Le Président de la République inaugure l’immeuble de l’Hôtel des Finances : Encore une autre promesse tenue, honneur et fierté pour les Nigériens

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SE. Issoufou Mahamadou, a procédé hier matin, à l’inauguration de l’immeuble de l’hôtel des Finances du Niger. Il s’agit de ce superbe bâtiment d’une superficie de 22.700 m2, sis derrière le Palais de justice et en face de la BSIC, s’élevant splendidement du haut de ses 17 étages dans le ciel, en plein cœur de Niamey. Ce joyau est d’autant plus un motif de fierté nationale qu’il a été entièrement construit sur fonds propres de l’Etat du Niger pour un coût global de 25 milliards de FCFA.

Les travaux de construction ont été exécutés par l’entreprise turque SUMA, sur une durée de 21 mois, à compter du jeudi 14 février 2019, date du lancement officiel des travaux de construction par le président Issoufou Mahamadou. Après la réalisation de ce chef d’œuvre, on peut clamer haut et fort que le Président de la République, SE. Issoufou Mahamadou, est un grand bâtisseur, un homme de parole. Grâce à sa généreuse vision de réunifier, de moderniser et de développer le Niger, le Président Issoufou a rendu la ville de Niamey coquette et splendide. Chose promise, chose faite, pour SE. Issoufou Mahamadou, les promesses décidément sont sacrées.

Pourtant, l’inauguration de cette grande infrastructure qu’est l’Hôtel des Finances s’est déroulée dans une certaine simplicité. Ainsi, peu après la coupure du ruban inaugural, le Président de la République a saisi l’occasion pour édifier les Nigériens sur la mise en œuvre du vaste et ambitieux Programme de Renaissance.

« Je ne peux que me réjouir d’avoir présidé la cérémonie d’inauguration de cette infrastructure destinée aux agents des régies financières du Ministère des Finances. Cette infrastructure a un double objectif : d’abord donner un cadre de travail optimal aux agents des régies financières, ensuite contribuer à la modernisation de la ville de Niamey. Vous savez que dans le cadre du Programme de Renaissance, j’ai fixé une mission très claire aux régies financières. Cette mission consiste à mobiliser les ressources internes et à améliorer l’efficacité des dépenses, pour réaliser les promesses que j’ai faites au peuple nigérien, pour assurer et financer la sécurité des Nigériens, pour consolider nos institutions, pour réaliser des routes, des infrastructures énergétiques, de télécommunications., pour nourrir les nigériens avec l’Initiative 3N, pour développer le capital humain du pays à travers l’éducation et la santé, pour créer les conditions de l’accès à l’eau pour les populations, et surtout créer des emplois pour les jeunes. Je pense que cette mission a été accomplie par les agents du Ministère des Finances avec honneur, parce que les recettes fiscales du pays, en 10 ans, ont été doublées. Nous sommes partis d’un niveau de recette de 360 milliards environ en 2010-2011 ; aujourd’hui, nous sommes à près de 800 milliards de mobilisation des ressources internes. Donc, je saisis la présente occasion pour saluer, féliciter et encourager les agents du Ministère des Finances pour les performances réalisées en termes de mobilisation des ressources internes, et en termes aussi de l’amélioration de l’efficacité de la dépense, même s’il y a encore et toujours des insuffisances. Mais, la tâche n’est pas finie, la tâche est importante, parce que notre objectif, c’est d’atteindre un taux de pression fiscale de 20%. On est encore loin de cela, et je pense que ce cadre de travail permettra aux agents du Ministère des Finances de poursuivre l’effort, afin de réaliser cet objectif de pression fiscale de 20%. Alors, cette infrastructure je l’ai dit, va contribuer à la modernisation de la ville de Niamey. Elle vient s’ajouter à d’autres réalisations. Et comme nous sommes à l’heure du bilan, je me permets de rappeler les autres réalisations, que nous avons faites au bénéfice de la ville de Niamey. Nous avons d’abord, premièrement, l’échangeur Diori Hamani ; deuxièmement, le troisième pont qui est le pont Général Seyni Kountché, qui sera bientôt inauguré ; en troisième position, il y a l’échangeur du rond-point des martyrs, en 4ème il y a l’échangeur Mali Béro, 5 la modernisation de l’aéroport Diori Hamani de Niamey, 6 la voie expresse, 7 le Boulevard Tanimoune, 8 la route passant de la zone des ambassades jusqu’à Goudel, 9 l’aménagement de la vallée du Gountou Yéna, 10 la construction des infrastructures hôtelières, etc. Je ne vais pas citer tous les hôtels qui ont été réalisés, mais il y a l’hôtel Radisson Blu qui est une grande fierté pour les Nigériens et qui donne un cadre très favorable à l’accueil de nos étrangers : 11 le palais de congrès Mahatma Gandhi, 12 l’Hôpital de Référence de Niamey, 13 la centrale thermique de Gorou Banda, 14 la centrale thermique de Goudel qui a une capacité aussi importante que celle de Gorou Banda, qui fera plus de 80 MW et qu’on va inaugurer très bientôt, 15 le mémorial des martyrs dont on a posé la première pierre hier, et d’ici la fin de l’année, nous allons lancer la Maison de la culture Boubou Hama. Ensuite, d’ici le début de l’année prochaine, nous allons lancer les travaux du 4ème échangeur (l’échangeur Ali Seybou), parce que ma promesse, c’était de faire 4 échangeurs à Niamey. Nous allons effectivement lancer les travaux de l’échangeur Ali Seybou, en début de l’année 2021, au rond point 6ème. Alors, avec l’Hôtel des Finances que nous venons d’inaugurer, c’est 20 infrastructures structurantes qui sont réalisées au bénéfice de la ville de Niamey. Jamais Niamey n’a connu de transformation en peu de temps. Niamey a changé de visage, on peut se féliciter de cela, et au-delà de Niamey, c’est le Niger tout entier qui a changé de visage, qui est en train de se transformer et le moment viendra où on fera un bilan détaillé de 10 ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance», a souligné le Président de la République.

