Visite du Directeur régional du Bureau Afrique UNDCO : M. Munyaradzi Chenje se réjouit ds résultats enregistrés

Le Directeur régional du Bureau Afrique UNDCO, M. Munyaradzi Chenje, a visité samedi dernier à Fabidji, les réalisations faites dans le cadre du projet «Promotion de la cohésion sociale entre agriculteurs et éleveurs». Ce projet qui arrive à son terme en juin 2020, est financé par le Fonds pour la consolidation de la paix. Sa mise en œuvre est assurée par ONU femmes et la FAO, en collaboration avec la Haute Autorité à la consolidation de la paix (HACP), le Comité national du code rural et des ONG locales. M. Munyaradzi Chenje était accompagné dans ce déplacement, d’une forte délégation du Système des Nations Unies au Niger, ainsi que des autorités administratives et coutumières de la région de Dosso et du département de Boboye.

La délégation onusienne a été accueillie à l’entrée du village de Morgou Bené par le Préfet de Boboye, M. Illa Ousmane, le Secrétaire général adjoint du Gouvernorat de Dosso et le 1er Vice-président du Conseil régional de la même région. Les deux délégations et le Chef de Canton de Birni N’Gaouré, l’honorable Lamido Abdou Beidi Bayero, ont ensuite pris la direction de la commune rurale de Fabidji, une des 4 communes bénéficiares du projet de cohésion sociale entre agriculteurs et éleveurs, pour mesurer l’importance des résultats atteints et échanger avec les bénéficiaires.

A la cérémonie officielle tenue à Gobéri Zarma, le Maire de la commune rurale de Fabidji, M. Zoubeirou Aboubacar, a rappelé que ce village fait partie d’un groupe de 10 villages d’intervention du Projet de promotion de la cohésion sociale entre agriculteurs et éleveurs. La mise en œuvre des activités du projet dans ces 10 villages, a-t-il fait savoir, a permis de mettre en place 85 clubs «Dimitra» regroupant quelques 2 300 membres dont 1 341 femmes, soit un taux de représentativité de 55.96%, d’identifier et de former 10 femmes médiatrices par village et de mettre en place 10 commissions foncières formées et équipées.

M. Zoubeirou Aboubacar a indiqué aussi que les activités du projet «ont permis de changer positivement les comportements et les pratiques des communautés». Ce qui participe selon lui «à la promotion et au renforcement de la cohésion et de la quiétude sociale, non seulement entre agriculteurs et éleveurs, mais aussi entre les autres couches sociales de la communauté». Il a pris pour preuve l’important rôle que jouent les femmes médiatrices dans le règlement des conflits familiaux et leur implication dans les questions touchant à la vie du village.

Pour le Maire de la Commune rurale de Fabidji, les clubs Dimitra sont à ce jour «de véritables sources d’inspiration pour les communautés, chaque fois que des décisions de développement socio-économique et culturel sont à prendre». C’est pourquoi M. Zoubeirou Aboubacar a sollicité, auprès des parties prenantes dans ce projet, la poursuite des activités dans les villages ciblés, mais aussi son extension «aux autres villages de la commune, afin de renforcer de manière effective et durable la cohésion sociale».

Le Directeur régional du Bureau Afrique UNDCO, M. Munyaradzi Chenje, s’est adressé à la population venue nombreuse. Il a, à cet effet, attiré l’attention des parties sur le rôle que chacun doit jouer en faveur du développement communautaire car, avant d’être des éleveurs ou des agriculteurs, ils sont tous les membres d’une seule communauté. «A travers les témoignages des femmes leaders et des hommes impliqués dans l’exécution des activités, on voit que chacun joue son rôle et qu’il ne s’agit pas seulement de problèmes entre éleveurs et agriculteurs, mais de problèmes liés aux relations familiales, aux mariages précoces, aux conflits et aux tensions dans la société», a-t-il indiqué.

M. Munyaradzi Chenje confie avoir été personnellement enrichi, grâce à cette visite et suite aux échanges qu’il a eus sur plusieurs thèmes en lien avec la promotion de la cohésion sociale. «Nous avons appris sur la gestion des ressources naturelles et nous avons aussi appris sur l’impact du changement climatique qui continuera à impacter les communautés, en amplifiant le risque de conflits. Mais, je suis certain que la communauté ici présente s’élèvera comme un seul homme et renforcera la cohésion sociale», a conclu le Directeur régional du bureau Afrique UNDCO, en visite de travail d’une semaine au Niger.

Des échanges constructifs avec les populations bénéficiaires du projet de promotion de la cohésion sociale entre agriculteurs et éleveurs de Fabidji.

Tout au long des échanges participatifs entre les parties prenantes de ce projet, les leaders communautaires et les représentants des bénéficiaires qui sont dans leur grande majorité des femmes, se sont succédés pour donner des exemples de cas concrets de résolution des conflits dans lesquels les compétences acquises grâce au projet de promotion de la cohésion sociale entre agriculteurs et éleveurs, ont permis d’aboutir à des solutions heureuses et paisibles. Ces cas de conflits ont même nettement baissé par rapport à la saison pluvieuse qui a précédé le début du projet en janvier 2019.

M. Garba Sadou, Président du Club Dimitra des jeunes de Kankandi, seconde commune rurale de la zone bénéficiaire du projet, a fait ressortir dans son intervention, l’amélioration nette de la situation de cohabitation entre agriculteurs et éleveurs de sa commune. Il a affirmé qu’il y’a deux saisons pluvieuses de cela, Souda Peuhl, son village natal, a enregistré 5 cas de conflits, contre un seul cas la saison passée. Ce dernier a été pris en charge, selon lui, par les villageois eux-mêmes à travers une médiation acceptée par les deux parties en conflit.

Le Représentant d’ONU Femmes au Niger, M. Adama Moussa, s’est réjoui, après avoir écouté les bénéficiaires, des résultats atteints par ce projet. Il a exprimé le vœu du Système des Nations Unies de le voir inscrit dans une dynamique de consolidation de la paix au Niger. Il a dit comprendre le besoin exprimé d’aller plus loin en termes de matérialisation des acquis en impliquant les villages qui ne bénéficient pas du projet pour l’instant. M. Adama Moussa a aussi recommandé que la pièce théâtrale jouée pendant la cérémonie et qui a démontré l’engouement de la population, puisse être enregistrée et faire l’objet d’une vaste diffusion dans les différentes communautés.

Sur sa route de retour à Niamey, la délégation onusienne conduite par le Directeur régional du bureau Afrique UNDCO a fait escale à la résidence officielle du Préfet de Boboye pour échanger sur les voies et moyens qui permettront de pérenniser les acquis obtenus dans la zone, grâce au projet de promotion de la cohésion sociale entre agriculteurs et éleveurs. Selon les services de communication du PNUD au Niger, la visite de M. Munyaradzi Chenje s’inscrit dans le cadre de l’implémentation des objectifs pour un développement durable et aussi de constater les réalisations menées dans le cadre des activités conjointes de la mise en œuvre du plan cadre au développement des nations unies (UNDAF) 2019-2021. M. Munyaradzi Chenje est au Niger depuis le 23 janvier pour une mission de travail qui s’achève aujourd’hui 28 janvier.

Souleymane Yahaya Envoyé spécial(onep)

28 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.