Foumakoye Gado : A qui profite l'argent du pétrole nigérien ?

C'est la question qui taraude l'esprit de tous les Nigériens, depuis l'arrivée d'Issoufou Mahamadou et ses camarades à la tête de notre pays. Les Nigériens se demandent en effet la destination des retombées issues du sous sol nigérien. Parce que la pauvreté s'accentue de jour en jour, l'école publique est dans une situation de déliquescence totale et les centres de santé sont devenus des véritables mouroirs. En un mot, les Nigériens s'enfoncent chaque jour davantage dans la misère. Rien ne bouge en dehors de la misère qui s'amplifie, le pays est toujours denier de la planète. Du reste, les populations nigériennes vivent dans une misère indescriptible. Pendant que les princes de la renaissance se la coulent douce et narguent le peuple avec l'argent public détourné. Les ressources du sous sol nigérien ne profitent qu'à une poignée de personnes appartenant à un clan. Alors même que la Constitution en son article 149 dit que : '' l'exploitation et la gestion des ressources naturelles et du sous sol doit se faire dans la transparence et prendre en compte la protection de l'environnement, du patrimoine culturel ainsi que la préservation des intérêts des générations présentes et futures.''

Depuis 2011, rien de tout cela. Car les intérêts des générations présentes sont hypothéqués et les générations futures payeront les dettes. Le prêt Eximbank de Chine en est une illustration parfaite, un prêt contracté en catimini en 2013 sans passer par l'assemblée nationale. Et le pétrole est vendu cher à ses légitimes propriétaires qui sont les citoyens nigériens et personne ne connait au Niger la vraie destination des retombées issues de cette manne dont la gestion est faite dans une opacité totale. Aujourd'hui, avec les énormes ressources naturelles et du sous sol dont dispose le Niger, le pays marche en reculant. Car les retombées sont mal utilisées et, apparemment, détournées pour des fins privées.

Qui est Foumakoye Gado ?

Il était enseignant à l'école normale supérieur et membre fondateur du PNDS. En cette qualité de militant du PNDS, il est nommé en juin 1994 ministre des mines et de l'énergie du gouvernement de l'alliance des forces pour le changement (AFC). C'est ainsi que dans le cadre des déclarations de ses biens, une exigence constitutionnelle, Foumakoye Gado avait déclaré avoir une parcelle non bâtie à Banga-Bana, ilot 2708, une maison en banco à Doutchi, une voiture de marque Toyota 305 C 2152 RN8 et une voiture de marque Renauld 14 N° 94 69 NY épave. Aussi, il avait décrit sa situation financière comme suit : un compte courant Sonibank avec comme solde au 26 avril 1994 : 35. 115 FCFA ; un compte d'épargne Sonibank avec comme solde au 26 avril 1994 : 312.598FCFA. (Source : archives nationales)

A l'arrivée de son parti au pouvoir en 2011, l'homme se fait beaucoup discret en se la coulant douce dans un train de vie de pacha. Selon une source interne au PNDS, il serait l'homme le plus heureux du régime. Car, il serait devenu immensément riche. Avec les ristournes, prébendes et autres retombées du pétrole, Pierre aurait su se faire construire une richesse dynastique. On se rappelle d'ailleurs et toujours, qu'il y a quelques temps, les médias locaux et les réseaux sociaux avaient largement relayé l'achat par le sieur Foumakoye de trois (3) véhicules, grosses cylindrées, en raison de 98 millions de Fcfa par véhicule à partir de Dubaï. Il aurait, également, payé des véhicules à toutes les fédérations régionales de son parti. Ce qui fait de lui un des principaux bailleurs de fonds du parti. Aussi, selon toujours notre source, il aurait construit et acheté plusieurs immeubles entre 2011 et 2020 à Niamey, Dosso et à l'étranger.

C'est pourquoi, il semble même oublier sa parcelle de Banga-Bana et sa maison en banco de Doutchi. Apparemment, il en a beaucoup. Pierre serait, également, devenu un grand propriétaire terrien avec des hectares de terre et des jardins à Toulwaré, village situé sur la route de Torodi et à Dosso. Ministre d'Etat, ministre du pétrole et Directeur de Cabinet du Président, Foumakoye Gado est réellement dans les ors du pouvoir. Ce qui explique qu'il ne se fatigue même pas comme ses autres camarades, pour chercher un poste électif, trop minuscule pour lui.

Au PNDS, il fait et il défait. Il serait le maitre d'oeuvre de beaucoup de choses dans le domaine politique. Aujourd'hui, à travers ce questionnement, les Nigériens réclament un audit complet des ressources issues de leur pétrole. Cela est d'autant plus que c'est une obligation pour Foumakoye et son régime. Car, ils doivent, nécessairement, dire aux Nigériens ce qu'ils ont fait de la manne du pétrole et sa vraie destination. Une obligation constitutionnelle qui ne doit souffrir d'aucune hésitation.

A.S