Visite du Premier ministre, Chef du Gouvernement dans les localités de la région de Tillaberi affectées par les inondations : SE Brigi Rafini lance un appel à la solidarité nationale et internationale pour secourir les populations sinistrées

Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, SE Brigi Rafini a effectué, le 13 septembre dernier, une série de  visites sur des sites d’inondation.  C’est ainsi que le Premier ministre et la délégation qui l’accompagne, composée  des membres du gouvernement, dont le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’élevage, M. Albadé Abouba,  des cadres de l’office national des aménagements hydroagricoles, ainsi que des autorités régionales, se sont rendus, successivement, dans les communes de Karma, Liboré, en passant par Saga, N’Dounga et Kollo plus précisément  dans le village de Sébéri, pour constater les dégâts causés par la montée des eaux.

Le constat est le même dans toutes les localités visitées. Le débordement du fleuve, a causé la destruction des digues et des infrastructures hydroagricoles, la submersion des rizières, l’effondrement des habitations. Dans le département de Kollo, plus précisément dans les communes visitées, près de 2000 ha de périmètres irrigués ont sombré sous les eaux avec une perte de plus de 11.000 tonnes de production.

La situation est grave au vu des dégâts constatés, par exemple, sur les périmètres hydroagricoles dans les localités visitées, impactant plus de 6000 exploitants. Ainsi, le Chef du gouvernement  a tenu à exprimer, au cours de cette visite, sa compassion  à l’endroit des populations sinistrées. Il a aussi annoncé à  l’endroit de ces dernières  que le gouvernement est à leur côté, pour les aider à travers des solutions idoines et immédiates. Par ailleurs, le Chef du gouvernement  a lancé un appel à  la solidarité  nationale et internationale en faveur des populations sinistrées.

 « L’essentiel de ce que nous avons vu sur les sites de  Koutoukalé, Karma, Saga, Liboré, N’Dounga et Sebri, on n’a pas du tout l’impression  qu’il y’a un  aménagement hydroagricole  dans l’espace. Tout est totalement sous l’eau. La récolte  du riz est compromise, même celle de l’année prochaine selon les techniciens. Tout laisse croire que nous avons deux campagnes totalement ratées », a indiqué à l’issue de la visite, SE Brigi Rafini. Cependant, a-t-il-fait remarqué, les cultures pluviales, mil, sorgho et niébé présentent un très bon  aspect  promoteur. La situation est difficile, selon le Chef du gouvernement, sur le plan des récoltes. En outre, a précisé le Premier ministre «il y’a aussi des populations sinistrées, des villages qui sont complément sous l’eau  et les populations  victimes sont hébergées dans les écoles. Nous avons fait le constat qu’il faut absolument les assister en leur assurant une protection, de l’assistance alimentaire, médicale  et hébergement».

La rentrée des classes est prévue pour le 1er octobre, et avant cette date, a souligné le premier ministre, une solution doit être trouvée pour héberger des centaines de milliers de personnes sinistrées. « Nous avons ainsi besoin des tentes et des moustiquaires par ce que il y’a le paludisme qui fait rage en même temps.  Ainsi, j’en appelle à la communauté internationale, et aux pays amis, aux ONGs nationales et internationales qui sont ici au Niger, pour exprimer leur solidarité active et immédiate, car nous sommes dans le grand besoin », a déclaré SE Brigi Rafini.  Le chef du Gouvernement a expliqué que l’Etat déploie tous les efforts.  Mais, a ajouté SE Brigi rafini, « il faut le reconnaitre, il nous faut nécessairement l’appui et le soutien de nos partenaires et nous en appelons avec insistance ».

Les populations rencontrées par le premier ministre, avec lesquelles il a directement échangé pour s’enquérir de leurs besoins  dans ce contexte difficile afin de faire face à la situation, gardent le moral et sont émues de la présence du Chef de Gouvernement à leur côté. Il les a rassurées du soutien de l’Etat et ses partenaires pour traverser cette période difficile.

« Les effets de ces inondations constituent un véritable défi pour notre pays, qui est déjà confronté à la pandémie de la COVID-19 et le défis sécuritaire depuis plusieurs années. C’est vraiment un peu lourd pour notre pays et nous demandons de l’aide », a plaidé SE Brigi Rafini.

L’action immédiate du gouvernement, selon le premier ministre, est de reloger les sinistrés en leur assurant une assistance alimentaire et médicale. Il a enfin appelé les populations à éviter de construire sur les zones inondables.

 Issoufou A. Oumar(onep)

15 septembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/  

Like what you see?

Hit the buttons below to follow us, you won't regret it...