La Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou préside la 2ème Edition de la Journée Nationale du Jeune Leader (JNJL) : Encourager le leadership et développer l’esprit d’entreprenariat chez les jeunes

La Première Dame Hadjia Aïssata Issoufou, présidente de la Fondation Guri-Vie meilleure, a présidé, le samedi 14 novembre dernier, au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie de lancement de la 2ème Edition de la Journée Nationale du Jeune Leader, organisée par le Cabinet Leader d'Afrique, section du Niger, en collaboration avec le Ministère de l’Entreprenariat des Jeunes, la Fondation Guri-Vie Meilleure et plusieurs autres partenaires publics et privés. Allocutions, formations, échanges, remises d’attestations, etc. étaient au menu de l’activité.

Booster l’entrepreneuriat et le leadership des jeunes nigériens afin d'impacter positivement l’écosystème économique et social national, tel est le principal but de la Journée Nationale du Jeune Leader. Dans son intervention inaugurale, la Première Dame Aïssata Issoufou, a indiqué que la JNJL est un évènement assez particulier voire d’une importance capitale. «La jeunesse la plus utile à sa communauté est celle qui apporte sa pierre à l’édifice du pays par son autonomisation», a-t-elle souligné. Pour la présidente de la fondation Guri Vie Meilleure, le Niger fait face à des nombreux défis, liés à l’emploi et à l’entreprenariat. «Mais avec des initiatives de ce genre, nous avons un grand espoir d’un Niger meilleur. La jeunesse, dans notre pays représente près de 70% de la population et joue un rôle central dans le développement socioéconomique, gage de tout progrès. D’où l’intérêt que nous portons à cette initiative», a estimé la Première Dame.

Avec une moyenne de 50.000 diplômés qui sortent chaque année des universités, des instituts et des écoles supérieures, indique la Première Dame, il n’est plus possible de garantir un emploi à tous. Le Niger, a-t-elle souligné, est riche d’une jeunesse extraordinaire, une jeunesse forte, intelligente, résiliente et qui sait se comporter avec noblesse et éthique, dont certaines caractéristiques sont : la paix, la solidarité, l’unité nationale, le travail, ainsi que l’honnêteté et l’intégrité. «Vous, jeunesse nigérienne, nous croyons en vous et en votre potentiel. Vous êtes capables de relever le défi et de montrer au monde entier que vous pouvez vous prendre en charge. Tant d’exemples, que nous avons vu au Niger, à l’image des membres du Cabinet Leader d’Afrique  et de bien d’autres organisations des jeunes», a-t-elle indiqué.

«Une partie de notre jeunesse est aujourd’hui confrontée à d’énormes problèmes comme le chômage, la dépravation de mœurs et la perte progressive de son identité ainsi que les extrémismes de tous genres. C’est pourquoi, nous vous encourageons vivement car vous contribuez à faire de cette jeunesse, une jeunesse bien éduquée et résolument engagée auprès des autorités publiques, dans le combat pour le développement de notre pays. Vous participez ainsi à l’éveil des consciences de nos concitoyens et assurez le changement de comportement, attendu par nos autorités, dans leurs efforts de modernisation sociale et économique», a ajouté la Première Dame. S’adressant directement aux jeunes, Hadjia Aïssata Issoufou dit avoir pris bonne note de leur engagement à s’investir sur le chemin de l’entreprenariat. «C’est un geste extraordinaire et solennel, qui nous réconforte dans notre conviction et nous permet de dire qu’un autre Niger est possible», a estimé la Première Dame.

Par la suite plusieurs intervenants ont pris la parole pour livrer leurs messages à l’endroit des jeunes. Mrs Issa Garba Amadou, Associé manager général CEO dudit cabinet et Dr Alain Patengouh, Vice-président du comité d’organisation de la JNJL, ont notamment mis l’accent sur le fait que les jeunes Nigériens ne doivent plus continuer à attendre de l’Etat une éventuelle intégration dans la fonction publique et un quelconque emploi de sa part. «Car, l’Etat ne peut pas trouver du travail pour tout le monde. D’où la nécessité de prospecter et de prospecter d’autres pistes pour trouver des réponses au chômage des jeunes, qui sont majoritaires au Niger», a indiqué M. Issa Garba Amadou. Abondant dans le même sens, Dr Alain Patengouh a proposé aux jeunes de prendre conscience et compter sur eux-mêmes, pour s’investir dans n’importe quelle entreprise légale, afin d’assurer leur survie, leur quotidien, leur avenir et celui des autres. «Nous pouvons entreprendre en commençant ne serait-ce que par les ‘‘petits métiers’’, qui peuvent nous ouvrir les grandes portes. Car il n’y a pas de sot métier, dit-on», a déclaré Dr Alain Patengouh.

Les organisateurs ont ensuite remercié et encouragé les nombreux parrains et partenaires qui les soutiennent et les accompagnent dans la tenue des JNJL.

Notons qu’au cours de cette journée, plusieurs activités ont été organisées avec la participation d’une vingtaine de conférenciers, formateurs et experts, impliquant aussi plus de 50 entreprises, médias, Institutions étatiques auxquels des centaines de jeunes, étudiants, entrepreneurs et chercheurs ont pris part. La 2ème Edition de la Journée Nationale du Jeune (JNJL) a pris fin avec un diner de Gala, organisé par le Cabinet Leader d'Afrique section du Niger. 

Mahamadou Diallo

17 novembre 2020

Source : http://www.lesahel.org/