Réunion bimensuelle du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de Nouakchott : Des avancées positives enregistrées

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a présidé hier la réunion bimensuelle du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de Nouakchott. La réunion s’est tenue dans la salle de réunions du Conseil des ministres en présence des personnalités civiles et militaires chargées de sa mise en œuvre qui fait suite aux recommandations du sommet de Peau.

A la fin de la réunion, l’ambassadeur de France au Niger, SE Alexandre Garcia, a expliqué que les membres du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de Nouakchott ont fait le point, comme à l’accoutumée, sur les opérations en cours. Il a indiqué que le Chef d’Etat-Major des Armées du Niger et le Commandant de la force Barkhane ont fait un bilan très positif des opérations qui sont menées, notamment la dernière opération en cours qui mobilise plus de 3.000 hommes sur le terrain, essentiellement des Nigériens, appuyés par des alliés de la force Barkhane, de l’armée malienne, ainsi que d’autres alliés.

On retient des interventions des deux chefs militaires, selon M. Alexandre Garcia, l’existence d’un niveau exceptionnel de partenariat entre l’Armée Nigérienne, l’Armée Française et les autres alliés. «C’est vraiment une fraternité d’armes qui s’est mise en place et le bilan est extrêmement positif. Les résultats sont concrets, le moral est très bon et on espère que cette opération qui va s’étaler sur plusieurs semaines, permettra d’obtenir de très bons résultats», a confié le diplomate français.

Sous la Présidence du Chef de l’Etat, la réunion bimensuelle du comité de suivi de la mise en œuvre de la feuille de route de Nouakchott a aussi abordé plusieurs sujets dans une ambiance constructive et positive à l’exemple des questions de développement. Dans ce dernier domaine, l’ambassadeur de France au Niger annonce que l’Agence Française de Développement (AFD) apportera au Niger un soutien financier de 4 millions d’euros en faveur du regroupement des élèves des écoles détruites dans la crise du terrorisme. «La France va mettre des moyens pour aider le Niger à ré-scolariser, le plus rapidement possible, les enfants de ces zones en crise», a-t-il conclu.

 Souleymane Yahaya(onep)

15 octobre 2020

Source : http://www.lesahel.org/