Présidentielle1er tour couplée aux législatives dans la commune rurale de Karma et dans le département de Kollo : Engouement pour le vote sur fond de fortes attentes vis-à-vis des futures autorités élues

A l’instar des autres citoyens du pays, les habitants de la commune rurale de Karma, département de Kollo, dans la région de Tillabéry se sont rendus hier, 27 décembre 2020, aux urnes. L’enjeu de ce double scrutin présidentiel et législatif est de taille, parce qu’il s’agit pour  tous les Nigériens et Nigériennes de choisir parmi les trente (30) candidats en lice pour le fauteuil présidentiel celui qui présidera aux destinées du Niger et les 171 députés qui siégeront à l’Assemblée Nationale pour le quinquennat à venir. Pour la commune rurale de Karma, ils sont au total 32.111 électeurs inscrits sur la liste électorale, répartis dans 122 bureaux de vote implantés dans 60 villages administratifs.

Niché au bord du fleuve Niger à 45 Km à l’Ouest de Niamey, Karma est le chef-lieu de la commune du même nom. Ce jour 27 décembre 2020, les habitants de Karma en âge de voter font la navette des bureaux de vote. L’enthousiasme se lit sur les visages. L’ambiance est bon enfant d’un bureau de vote à un autre. L’école primaire Amirou Moussa Baouna situé au cœur du village de Karma accueille trois bureaux de vote. Il est 9 h 29 mn au bureau de vote N01 de karma. Le secrétaire du bureau vérifie minutieusement sur la liste électorale le numéro d’un électeur qui se présente à lui avant de le faire passer au président du bureau pour une seconde vérification. Pendant ce temps, les assesseurs préparent pour les électeurs les bulletins de vote. Deux urnes sont placées dans ce bureau de vote. L’une pour l’élection présidentielle et l’autre pour les législatives. Les délégués des partis politiques présents dans la salle de vote scrutent les opérations de vote. Ils orientent aussi les électeurs et électrices qui ne savent pas dans quelle urne placer leur bulletin.

Le président de ce bureau de vote M. Mohamed Abdallah affirme avoir débuté les opérations de vote à 8 H 15 mn pour ce bureau qui compte au total 438 électeurs inscrits sur la liste électorale. Tout le matériel électoral est disponible. «Nous ne manquons de rien ici. J’ai personnellement vérifié le dispositif électoral avant de commercer le vote. L’encre indélébile et l’encre sèche sont chacune déposées là où il faut. Les électeurs sont en train d’accomplir leur devoir sans problème», a expliqué M. Mohamed, visiblement à l’aise dans cette responsabilité. A l’entrée du bureau de vote, une longue file d’attente. Les électeurs attendent tranquillement leur tour pour s’acquitter de leur devoir citoyen. Le respect et la discipline constituent la chose la mieux partagée ici.

Au bureau de vote N0 2 érigé toujours dans l’enceinte de l’école primaire Amirou Moussa Baouna, le nombre des électeurs inscrits sur la liste électorale est également de 438 personnes. L’affluence des électeurs est perceptible. Contrairement au bureau de vote N0 1, celui-ci a ouvert à 8 H 03 mn. Mme Ibrahim Hassanatou, présidente dudit bureau précise qu’il n’y a aucun problème aussi bien par rapport au matériel électoral qu’au déroulement du vote. Tous les membres du bureau sont présents. L’isoloir est bien placé pour que le vote de chaque électeur et électrice soit secret conformément aux dispositions du code électoral. Les assesseurs et les délégués mandatés par les différents partis politiques restent vigilants par rapport à l’urne dans laquelle l’électeur doit placer son bulletin de vote. Tout comme les deux précédents bureaux de vote, le troisième bureau de vote installé à l’école Amirou Moussa Baouna compte aussi 438 électeurs inscrits. Ici, c’est Amdouna Hamidou qui est la présidente du bureau de vote. Les électeurs sont dans la file d’attente et attendent impatiemment de voter.

