Rencontre gouvernement/délégation de la Sous-secrétaire générale des Nations Unies pour les affaires humanitaires et coordonnatrice adjointe des secours d’urgence : «Il est primordial que la communauté internationale offre (...) un appui plus important et

Le Premier ministre, Chef du gouvernement SE Brigi Rafini a présidé, hier après-midi dans la Salle des banquets de la Primature, une séance de travail avec une délégation des Nations Unies conduite par la Sous - secrétaire générale pour les Affaires Humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence Mme Ursula Mueller en visite de travail dans notre pays. Au cours de la rencontre, le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes M. Laouan Magagi a fait le point de la situation humanitaire qui prévaut dans notre pays, avant de présenter les actions qui sont entreprises par le gouvernement et celles en cours afin d’atténuer les souffrances des populations vulnérables.

Intervenant à cette occasion, le Premier ministre SE Brigi Rafini a d’abord salué la visite de Mme Ursula Mueller dans notre pays qui, traduit selon le chef du gouvernement, l’excellente relation qu’entretiennent le Niger et le Système des Nations Unies de manière générale. En effet, a-t-il rappelé, le Niger a connu de nombreux chocs aux plans climatique, sécuritaire, économique. Le gouvernement, de concert avec ses partenaires, a répondu de manière régulière aux préoccupations relatives à l’assistance et à la protection des populations. Le Premier ministre a noté qu’au cours de la rencontre, il sera d’abord procédé à la présentation de la situation humanitaire que notre pays traverse ainsi que les dispositions qui sont prises afin de faire face aux différentes situations. SE. Brigi Rafini a par ailleurs précisé qu’à l’issue de chaque campagne agro-pastorale, le gouvernement établit un bilan pour tirer les conséquences de la campagne, et prendre des mesures idoines.

«Il est primordial que la communauté internationale offre un niveau de soutien plus élevé et un appui plus important, et plus diversifié au Niger», estime Mme Ursula Mueller

Pour sa part, la Sous- secrétaire générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence a noté que les Nations Unies sont préoccupées par les multiples crises qui affectent le Niger. Mme Ursula Mueller a souligné que les attaques croissantes des groupes armés et les violences intercommunautaires au Burkina Faso, au Mali, et au Nigéria ainsi que les chocs climatiques affectent de plus en plus de personnes au Niger. Elle a indiqué qu’à l’heure actuelle, 2,3 millions de personnes, soit une personne sur dix, ont besoin d’assistance humanitaire, et le nombre de personnes ayant besoin d’aide d’urgence risque d’atteindre environ 2,9 millions l’année prochaine. La Sous- secrétaire générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires a, en outre, notifié que dans certaines régions en proie à la violence dans les pays voisins, de nombreux écoles sont maintenant fermées, mettant à mal l’avenir des dizaines de milliers d’enfants y compris des nombreux déplacés.

Rappelant que les civils et les humanitaires sont de plus en plus la cible d’attaques perpétrées par des groupes armés non étatiques, Mme Ursula a demandé à tous les acteurs impliqués dans les diverses crises à épargner et à protéger les civils, à respecter la neutralité des acteurs humanitaires et à faire ce qui est en leur pouvoir pour garantir un accès libre et sans danger à l’aide humanitaires pour toutes les personnes ayant besoin d’assistance d’urgence.

Face aux défis auxquels le Niger est confronté, la Sous- secrétaire générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires a salué les efforts des autorités du pays et la générosité des communautés d’accueil qui font elles-mêmes partie des personnes vulnérables, étant affectées par la sécheresse, les intempéries ravageuses et les changements climatiques ruinant les cultures et décimant le bétail. Par ailleurs, Mme Ursula Mueller a confié que les Nations Unies et les ING partenaires ont développé, en collaboration avec le gouvernement, un plan de réponse humanitaire visant à apporter l’aide vitale nécessaire à 1,9 millions de personnes parmi les plus vulnérables. « Le Niger présente également de nombreuses opportunités de développement, avec un gouvernement solidement favorable aux partenariats et à la collaboration en vue de l’amélioration des conditions de vie des citoyens et des personnes qu’il accueille, qu’elles soient réfugiées ou migrantes » a-t-elle déclaré. Pour la Sous- secrétaire générale des Nations Unies pour les Affaires Humanitaires et Coordonnatrice adjointe des secours d’urgence, il est primordial que la communauté internationale offre un niveau de soutien plus élevé et un appui plus important, et plus diversifié au Niger afin d’aider les autorités à répondre de la meilleure façon possible aux urgences humanitaires, mais également et surtout à renforcer les projets de développement initiés par le gouvernement en particulier dans les régions les plus fragiles.

Notons que le ministre des Actions Humanitaires et de la Gestion des Catastrophes M. Laouan Magagi a, au cours de l’exposé qu’il a présenté, fait le point de la situation humanitaire qui prévaut dans notre pays ainsi que les actions entreprises et celles en cours pour assister les populations vulnérables.

Laouali Souleymane(onep)

11 décembre 2019
Source: http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique