Affolement au PNDS-Tarayya

Depuis le cuisant échec du coup chaos abondamment fantasmé par le candidat aux multiples pièces d’état civil et ses thuriféraires, c’est le désenchantement et la peur qui s’installent au PNDS. Terriblement angoissés, c’est le sauve qui peut au sein des militants du parti rose, aujourd’hui plus que jamais. En tout cas, aux dires de certaines sources internes au parti, la déception est totale, à la mesure du faux espoir chanté. Car, pour beaucoup de militants du PNDS, l’avenir du parti est plus qu’incertain. C’est pourquoi, selon nos sources, des grosses pointures du PNDS, impliquées dans des malversations diverses, craignent beaucoup pour leur sort. Une situation qui pousse, aux dires de nos sources, ces responsables politiques à une terrible angoisse, avec des nuits très longues et cauchemardesques.

Du reste, pour nos sources, certains envisageraient même de quitter le pays pour avoir et gravement mis à sac les deniers publics, et mis en péril les intérêts de la nation à travers de nombreux scandales et trafics divers. Pour dire qu’aujourd’hui c’est la débandade au sein du parti de Bazoum Mohamed. Des militants détourneurs des deniers publics et autres trafiquants courent dans tous les sens, et ont du mal à trouver le sommeil depuis le 27 décembre 2020. Beaucoup de nigériens se demandent si ce n’est pas cette situation qui explique le séjour du président Issoufou et de son poulain en France. En tout cas, l’opinion publique spécule beaucoup sur ce voyage en France, depuis plus d’une semaine. En effet, pour certains observateurs politiques, ils seraient allés à Paris pour tenter de trouver une issue de sortie avec la bénédiction du président français Emmanuel Macron. Ce qui sera, selon des observateurs politiques, difficile pour eux. Car le peuple nigérien a décidé de prendre, désormais, son destin en main. Cela d’autant que, l’ère de la colonisation est, à jamais, révolue. Le peuple nigérien est un peuple souverain et plus personne ne va lui imposer des ‘’sous-préfets locaux’’ et autres valets de l’impérialisme, pompeusement, appelés dirigeants. Les Nigériens ont décidé de prendre leur responsabilité pour choisir leurs propres dirigeants. Et ce choix sera porté sur le candidat du peuple, Mahamane Ousmane, le candidat du changement et de l’espoir. Avec lui, le pays retrouvera ses lettres de noblesse, sa dignité et ses valeurs sociales. Le Niger débout, le changement s’opérera, Inch’Allah, le 21 février 2021. Pour que les Nigériens et les Nigériennes renoueront avec la joie de vivre ensemble.

Pour ainsi dire, aux âmes habitées par la peur, qu’il n’y aura pas de chasse aux sorcières. Mais l’Etat se fera le devoir de rentrer dans ses droits. Puisque tous les Nigériens sont égaux devant la loi et que les biens publics sont sacrés.

AS