communes de Dioundjou et de Tibiri pour visiter les réalisations faites par le programme Filets Sociaux au bénéfice des populations. Les parlementaires sont accompagnés dans ce déplacement par le Gouverneur de la Région de Dosso et les responsables des services techniques de la région.

La première étape de la mission a conduit les parlementaires sur le site maraîcher de la commune rurale de N’Gonga où les femmes exercent un travail exemplaire de lutte contre l’insécurité alimentaire avec l’appui du Programme Action Communautaire (PAC 3) pour un montant de 200 millions de Francs CFA. Sur un périmètre de 10 hectares dont 4 exploités par ces femmes dans la production des légumes, certaines femmes se frottent déjà les mains avec la production de la tomate fraiche qui se fait rare ces derniers temps sur les marchés de la capitale. Malheureusement, les productrices de cette denrée font face à un problème d’écoulement des produits du fait de l’impraticabilité des routes. « Le gouvernement fait ces actions pour accompagner les populations rurales. Aujourd’hui, ces femmes disent que leur vie a connu un changement exemplaire. Nous voulons que ça soit pérenne. En ce qui concerne le problème d’écoulement, très bientôt des solutions seront trouvées. Tout ce que nous voulons de vous est de faire montre de civisme et de rester à l’écoute des autorités », a déclaré le président de la CAGI aux groupements des femmes.

M. Souley Dioffo a également échangé avec les populations sur les questions de sécurité en leur demandant de bien collaborer avec les forces de défense et de sécurité. Il leur a expliqué que, sans sécurité, il ne saurait y avoir de développement. A la commune de N’Gonga, le président de la CAGI a encouragé les populations à la cohésion sociale et au travail, seul gage de l’épanouissement. La délégation s’est ensuite rendue au village de Garoubeye où l’ONG Hed Tamet et son partenaire CARE international ont construit deux salles de classes en matériaux définitifs au bénéfice de l’école primaire.

Les parlementaires ont ensuite visité la Maison du Paysan à Margou Béné, dans la commune urbaine de Birni N’Gaouré. Cette infrastructure est réalisée avec l’appui financier et technique de la Coopération Luxembourgeoise pour encourager les actions de développement agricole dans la mise en œuvre du programme d’appui au développement agricole durable (PADAD I/NIG 018). La Maison du Paysan de Birni N’Gaouré dispose d’un magasin de 200 tonnes, d’un hangar de vente et de négoce, d’une boutique d’aliments bétail, d’un centre de réparation et de location de matériel agricole etc. « Vous avez là un joyau qu’il faut bien exploiter. Le Boboye regorge de toutes les potentialités dont l’essentiel constitue l’eau de la nappe. Je vous encourage au travail dans la paix et la sécurité », a dit le Président de la CAGI en s’adressant aux bénéficiaires.

A Dosso, les députés ont eu une rencontre avec les chefs coutumiers, les leaders religieux, les syndicats, associations, ONG et organisations féminines de la région. L’objectif de la rencontre est de sensibiliser les différentes couches sociales sur plusieurs questions. En prenant la parole, le président de la Commission des Affaires Générales et Institutionnelles (CAGI) a tout d’abord remercié l’assistance avant d’attirer l’attention des uns et des autres sur l’importance de la préservation de la sécurité, et sur le rôle qu’il leur revient de jouer à cet effet. Les débats ont été francs sans langue de bois et à bâton rompu. Le président de la CAGI et les députés membres de la délégation ont posé plusieurs questions auxquelles, ils ont reçu des explications pertinentes portant notamment sur la sécurité.

Les participants ont également orienté les débats sur la construction de la route Bella-Gaya qui connait plusieurs péripéties et jusque-là pas terminée. Ils ont plaidé auprès des députés en vue d’apporter leur voix auprès du gouvernement, d’obliger les entrepreneurs à finir les travaux, aussi de multiplier les initiatives de lutte contre le chômage dans leur région. Enfin le président de la CAGI, M. Souley Dioffo a assuré l’assistance sur le fait que l’amélioration des conditions de vie des populations a toujours été une préoccupation constante des députés et des plus hautes autorités du pays.

Le mardi 24 septembre 2019, la mission a effectué une visite sur le site de production de riz sur 10 hectares au village de Amamara dans la commune de Dioudjou où 75 paysans sont formés pour la riziculture dont 29 ont bénéficié des parcelles exploitables avec le soutien du programme filets sociaux. « Nous avons reçu des crédits en moyen de 650 000FCFA avec une subvention de 40% par le projet filets sociaux. Le créancier paye 7% et le reste constitue le prêt de la banque. Nous avons commencé au mois de juin 2018 avec une première production acceptable », a expliqué Abdou Maman, secrétaire général des organisations paysannes du village.

Parmi les 29 exploitants, il y a douze vaillantes femmes qui exploitent chacune une parcelle de 0.5 ha. Ces dernières disent qu’avec la production du riz, leur vie a connu un changement positif. « Nous exploitons trois variétés de riz. Notre seul souci reste le problème de clôture. Nous cohabitons avec des éleveurs dans la zone. Si nous trouvons cette clôture, ça peut nous éviter des problèmes », a-déclaré Mme Habsou Mamane.

Quant au président de la CAGI, M. Souley Dioffo, il a encouragé les paysans à persévérer dans le travail. Il a demandé aux bras valides de redoubler d’abnégation, car, c’est à nous de travailler nos terres afin de subvenir à nos besoins alimentaires. « Les autorités vont vous assister dans le cadre du développement de la filière riz que le Niger va entreprendre très bientôt », a-t-il souligné.

Les membres de la mission ont également visité le dispensaire de Djioundjou, où un particulier, M. Ibrahim Gado a financé la réalisation de trois salles d’hospitalisation bien équipées pour les malades et plusieurs autres actions de développement au bénéfice des habitants de la commune.

La délégation parlementaire s’est ensuite rendue à Tibiri où dans le cadre de cash for work du projet filets sociaux, les femmes et les hommes du village ont engrangé des sommes pour réaliser deux salles de classes, le mur de clôture en banco de l’école primaire de Tibiri et la reprise du crépissage du dispensaire. Avec cette action de développement, les populations ont apprécié l’esprit de cohésion créé entre elles pour accomplir le travail. Au cours de cette rencontre, les députés ont apporté des contributions remarquables sur l’unité nationale, la cohésion sociale, la paix, la sécurité et le développement. Enfin, M. Souley Dioffo les a encouragées à maintenir le cap et de continuer à travailler pour le développement de leur région en particulier et du pays en général.

Seini Seydou Zakaria, Envoyé spécial

27 septembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/e

Imprimer E-mail

Politique