A la Fondation Guri Vie Meilleure : La Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou offre des congélateurs à des femmes qui font face à l’infertilité et s’entretient avec une délégation de Africa-America Institute

Dans le cadre de son projet «Autonomisation des femmes plus qu’une mère», la Fondation Guri Vie Meilleure de la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou a, en collaboration avec la Fondation Merck, procédé à la remise des congélateurs à une dizaine des femmes qui font face à l’infertilité. La cérémonie s’est déroulée hier matin au siège de la Fondation Guri. Ce projet vise à soutenir les femmes souffrant d’infertilité, en améliorant leur accès à l’information, à l’éducation, aux soins de santé et aux activités génératrices de revenus (AGR).

En effet, la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou n’est pas à sa première œuvre de charité à l’endroit de ces femmes parfois victimes de préjugés. Ces dernières ont déjà eu à bénéficier, il y a de cela 12 mois de cela, d’un fond pour commencer des activités génératrices de revenus. La Présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure vient une fois de plus réconforter ces femmes qui font face à la stérilité dans leurs activités respectives à travers cette donation en congélateurs.

En tant que Ambassadrice de Merck ‘’More Than a Mother’’, la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou a promis de continuer à faire le plaidoyer pour la réduction de la stigmatisation liée à l’infertilité ; le renforcement de la prise en charge médicale et psychologique des cas et d’accompagner les femmes stériles pour leur autonomisation économique. «Je poursuivrai à travers la Fondation Guri Vie Meilleure à articuler des actions dont, la communication, les causeries de groupe, les soins médicaux et l’octroi des financements pour les activités génératrices de revenus (AGR) en vue de mieux aider ces femmes à surmonter cette douloureuse épreuve)», a-t-elle rassuré. La Présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure a, enfin félicité et encouragé ces femmes à continuer de l’avant, afin qu’elles puissent se prendre en charge, prendre en charge leurs familles et d’autres personnes.

Les bénéficiaires représentées par Mme Biba Himou et Saadatou Rabo ont remercié la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou pour tous les efforts qu’elle ne cesse de déployer en vue d’atténuer leur souffrance. «La plus grande douleur pour une femme, c’est l’absence d’une progéniture», a déclaré avec tristesse Mme Biba Himou

Peu après cette cérémonie, la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou s’est entretenue avec une délégation de Africa-America Institute (AAI), conduite par son président, M. Kofi Appenteng. A l’issue de cet entretien, M. Kofi Appenteng a déclaré que cette visite fait suite à la rencontre qu’ils ont eue lors du colloque de Dakar sur l’état de l’éducation en Afrique auquel la Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou a pris part en Novembre dernier. «On a eu l’opportunité d’échanger à Dakar avec la Présidente de la Fondation Guri Vie Meilleure sur les activités de ladite Fondation. Ce qui nous a permis d’avoir des informations sur la Fondation et de développer cet intérêt pour venir au Niger rencontrer la Présidente», a indiqué M. Kofi Appenteng, ajoutant leurs échanges ont porté sur l’opportunité d’un partenariat entre les deux structures. «Au cours de cette rencontre nous avons pris connaissance du nombre des boursiers nigériens qui sont inscrits à l’institut, ils sont près de 200», a indiqué le président de Africa-America Institute. En effet, la Fondation Guri Vie Meilleure a fait de la culture de l’excellence sa priorité, elle se donne pour mission d’identifier les jeunes nigériens qui ont des potentialités, plus particulièrement les jeunes filles pour leur donner l’opportunité d’accéder à des formations de qualité. Ce qui est un des grands objectifs de l’Institut, donc il y a une complémentarité entre ces deux Institutions selon M. Kofi Appenteng. «Notre vision et celle de la Fondation Guri Vie Meilleure sont axées sur comment identifier les potentiels et leur donner des opportunités d’avoir la formation professionnelle qui leur permettra à la fin d’accéder à des positions d’opportunités au niveau du marché de l’emploi», a conclu M. Kofi Appenteng, Président de Africa-America Institute

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

20 février 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Politique.