Déclaration de la Coordination des Organisations Non Gouvernementales et Associations Féminines Nigériennes (CONGAFEN) : Appel des Femmes pour un scrutin apaisé, le 21 février 2021

La Coordination des Organisations Non Gouvernementales et Associations Féminines Nigériennes (CONGAFEN) a rendu publique, hier matin à Niamey, une déclaration intitulée «Appel des femmes pour une élection apaisée au Niger». A cette occasion ce sont plusieurs centaines des femmes, toutes tendances confondues qui se sont mobilisées pour prendre part à cette déclaration qui intervient exactement à une semaine de la tenue du scrutin présidentiel 2ème tour dans notre pays.

La cérémonie a débuté par l’Hymne National et celui de la Femme Nigérienne, des chansons et poèmes dédiés à la femme ainsi que des prières pour la paix, la quiétude sociale et la coexistence pacifique dans notre pays.

Dans la déclaration lue par la présidente de la CONGAFEN, Mme Kako Fatima, les femmes nigériennes se sont dites très préoccupées par la situation sociopolitique qui prévaut actuellement dans la conduite de la campagne électorale du scrutin présidentiel 2ème tour prévu le 21 février 2021 et qui constitue une étape décisive dans l’histoire politique de notre pays. Dans leur déclaration, les organisations féminines se sont aussi dites très touchées par certains propos qui se tiennent à l’occasion des meetings politiques. «Des propos qui font fi de tout ce capital social dont regorge notre pays et qui pourraient déboucher sur une situation sans précédent dans notre pays», déplore la CONGAFEN.

Face à cette situation, les associations membres de la CONGAFEN se disent résolument engagées à se mobiliser et à transcender toutes leurs divergences en faveur de la culture de la tolérance, de la cohésion sociale, de la coexistence pacifique, de l’unité nationale et de l’amour de notre pays. Elles ont par la même occasion demandé aux acteurs impliqués dans le processus à respecter et à faire respecter strictement les lois et règlements de la République en matière d’élection et de bannir toute forme de violence comme mode de règlement des différends électoraux. Elles ont aussi demandé aux mêmes acteurs de ramener la sérénité dans la conduite de la campagne électorale en cours et de créer les conditions d’une concertation et d’un dialogue sincères en vue de créer un environnement favorable à une élection transparente et crédible dans un climat apaisé.

Cet appel est aussi adressé à la classe politique nigérienne pour un sursaut patriotique. Ces organisation féminines ont par ailleurs invité les Chefs traditionnels, les leaders religieux et tous les fils et toutes les filles du Niger à intensifier les prières et les invocations pour accompagner notre pays à sortir grandi  de ces élections. Elles ont notamment appelé les médias à faire preuve de professionnalisme dans l’accompagnement du processus électoral en évitant de diffuser certains propos et images.

Les organisations féminines ont appelé la population à plus de prudence et de vigilance dans l’utilisation des informations véhiculées sur les réseaux sociaux. Et enfin, elles ont demandé aux pouvoirs publics de prendre toutes les mesures sécuritaires qu’exige la situation afin de faciliter la bonne tenue du scrutin, sur l’ensemble du territoire.

Ali Maman(onep)

15 février 2021
Source : http://www.lesahel.org/