Campagne de sensibilisation pour des élections sereines et apaisées le 21 février 2021 : Le Médiateur de la République à l’œuvre dans la région de Maradi

Campagne de sensibilisation pour des élections sereines et apaisées le 21 février 2021 : Le Médiateur de la République à l’œuvre dans la région de Maradi

Après le lancement, le dimanche dernier à Zinder, de la Campagne de sensibilisation pour des élections sereines et apaisées du 21 février 2021 prochain par le Médiateur de la République, Maitre Ali Sirfi Maïga, c’est au tour de Maradi de recevoir, hier 9 février, cette caravane du Médiateur de la République.

Ont pris part à cette importante rencontre, les représentants des chefs traditionnels, des leaders religieux, des jeunes, des organisations féminines, des partis politiques, de la société civile. Cette mission inclusive et interactive de sensibilisation qui a pour thème «Médiation institutionnelle et cohésion sociale : quel rôle pour le Médiateur de la République» est financée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et se veut un cadre de rencontre et de dialogue social avec l’ensemble des autorités administratives, coutumières et religieuses.

Mieux, elle touche également les leaders politiques de tous bords confondus ; les organisations de la société civile ainsi que les jeunes et les femmes qui constituent l’écrasante majorité de la population électorale. Les objectifs poursuivis sont entre autres d’instaurer un dialogue intercommunautaire  en vue des élections apaisées au Niger ; d’identifier les pistes de promotion de la paix, de la quiétude sociale et de la symbiose ; de préparer les esprits à accepter pour vrais les résultats sortis des urnes ; de promouvoir les comportements exemplaires de tous avant, pendant et après les opérations de vote et enfin, appeler à la tolérance, le pardon et la coexistence pacifique. 

Aussi, il s’agit au Médiateur de la République, en ce qui concerne la question sanitaire, notamment celle liée à la COVID 19 d’exhorter les populations à respecter scrupuleusement les mesures barrières édictées dans le cadre de la lutte contre cette pandémie. 

Dans l’allocution d’ouverture des travaux, Maitre Ali Sirfi Maïga a rappelé que c’était dans la paix et la sérénité que nous avions voté les 13 et 27 décembre 2020. «Nous sommes appelés à faire le même exercice, Incha Allah, le 21 février prochain et parachever de ce fait, le processus électoral de cette année» a-t-il dit, ajoutant que l’histoire nous interpelle une fois de plus dans le sens de la responsabilité parce que chacun d’entre nous est non seulement électeur, mais surtout acteur électoral. Tout en rappelant que notre pays à l’instar des autres pays sahéliens connait déjà une tension sécuritaire du fait du terrorisme, il a indiqué que la réussite parfaite d’une élection est tributaire du comportement citoyen et responsable des acteurs électoraux. Pour lui, l’exercice du 21 février 2021 ne consiste pas seulement à connaitre le vainqueur des élections présidentielles, mais à découvrir un Niger sorti vainqueur de son processus électoral et des institutions plus que jamais républicaines car légitimées et consolidées par notre conscience républicaine.

La parole fut donnée aux représentants des différentes structures invitées à cette rencontre. Tous ont exprimé clairement la nécessité d’aller vers les élections propres, crédibles et apaisées. Pour cela, les intervenants ont pris l’engagement de répercuter le message au sein de leurs corporations et de tout mettre en œuvre pour l’aboutissement de cet objectif, celui d’élections apaisées. En réponse à tous les intervenants, le Médiateur s’est réjoui de la hauteur de vue des participants qui le rassure de la bonne compréhension des objectifs poursuivis dans le cadre de cette mission.

Tiémogo Amadou, ANP-ONEP Maradi

10 février 2021
Source : http://www.lesahel.org/