Réunion du comité de pilotage multisectoriel des programmes stratégiques du plan d’action 2016-2020 de l’Initiative 3N : Evaluer les progrès enregistrés dans la mise en œuvre des trois programmes stratégiques

Le ministre délégué à l’Elevage, M. Ali Gonki a présidé, hier dans l’après-midi, à Niamey, l’ouverture des travaux de la réunion du comité de pilotage multisectoriel des programmes stratégiques du plan d’action 2016-2020 de l’Initiative 3N. Cette réunion qui se tient en prélude à la revue annuelle conjointe du sous-secteur de l’agriculture et de l’élevage, est une véritable plateforme d’échanges entre les différents acteurs et partenaires de mise en œuvre des programmes stratégiques 1, 3 et 4 du plan d’action 2016-2020 de l’initiative 3N. La cérémonie s’est déroulée en présence du représentant des Partenaires Techniques et Financiers du sous secteur de l’Agriculture et de l’Elevage, M. Attaher Maïga, ainsi que plusieurs cadres centraux du Ministère et des partenaires du domaine.

Le sous-secteur de l’agriculture et de l’élevage regorge d’énormes potentialités qui, mieux exploitées et valorisées permettront à notre pays de s’éloigner du spectre de la faim et de la pauvreté. En ouvrant les travaux de cette réunion, le ministre délégué à l’Elevage a précisé que l’agriculture et l’élevage ont des solutions à apporter du fait d’un potentiel réel dont l’exploitation optimale permettra d’apporter des réponses adéquates aux défis alimentaires et nutritionnels du XXIème siècle. C’est la raison pour laquelle le Président Issoufou Mahamadou a, dès le début de son premier mandat, lancé la politique agricole dénommée l’Initiative 3N. En effet, la mise en œuvre  du plan d’action 2011-2015 de l’initiative 3N a produit des progrès remarquables. Ces derniers ont motivé le gouvernement à initier le 2ème plan d’action 2016-2020 qui est structuré autour de douze (12) programmes stratégiques.

Ce plan d’action, a dit le ministre délégué à l’Elevage, accorde une priorité à la question de la maitrise de l’eau, de la Maison du Paysan, des chaines de valeurs agricole et d’élevage, de la  gestion intégrée et durable des ressources naturelles et de la prévention et la prise en charge de la malnutrition. Le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage est responsable de trois programmes stratégiques (PS) que sont : le PS 1 (mobilisation des eaux pour les producteurs agro-sylvo-pastorales et halieutiques) ; le PS 3 (développement des filières et chaines de valeur agricoles) et le PS 4 (développement des filières et chaines de valeur de l’élevage). M. Ali Gonki devait rappeler aux partenaires quelques grandes actions réalisées dans le cadre du plan d’action 2016-2020. Il s’agit d’actions innovantes et porteuses qui sont relatives entre autres à la mobilisation des eaux, à la Maison du Paysan et au développement des filières et chaines de valeur agricoles et d’élevage.

C’est pourquoi, il est prévu au cours de cette rencontre de faire une présentation détaillée du bilan de mise en œuvre des programmes stratégiques 1, 3 et 4 en 2019 et le cumul de 2016-2020 ; une analyse du cadre organisationnel des parties prenantes à la  mise en œuvre des activités résultant des Programmes stratégiques et une analyse des expériences pertinentes et initiatives probantes. De façon globale, malgré le contexte sécuritaire ayant fragilisé la mise en œuvre des activités sur les ressources propres, les taux de réalisation financière par rapport au plan d’action sont respectivement de 9,54 % pour le PS 1 ; de 39,48% pour le PS et de 78,55 % pour le PS 4 pour la période 2016-2020. Ainsi, la disparité entre programmes stratégiques est selon le ministre Ali Gonki, la résultante du démarrage tardif du barrage de Kandadji, la faible mise en œuvre du contrat plan avec l’ONAHA pour le PS 1, la faible prise en compte de la contribution des acteurs non étatiques pour le PS 3.

Le représentant des partenaires techniques et financiers, M. Attaher Maïga, par ailleurs représentant de la FAO au Niger a souligné que grâce à ces trois programmes stratégiques fondés sur l’initiative 3N, les partenaires techniques et financiers ont assisté au cours de la période 2016-2020, à une mobilisation appréciables des ressources humaines et financières pour la transformation du monde rural en général et en particulier dans la contribution à la mobilisation des eaux pour les productions agro-sylvo-pastorales et halieutiques et le développement des filières et chaines de valeurs agricoles et de l’élevage. En outre les résultats obtenus dans la mise en œuvre du plan d’action 2016- 2020 de l’initiative 3N montrent que les efforts entrepris sont à poursuivre et à renforcer pour l’atteinte de l’objectif de l’initiative 3N et celui de développement durable N°2 visant l’éradication de la faim à l’horizon 2030. Par ailleurs, M. Attaher Maïga a rassuré le gouvernement que les partenaires techniques et financiers  restent pleinement disposés à l’accompagner dans toutes ses entreprises visant la modernisation de l’agriculture en général, dont la mise en œuvre effective des principales reformes en cours, notamment sur l’approvisionnement en intrant et le secteur foncier, mais aussi l’inclusion des femmes ; la promotion des nouvelles technologies de l’information et la communication dans l’agriculture.

Hassane Daouda(onep)

14 octobre 2020

Source : http://www.lesahel.org/