Installation officielle du jury de l’édition 2019 de la compétition des plans d’affaires : Une équipe multi-acteurs de 10 membres mandatée pour choisir les 150 meilleurs projets à primer

 Installation officielle du jury de l’édition 2019 de la compétition des plans d’affaires : Une équipe multi-acteurs de 10 membres mandatée pour choisir les 150 meilleurs projets à primerLe Secrétaire général de la Chambre de commerce et d’industrie du Niger (CCIN), M. Ousmane Mahaman, a présidé hier matin à Niamey, la cérémonie officielle de l’installation du jury de l’édition 2019 de la compétition des plans d’affaires du Niger. C’était en présence du Secrétaire général du ministère de l’Entrepreneuriat des jeunes, celui du ministère en charge de la Formation professionnelle et technique et du coordonnateur du Projet de développement des compétences pour la croissance (PRODEC).

Le travail de ce jury, composé d’une équipe pluridisciplinaire de dix (10) membres investis par la CCIN, consiste à l’évaluation des plans d’affaires afin de procéder à la sélection des meilleurs projets d’entrepreneuriat. Ces membres du jury sont issus de diverses structures, dans la logique de veiller à la crédibilité des projets dans leurs dimensions essentielles telles que la rentabilité, la viabilité et l’impact social d’emplois, conformément aux objectifs assignés à cette compétition. Il s’agit notamment, des encadreurs universitaires ; des financier-banquiers ; des cadres de la Maison de l’entreprise ; des membres de l’organisation des professionnels de l’industrie du Niger et ceux de la fédération des organisations professionnelles.

Lors de cette cérémonie d’installation du jury, le Secrétaire général de la Chambre de commerce et d’industrie du Niger a tenu à exhorter les membres dudit jury au respect des principes de transparence, d’équité et de déontologie. «Je voudrais attirer votre attention, même si cela est une évidence pour tous, que l’acceptation du mandat implique de votre part un engagement à consacrer le temps nécessaire à l’étude des dossiers, à demander toutes informations complémentaires considérées utiles, à énoncer librement sa conviction avant toute décision et à participer activement aux travaux du comité », a dit M. Ousmane Mahaman aux membres du jury. Il leur a demandé aussi de faire preuve de la plus grande discrétion dans toutes les questions relatives à l’évaluation des plans d’affaires et de manier toutes les informations confidentielles et sensibles avec prudence.

La compétition des plans d’affaires, rappelle M. Ousmane Mahaman, obéit à un processus comportant deux étapes principales avant l’organisation proprement dite. Il s’agit de l’organisation des sessions de formation en entrepreneuriat et de l’accompagnement à la finalisation des plans d’affaires des jeunes. C’est un concours, destiné aux jeunes diplômés de niveau moyen et supérieur, qui entre dans le cadre du financement additionnel de la sous-composante 2.3 du PRODEC mise en œuvre par la CCIN et visant à offrir une alternative crédible au financement du démarrage et du développement des meilleurs projets. D’ores et déjà, « au cours de l’année 2019, la CCIN a formé en entrepreneuriat 1500 jeunes diplômés de niveau supérieur et ceux de l’enseignement professionnel et technique de niveau moyen », a relevé le Secrétaire Général de la chambre de commerce et d’industrie. Et selon les explications M. Ousmane Mahaman, c’est parmi eux que 250 jeunes sont actuellement dans une phase d’accompagnement pour la finalisation de leurs plans d’affaires, en vue de l’édition 2019 qui compte primer 150 projets.

Ainsi, il revient à ce jury de valider, dans les prochains jours, ses outils de gouvernance en adoptant leur règlement intérieur, les détails des critères d’évaluation et les fiches de notation des projets.

Mahamane Chékaré Ismaël

28 novembre 2019 
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique