Le Premier ministre rencontre une délégation des députés de la Région de Tillabéry : L’évolution de la situation sécuritaire dans la région au menu des échanges

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, S.E Brigi Rafini, s’est entretenu, mardi, 31 décembre 2019, à son cabinet, avec une délégation des députés de la région de Tillabéry. A l’issue de cette audience, la délégation conduite par l’honorable Souley Dioffo a dit être venue échanger avec le Chef du gouvernement sur la situation sécuritaire qui s’est considérablement dégradée ces derniers temps dans la région de Tillabéry ainsi que des mesures prises par le gouvernement pour y faire face.

Pour rappel, la dégradation de la situation sécuritaire dans cette région du pays a amené le gouvernement à annoncer d’autres mesures restrictives qui prendront effet à partir du 1er janvier 2020 notamment l’interdiction de circuler à moto. « Nous sommes venus effectivement pour échanger avec le Premier ministre sur les questions sécuritaires. Ces dernières constituent depuis un certain temps une préoccupation majeure pour les populations de la région de la Tillabéry. De cette préoccupation, viennent s’ajouter certaines mesures que, je dirai, constituent pour certaines de nos populations un sacrifice. Et nous savons que c’est pour leur bien que toutes ces mesures sont prises. C’est pourquoi, nous avons pensé qu’il est important de venir échanger avec le Premier ministre pour voir quelle mesure d’accompagnement le gouvernement pourrait prendre pour alléger les souffrances des populations », a confié le député Souley Dioffo au sortir de l’audience.

Le chef de la délégation parlementaire s’est aussi réjoui du climat de leurs échanges avec le Chef du gouvernement. « Nous avons été très bien écoutés. Et le Chef de gouvernement nous a en retour édifiés sur certaines questions sécuritaires. Nous pensons que dans un bref délai, le Premier ministre mettra en place un groupe de travail qui permettrait d’accompagner les Forces de Défense et de Sécurité qui, se déploient de jour comme de nuit sur toute l’étendue du territoire de la région de Tillabery. L’Etat fait de son mieux quand on voit ce qui est consacré à la sécurité dans le budget global. Cependant, nous n’avons pas pour autant les résultats que nous attendons. Je pense que ces résultats ne doivent pas être recherchés par une seule personne. C’est plutôt ensemble que nous pouvons les atteindre. Notre visite s’inscrit dans cette perspective », a expliqué le député Souley Dioffo.

Par rapport aux nouvelles mesures restrictives qui seront mises en vigueur à partir du 1er janvier 2020, l’honorable député Souley Dioffo a ajouté que ce n’est pas de gaité de cœur que le gouvernement prend ces mesures surtout lorsqu’elles contraignent les libertés d’aller et de venir. « Aujourd’hui, la moto n’est pas un luxe, mais plutôt une nécessité, un besoin qu’expriment toutes les populations nigériennes en ce sens que c’est avec les motos qu’elles transportent les malades vers les formations sanitaires, c’est avec les motos qu’elles vaquent à leurs occupations », a-t-il notifié. « Si aujourd’hui de telles mesures sont prises par le gouvernement, c’est parce que la sécurité n’a pas de prix. Le gouvernement pense qu’il fallait passer à cette mesure pour essayer de voir comment certaines attaques se perpètrent. Il faut que nous nous rendions aussi sur le terrain pour informer nos populations afin qu’elles écoutent et comprennent le gouvernement. Nous savons certes que ces mesures sont pénibles pour les populations. Mais chaque chose a une fin. Cette peine que les populations ressentent, le gouvernement la partage avec elles. Nous, en tant qu’élus, nous la partageons aussi. Nous allons faire tout pour apporter notre soutien aux Forces de Défense et de Sécurité afin qu’elles puissent convenablement faire leur travail », a conclu l’honorable Souley Dioffo.

 Hassane Daouda (onep)

02 janvier 2020
Source: http://www.lesahel.org/

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...