Auparavant, le ministre des Finances, M. Mahamadou Diop, a rappelé que la cérémonie d’inauguration de ce bâtiment fera date parmi les grands événements en matière de construction et d’acquisition d’immeuble publique dans notre pays. « Car, dans l’histoire récente du patrimoine public au Niger, celle-ci marque une rupture avec le passé et ouvre une aire nouvelle, celle qui consiste à doter les services publics

d’infrastructures modernes répondant aux standards internationaux. La construction de cet édifice est le fruit de la vision, de la volonté et de l’engagement des plus hautes autorités de notre pays, traduits par le Programme de Renaissance acte 2 de SE. le Président de la République, déclinés dans la déclaration de politique générale de SE. le Premier Ministre et dans le Programme de Modernisation des villes du Plan de Développement Economique et Social PDES 2017-2021. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que le ministère des Finances dispose d’un cadre moderne propice à un travail de qualité », a témoigné le ministre des Finances. Il a ensuite annoncé que le Président de la République a décidé de baptiser la salle de conférence de l’immeuble ‘’Salle Saidou Sidibé’’, du nom de l’ancien ministre des Finances, feu Saidou Sidibé.

Présent à cette cérémonie d’inauguration, le représentant de l’entreprise turque SUMA, M. Fatih Bora, se dit très fier de la réussite de ce projet phare du Président Issoufou qui est devenu une réalité. Selon lui, SUMA a travaillé 24/24 et 7j/7 pour terminer les travaux de construction dans les délais impartis.

Notons que l’immeuble est doté de plus de 600 bureaux, une dizaine de salles de réunion, d’un Center sports et de loisirs, des salles des machines, d’une salle pilote, d’une salle d’archivage, d’un auditorium, d’un espace ouvert de réception, d’une bibliothèque, de deux parkings, dont l’un fermé pouvant accueillir plus de 90 véhicules. Ainsi, on peut sans risque de se tromper dire que cet immeuble moderne et intelligent de 75 mètres de hauteur est le plus grand édifice de Niamey, un joyau que les Nigériens en général et les niaméens en particulier, peuvent visiter et contempler avec une réelle fierté.

Par Abdoul-Aziz Ibrahim Souley

16 octobre 2020

Source : http://www.lesahel.org/