Au Complexe d’Enseignement Secondaire de Karma, les bureaux de vote 4 et 5 sont installés avec respectivement 491 et 481 électeurs inscrits sur les listes électorales. Dans ce village, l’affluence des électeurs est constante dans tous les bureaux de vote ainsi que le témoignent les longues files d’attente. Ce double scrutin présidentiel et législatif suscite beaucoup d’engouement chez les populations de Karma qui sont sorties massivement pour accomplir leur devoir civique. En outre, on remarque aussi dans les files d’attente une forte mobilisation des femmes. La même affluence règne au niveau des bureaux de vote 6 et 8 installés dans l’enceinte de l’école Karma Maourey. Ils comptent respectivement 399 et 365 électeurs inscrits sur les listes électorales.

Au village de Bongoula peulh, un hangar est dressé pour les électeurs afin que ceux-ci soient à l’abri du soleil. Le bureau de vote N0 29 a ouvert ses portes aux électeurs à 9 h 05 mn. Le président du bureau de vote M. Hassane Boureima est conscient qu’il faut totaliser 11 heures pour le scrutin. C’est dire qu’il faut rattraper ce retard avant de procéder au dépouillement.

Les attentes de certains électeurs et électrices à Karma

Les électeurs et électrices de Karma n’ont qu’un seul souhait. Que ces élections présidentielles et législatives se déroulent dans la paix et la quiétude sociale. C’est que confie Mme Fourera Saley qui vient d’accomplir son devoir citoyen au bureau de vote N0 1 de Karma. «Je suis très contente d’exercer mon devoir. Je souhaite que Dieu donne le pouvoir à celui qui aide les couches vulnérables. Pour les députés, il faut qu’ils travaillent convenablement en votant des lois susceptibles d’améliorer les conditions de vie des populations rurales notamment les femmes qui souffrent beaucoup», a déclaré Mme Fourera, pressée d’aller à son jardin, montrant son récipient contenant des semis. Mme Balkissa Issaka se dit contente d’exercer son droit. «Nous voulons que le futur président de la République soit quelqu’un qui rassemble les Nigériens et non le contraire. Il doit aussi assurer à notre pays la paix et la sécurité. Que le meilleur parmi les trente (30) candidats à la course au fauteuil gagne», a souligné Mme Balkissa.

M. Hamidou Ousmane, un septuagénaire souhaite que Dieu choisisse le meilleur pour le Niger. «Dans le contexte actuel d’insécurité, notre pays a besoin d’un Président dynamique et rassembleur. Les populations rurales souffrent dans leur chair. Quant aux députés qui seront également élus à l’issue de ce scrutin, ils doivent agir dans l’intérêt du peuple et non pour remplir leurs poches et construire de belles villas pour dormir à Niamey», dit-il.

La commission communale de la CENI Supervise le scrutin

De l’avis du premier rapporteur de la Commission communale de la CENI de Karma, M. Koudou Younoussa, toutes les dispositions sont prises pour assurer le bon déroulement de ce double scrutin. «Les 122 bureaux vote que compte la commune rurale de Karma sont tous dotés des membres pour que les opérations de vote se déroulent normalement. L’essentiel des bureaux de vote ont ouvert à 8 heures voire 9 heures. Dans tous les cas, chaque bureau de vote doit totaliser 11 heures de scrutin. Ce qui est une innovation majeure du code électoral. Par ailleurs, un dispositif sécuritaire a été mis à la disposition de la commission communale de la CENI Karma pour sécuriser le scrutin», a précisé le rapporteur de la CENI.

En dépit de la résurgence de la pandémie à coronavirus, on constate qu’à karma beaucoup de gens ne respectent pas les gestes barrières. Dans les bureaux de vote, certains membres portent la bavette, tandis que d’autres non. Ce constat est le même dans les files d’attente des électeurs.

Hassane Daouda, Envoyé Spécial

27 décembre 2020
Source : http://www.lesahel.org/