Après Hama Amadou et Salou Djibo, Seïni Oumarou et Albadé Abouba dans le filets du Pnds Tarayya

Malgré les mises en garde avisées, Seïni Oumarou et Albadé Abouba ont préféré se jeter dans la gueule du loup. Le Pnds Tarayya a, de nouveau, réussi, à attirer dans ses filets, d’autres candidats au regret et à la désillusion. Après Hama Amadou et Salou Djibo, Seïni Oumarou et Albadé Abouba, quoi que échaudés pour ne pas comprendre au jeu dangereux auquel ils se livrent, ils ont décidé de soutenir Bazoum Mohamed au second tour de l’élection présidentielle. Un choix qui, selon d’insistantes rumeurs, a valu son pesant d’or puisqu’on parle de plusieurs milliards. Bazoum Mohamed et ses soutiens, internes et externes, n’ont pas lésiné sur les moyens. Ils ont mis la main à la poche. Et s’il est vérifié qu’ils ont pris autant d’argent pour assurer à Bazoum Mohamed leur soutien, ils ont, certes, trahi les intérêts du Niger, mais ils se sont également livrés, poings et mains liés, à celui qu’ils ont vilipendé et accusé de tous les maux, y compris pour Seïni Oumarou, de détenir des pièces d’état-civil frauduleusement obtenues. Ils n’auront pas, de toute façon, consenti plus de sacrifices pour Bazoum que Hama Amadou et Salou Djibo pour Issoufou Mahamadou. Et ils n’ont pas, pour avoir érodé la base de confiance entre eux et leurs militants, les coudées franches pour résister au tsunami rose qui les submergés.

Doudou Amadou