ROTAB /Atelier de partage : Des échanges fructueux sur le financement public, la qualité de l’éducation et de la formation professionnelle

Le Réseau des Organisations pour la Transparence et l’Analyse Budgétaire (ROTAB) a organisé du 28 au 29 décembre 2019 dernier à Niamey, un atelier de partage des résultats de l’état des lieux sur la rétrocession des 15% des redevances minières et pétrolières et sur les budgets alloués à l’éducation primaire et la formation professionnelle dans 8 communes d’intervention d’un projet, avec les membres du réseau parlementaire sur les Initiatives de Transparence et de Gouvernance des Industries extractives (ITGIE). Le but de cette rencontre est d’agir pour le financement public et la qualité de l’éducation et de la formation professionnelle au Niger.

C’est le vice président du réseau parlementaire de l’Initiative pour la Transparence dans la Gestion des Industries Extractives, M. Adamou Sabo Hassane qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux, en présence du président du conseil d’administration du ROTAB, M. Halidou Mounkaila, des députés nationaux, membres dudit réseau et de plusieurs acteurs de la société civile nigérienne.

Dans son discours d’ouverture de l’atelier, M. Adamou Sabo Hassane a salué la présence massive des honorables députés nationaux à cette rencontre qui met au centre l’éducation et les questions des ressources naturelles, plus précisément les questions minières et pétrolières. « Vous savez que les honorables députés ont un rôle très important à jouer à ce niveau, en terme de plaidoyer pour accroitre le financement de l’éducation, en terme du contrôle de l’action gouvernementale pour informer la nation sur la transparence de l’utilisation des ressources de la nation », a précisé le vice président du réseau parlementaire de l’Initiative pour la Transparence dans la Gestion des Industries Extractives. Par ailleurs, M. Adamou Sabo Hassane a félicité et remercié le ROTAB pour ses efforts multiples et multiformes. « J’ose le dire à chaque fois qu’on sollicite le ROTAB pour renforcer les capacités des parlementaires, et bien d’autres activités, il a toujours répondu favorablement. C’est pourquoi, nous tenons à le remercier. Parque en réalité la lutte est commune. Chacun a sa part de responsabilité, chacun a son rôle à jouer dans le financement de l’éducation ou dans le développement socioéconomique de notre pays », a précisé M. Adamou Sabo Hassane.

Auparavant, le président du Conseil d’administration du ROTAB, M. Halidou Mounkaila a rappelé l’importance de la rencontre. Selon lui, l’éducation est un secteur clé pour tout développement d’une nation. Il se trouve que le système éducatif nigérien connait des difficultés. Non pas du fait des débrayages des enseignants et des scolaires, mais pour des manques de financement adéquat pouvant faire face aux préoccupations majeures. « Ce financement qui connait une certaine réduction au niveau des différents budgets ces dernières années se justifient selon nous, par plusieurs aspects dont entre autres la question de l’insécurité que vit notre pays. Nous osons espérer que vous serez nos porte-paroles au niveau de l’Assemblée Nationale, pour que le secteur de l’éducation et de la formation puisse bénéficier davantage de ressources financières, pour que nous puissions relever le défi de la qualité de l’éducation dans notre pays » estime M. Halidou Mounkaila.

Rappelons que cet atelier intervient après plusieurs activités organisées par le ROTAB et ses partenaires, notamment des plaidoyers sur le financement de l’éducation et de la formation à l’Assemblée Nationale, la présentation de l’étude sur la rétrocession des 15% des redevances des industries extractives du Niger, etc.

Abdoul-Aziz Ibrahim Souley
30 décembre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique