Visite du Vice-président du CICR à la Croix Rouge Nigérienne : La coopération entre les deux structures passée au peigne fin

En visite de travail au Niger, le Vice-président du Comité international de la croix rouge (CICR), M. Gilles Carbonnier était hier dans les locaux de la Croix-Rouge Nigérienne. Cette visite a été une occasion pour le Vice-président du CICR, le Représentant-résident du CICR et le président de la Croix-Rouge Nigérienne de s’entretenir sur la qualité des relations de coopération qui existent entre ces structures humanitaires et surtout l’intérêt qu’accorde le CICR au Niger à travers des soutiens multiformes.

Au cours des échanges, le Vice président du CICR a dit que cette visite témoigne l’intérêt que cette organisation internationale accorde à l’évolution de la situation au Niger. «Cette situation nous tient à cœur car elle est extrêmement complexe dans les différentes parties du pays» a déclaré M. Gilles Carbonnier. La situation, a-t-il indiqué, résulte d’une multiplication des besoins humanitaires pressants et urgents qui requièrent une réponse qui a besoin de la conjugaison des efforts. Selon M. Gilles Carbonnier, la situation sécuritaire qui prévaut dans le pays, qu’il soit à Diffa ou à Tillabéri, nécessite absolument un mouvement cohérent qui tient compte du respect des principes fondamentaux du CICR. «Des principes qui d’ailleurs sont ancrés au niveau de l’ensemble des volontaires du pays. Ces principes constituent l’ADN, l’identité même de notre travail», a-t-il rappelé.

Expliquant le motif de cette visite, M. Gilles Carbonnier a dit qu’il s’agit de réaffirmer l’engagement du CICR au Niger avec un travail humanitaire qui se passe en étroite collaboration avec la Croix-Rouge Nigérienne et avec les autres parties prenantes. «Il s’agit aussi de réfléchir ensemble sur les questions que posent nos donateurs, nos collaborateurs et les parties prenantes qui nécessitent une réponse dans la durée dans une situation de conflits qui hélas perdurent», a-t-il précisé.

Insistant sur cette préoccupation humanitaire au niveau du Sahel, le Vice président du CICR a dit que la préoccupation des humanitaires est d’avoir un impact durable en renforçant la résilience et les capacités du système, de donner à l’accès à des services vitaux de base comme l’eau et la santé, d’améliorer les revenus afin de sortir de la dépendance et de regagner une dignité. «Nos activités visent à réponde aux besoins prioritaires des personnes déplacées, affectées directement par les conflits armés qui selon certains s’apparentent à des interventions de développement», a déclaré M. Gilles Carbonnier.

Auparavant le Représentant-résident du CICR au Niger, M. Alberto Bocanegra a loué l’énorme travail mené par le CICR au Niger. «Vous êtes une référence pour nous, et votre équipe au Niger n’a fait que nous accompagner et appuyer dans nos démarches, nos programmes, que ce soit avec l’appui technique, logistique ou de financement: tout cela est d’une valeur inestimable», a-t-il dit au Vice- président du CICR. «Depuis l’appui octroyé aux programmes que nous menons à Tillabéri, Tahoua, Agadez, Diffa et Niamey, en passant par les travaux d’amélioration des capacités du Système National, tout cela a été possible grâce en grande partie à la collaboration étroite et sincère du CICR», a-t-il rappelé.

Dans ses mots introductifs, le président de la Croix Rouge Nigérienne, M. Ali Bandiaré a expliqué le contexte dans lequel cette visite du Vice Président du CICR. Elle intervient notamment à un moment où la coopération entre la Croix-Rouge Nigérienne et le Comité International de la Croix-Rouge connait un développement notable et très significatif. Il a ajouté que depuis sa présence effective au Niger en 2004, le CICR n’a cessé de manifester sa volonté d’assister la Croix rouge nigérienne dans plusieurs domaines: les activités de diffusion et d’information, le domaine des secours d’urgences lors des catastrophes avec notamment la formation des brigadiers membres des équipes nationales et communautaires de réponse aux catastrophes, le domaine de l’eau, d’hygiène et d’assainissement, le soutien structurel, dans le domaine des Activités Génératrices de Revenu, la création des sous délégations d’Agadez, de Diffa et de Tillabéri qui contribuent à renforcer davantage les capacités de la société nationale.

Maman Abdoulaye

16 janvier 2020
Source :  http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.